7 conseils pour réussir le pitch de son projet d'entreprise

Mis à jour le 23/11/22
Sommaire

    Votre projet d’entreprise est fin prêt, il est temps de le présenter à l’oral à la banque, à des business angels, à des organismes d’aides, à un jury d’un concours, à des chefs d’entreprises, etc. Pour pitcher efficacement : définissez vos objectifs, personnalisez votre pitch et adaptez-le en fonction du public, travaillez tous les aspects de votre oral, anticipez les questions, préparez vos slides sur un PowerPoint ou une keynote et entraînez-vous afin de gérer votre temps et votre stress.


    Le pitch permet de présenter de manière efficace un projet professionnel. C’est entre 1 à 5 minutes que la présentation doit se faire, celle-la se doit d’être courte et impactante. Un pitch parfait doit permettre à l’audience de comprendre qui vous êtes, mais également ce que vous venez leur présenter. Le pitch est utile si vous souhaitez que l’on accompagne votre création de projet, pour un besoin de financement ou bien convaincre des investisseurs. Le discours doit être calibré, réfléchi et complet.

    Développer une idée parfaite pour le fil directeur du pitch

    Vous portez votre projet de création d’entreprise à des investisseurs. Définissez vos objectifs : Pourquoi êtes-vous ici ? Que voulez-vous montrer ? Quel est l’intérêt de votre projet ? Quel sera votre argumentaire ?

    Faire un mapping

    Afin de prendre conscience de vos idées et de ce que vous voulez mettre en avant, nous vous conseillons de créer un mapping. Prenez une feuille et inscrivez-y tous les mots clés et les idées que vous aimeriez mettre en avant, reliez-les, soulignez-les, le but final est de percevoir une organisation et une faisabilité dans ce que vous voulez pitcher pour votre projet de création d’entreprise .

    Brainstormer avec des proches

    N’hésitez pas à brainstormer avec vos proches. En effet, que ce soit vos collègues ou bien vos amis, chacun a un point de vue différent qui est en mesure d’alimenter votre création de pitch afin de le rendre plus innovant. C’est souvent dans la présentation avec autrui que l’on peut voir les défauts ou les points à améliorer. Alors n’hésitez pas, discutez en !

     

    1. Construire le fond du pitch de projet d’entreprise

     

    Pour avoir une organisation structurée de son pitch, il faut aussi que vous commenciez par écrire le fond de votre projet. Le fond, c'est un peu la structure, le squelette de votre pitch, il vous permettra de captiver votre public et donc nécessaire pour réussir une présentation. C’est notamment ce que vous travaillez dans votre business plan

     

    Il faut déjà que vous définissiez 4 grands thèmes pour votre prise de parole en public :

     

    À qui s’adresse le pitch ?

    À qui vous vous adressez ? Quel est votre auditoire ? Qui sont potentiellement vos futurs clients ?

     

    Quel est l’objectif du pitch ?

     

    Quel est l’objectif final de votre projet ? Où est ce que vous voulez que la fin de votre oral vous amène ? Montrer en quoi son projet à un fort potentiel. Quel va être mon apport personnel ?

     

    Qui présente le pitch ?

     

     

    Votre parcours, ce que vous avez déjà réalisé et concrétisé. Présentez brièvement votre histoire personnelle afin de captiver et de montrer que vous êtes en mesure d’assumer le modèle de business que vous mettez en avant.

     

     

    Quelles sont les prochaines étapes ou les next steps du pitch ?

     

    Lier votre parcours professionnel avec votre projet d’entreprise et ainsi introduire l'argumentaire complet de vos ambitions. L’étape du next step permet de présenter efficacement son projet en rapport avec son histoire. Cette étape se doit d’être originale et dynamique.

    1. Adapter le pitch à son audience

    Il faut pour que votre pitch soit convaincant, qu’il soit adapté au public qui vous écoute, mais également qu’il laisse transparaitre dans votre discours que le projet entrepreneurial que vous avancez est maitrisé. Il faut donc travailler son adaptabilité face à votre public.

     

    Personnalisez votre pitch en fonction de votre public (banque, business angels, partenaires, jury d’un concours, organismes d’aides à la création, etc.). Insistez sur les points qui intéressent particulièrement votre interlocuteur. Une banque sera plus attentive à la partie financière de votre business plan tandis qu’un jury d’un concours se concentrera davantage sur la manière de présenter votre produit ou service.

