Le commerce associé pour mutualiser les coûts

Mis à jour le 17/08/2018

Le commerce associé représente l’association de commerçants juridiquement indépendants dans le but de réaliser des économies d’échelle, de partager des coûts et les ressources. Il se distingue du commerce intégré où les entreprises du réseau appartiennent toutes à la même société mère (filiales, succursales). Le GIE (Groupement d’Intérêt Économique), le commerce coopératif et la SCM (Société Civile de Moyens) pour les entreprises libérales sont des exemples de commerce associé.


Notes: 5 (1 vote)
Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
5
Moyenne: 5 (1 vote)

Le commerce associé : définition

Le commerce associé est une forme de commerce organisé dans laquelle des entreprises juridiquement indépendantes s’associent au sein d’un groupement pour mutualiser les coûts, les ressources et/ou de déployer une stratégie de communication commune.

Le commerce associé est une forme de commerce organisé

Le commerce associé est une forme de commerce organisé représente un réseau d’entreprises indépendantes juridiquement. En revanche, le commerce organisé permet le développement d’un concept et/ou la distribution d’un produit quand le commerce associé vise à mettre en commun des biens, des ressources ou à réaliser des économies d’échelle.

Le commerce intégré et le commerce organisé

Ne pas confondre pas commerce organisé (dont le commerce associé fait partie) avec le commerce intégré !

Le commerce organisé et commerce intégré représentent des entreprises désireuses de se développer en réseau, mais :

  • le commerce organisé est un réseau d’entreprises juridiquement indépendantes

  • le commerce intégré est un réseau d’entreprise appartenant à la même société mère (développement sous forme de filiale ou de succursale)

Le commerce mixte

Certaines enseignes proposent des formules de commerce mixte, à savoir qu’elles déploient d’abord leur marque en commerce intégré puis continuent leur développement en proposant une forme de commerce organisé (généralement sous forme de franchise).

Les formes de commerce associé

Le GIE est une forme de commerce associé

Le Groupement d’Intérêt Économique (GIE) est une forme de commerce associé sans but lucratif. Il possède une entité juridique propre mais il conserve l’individualité et l’autonomie de ses membres. Son but est de faciliter ou développer de l’activité économique de ses membres. C’est un intermédiaire entre la société et l’association.

Le commerce coopératif associé

Le commerce coopératif associé est une forme de commerce associé qui regroupe un ensemble de commerçants indépendants sous une enseigne commune dans le but de mettre en place des actions et outils commun : un approvisionnement commun, des tarifs négocié et/ou l’uniformité de l’identité visuelle, des normes appliquées, etc. Le commerce coopératif associé vise à protéger les intérêts de ses membres. Les commerçants deviennent actionnaire du groupe, versent une cotisation, disposent d’un droit de vote et participent à la stratégie de développement.

La SCM : une forme d’association pour les professions libérales

La Société Civile de Moyens (SCM) est une personne morale dont le but est de mettre en commun des moyens matériels (secrétariat commun, matériel, fournitures administratives...), la réalisation d’économies d’échelle et la facilitation de l’exercice de l’activité destinées aux professions libérales. La SCM n’a pas de clients et elle n’a pas vocation à réaliser des bénéfices. Les membres de la SCM conservent leur pleine indépendance, c’est pourquoi ce type de structure représente une forme de commerce associé.