     

     

    Il est nécessaire durant la phase d’écriture du pitch d’organiser et d’y inscrire tous les mots clés qui seront dit lors du lancement de votre projet. En effet, afin de ne passer à côté d’aucuns mots charnières du pitch et afin de montrer que vous avez une parfaite connaissance du sujet, il est préférable de noter les mots clés à fort potentiel. Chaque poste et projet attend des mots en particulier. Plus votre vocabulaire utilisé dans le pitch sera précis et pertinent, plus votre public sera convaincu par vos compétences lors de son amorçage.

     

     

     

    1. Préparer l’accroche de son pitch.

     

     

    Il est important de capter l’attention par une amorce originale et en adéquation avec votre projet. Donnez envie d’écouter la suite de votre discours ! Posez une question à vos interlocuteurs pour les faire réfléchir aux problèmes auquel votre projet apporte une réponse. Lancez une anecdote, un apport personnel, pour situer votre projet et l’inscrire dans une histoire.

    La méthode de “The elevator” (l’ascenseur) permet de prendre conscience de la pertinence de son accroche, c’est un exercice classique des Business schools. En effet, il suffit de vous imaginer dans un ascenseur avec LA personne qui est en mesure de concrétiser une levée de fond pour votre start-up, vous n’aurez donc que 30 secondes pour vous présenter et lui donner envie de continuer de vous écouter. Entrainez vous en pensant à ce jeu de rôle et ainsi perfectionnez votre accroche si nécessaire. En termes de coaching l-Expert-Comptable.com vous propose son article sur les Business Angels afin de vous aider à entrer en contact avec ces financeurs.

     

    Pour ne pas perdre l’attention de votre public, votre discours doit être clair, fluide et concis. Un conseil : entraînez-vous à convaincre les investisseurs et auditeurs ! Répétez devant une autre personne, elle vous donnera son avis sur les points à améliorer de votre plan d’affaires. Attention, à ne pas tomber dans les phrases apprises par cœur qui cassent le naturel et rendent le discours ennuyeux. Toujours sur les formalités d’accompagnement à la création de projet, l’article de L-Expert-Comptable.com sur la rédaction de l’executive summary pourra vous être utile afin de synthétiser vos futurs business plans.

     

     

    1. Travailler la forme du pitch.

     

    Il est capital que vous travailliez la forme afin de captiver votre auditoire. Il faut que vous preniez conscience de l’art du storytelling et ainsi de sa maîtrise. Nous conseillons à tout futur créateur d’entreprise de consulter un de nos articles sur les applications de gestion de Business plan , afin de vous aider à vous organiser.

     

    Ce qui peut être utile lors de la préparation de son pitch, c’est une fois l’étape de fond réalisée, de s’imaginer construire une bande-annonce. En effet, après avoir réuni toutes les informations pour son projet, il suffit d’avoir une structure de pitch proche de celle d’une histoire. S’imaginer ainsi comment en partant de 0 on peut présenter un projet d’entreprise et arriver à demander un crowdfunding ou par exemple, voire faire entrer sa startup en couveuse.

     

    • Une accroche.

    Vue précédemment avec la technique de the elevator.

    • Un chiffre contextualisé ou une statistique récente.

    Cela permet de donner du crédit à votre projet et de présenter une étude de marché viable.

    • Une courte histoire ou une anecdote.

    Ça permet ainsi de donner une dimension humaine à votre pitch et ainsi d’attirer l’attention de votre audience. Les histoires ou anecdotes sur la création d’entreprise peuvent être un bon sujet pour entamer le dialogue.

    • Une question.

    Ainsi votre public n’est pas exclu de votre pitch et pourra tester votre motivation dans la création de boite.

    • Une métaphore, un exemple, une analogie.

    Cela permettra d’illustrer votre esprit de synthèse et donc de la parfaite organisation de votre projet.

    • Une conclusion (pourquoi pas faire le lien avec l’accroche !)

    La conclusion se doit d’être le bouquet final de votre pitch, soyez créatif et captivant pour finir en beauté.

    La communication non-verbale agit comme vecteur inconscient des émotions de votre public. Il ne faut absolument pas négliger le non verbal, car cela représente près de 93% de la communication. Alors faites en sorte que votre pitch soit raccord avec votre expression non verbale.

    Pour appuyer votre pitch, n’hésitez pas à préparer un Powerpoint (ou keynote) avec des slides ou une vidéo de présentation montrant les points importants de votre projet d’entreprise. Quelques astuces pour faciliter la lecture :

    • Faites une page de garde.

    • Style clair et épuré.

    • Phrases courtes.

    • Présenter des graphiques, images et tableaux pertinents : une image vaut mieux qu’un long discours.

    • Numérotez les diapositives.

    • Faites une diapositive de remerciements.

     

    • Ne soyez pas dans la simple démonstration chronologique de vos compétences.

     

    Ce n’est pas un CV, essayez plutôt de relier vos atouts à votre projet de manière thématique. Vos clients potentiels doivent être captivés par vos compétences, le contenu thématique permettra ainsi de plus les mettre en valeur.

    • Ne jamais perdre le rythme.

    Essayez de toujours faire le lien avec votre interlocuteur et ne lâchez jamais votre dynamique. Devant des investisseurs, votre présentation doit les inclure dans votre projet. Vous réussirez ainsi à captiver leur attention.

    • Il ne faut pas pitcher sans preuves.

    En effet, un pitch admet que vous présentiez des exemples, que votre argumentaire contienne des preuves. Commencer son discours par des faits permettra de donner du crédit à votre entreprise. Structurer votre pitch par des preuves rendra convainquant votre entreprise. N’hésitez pas à parler de chose concrète et technique, les sujets de trésorerie, fintech voire de forme juridique permettent à l’auditoire de comprendre que vous vous y connaissez.

     

     

    1. Anticiper les questions.

     

     

    Dans la plupart des présentations de business plan, le public interroge sur ce qu’il n’a pas compris ou sur un point qu’il veut développer. Pour ne pas être pris au dépourvu et ne pas bafouiller, anticipez les questions en préparant une liste et une explication pour chacune. Vous serez plus à l’aise et clair dans vos réponses. De plus cela montrera votre côté prévisionnel, capital dans le monde de l’entreprise.

     

     

    1. Gérer les éléments extérieurs et soi-même.

     

     

    Après avoir parfaitement préparé votre pitch, il ne vous reste plus qu’à présenter votre projet. Ne cédez pas à la panique, soyez fier de présenter votre travail et ainsi tout se passera pour le mieux.

    Pour beaucoup, un oral est une source de stress.

     

    Quelques conseils pour le surmonter :

     

    • Bien se préparer (prendre en compte les conseils ci-dessus).

    • Arriver en avance.

    • Faire des exercices respiratoires et des étirements la veille et avant la présentation.

    • Ne pas manger un repas lourd la veille et avant le pitch.

    • Manger équilibré le matin du pitch.

    • Avoir confiance en soi et croire en son projet, car c’est en étant optimiste que les choses marchent.

     

    Adaptez votre tenue en fonction de votre public, les startups n’ont pas les mêmes codes vestimentaires qu’un cabinet de banquier. Ne négligez tout de même pas votre habillement, car cela renvoie à votre manière d’être et votre sérieux, soyez présentable et avenant. De plus être bien habillé développe votre confiance en soi et fait ainsi baisser votre stress.

     

    Faites également quelques exercices de théâtre et de diction afin d’avoir une voix qui inspire la confiance en soi et la motivation. Plus votre diction sera millimétrée, plus votre public sentira que votre projet est inspirant et que vous savez être une personne entreprenante.

     

     

     

    Le pitch est ainsi un exercice rigoureux, mais qui sera la vitrine de votre projet. Soignez et travaillez votre exposé oral, car c'est ce que les auditeurs retiendront de votre projet. Dans tous les cas, ne stressez pas lors de votre présentation orale, soyez au contraire fier du fait de présenter votre projet !

     

     

     

    Image
    antoine-richard-expert-comptable
    Antoine RICHARD
    Accompagnement des freelances chez L-Expert-Comptable.com

    Depuis 2016 Antoine accompagne et conseille les indépendants aussi bien sur la création que l'optimisation des sociétés, le tout avec le sourire ! Pour lui la digitalisation et la proximité ne sont pas deux termes opposés mais bien complémentaires !