Capital-risque, business angels : comment s'y retrouver

Mis à jour le 23/11/22
Sommaire

     

    Les business angels sont un type de capital-risqueurs. Ils ont des spécificités en termes de montant investi mais aussi de conseils apportés à l’entrepreneur. Le capital-risque ou « venture capital » concerne les opérations en fonds propres lors de levées de fonds réalisées dans les entreprises innovantes en phase de création ou dans les jeunes entreprises à fort potentiel de croissance. L’intervention d’un capital-risqueur est ponctuelle et limitée dans le temps. Ainsi, au bout d’un certain temps défini avec le créateur, il pourra sortir de l’entreprise en revendant ses parts aux associés initiaux, à un groupe industriel ou financier ou à une structure de capital-développement. La sortie peut aussi se faire par l’introduction en Bourse de la société créée.

     

    Image
    Capital-risque, business angels comment s'y retrouver

    Qu’est-ce qu’un capital-risqueur et un Business Angel?

    Capital-risqueurs définition

    Les capital-risqueurs sont des investisseurs privés qui offrent leur capitaux à des start-ups à fort potentiel en échange de titres de la société pour une période définie. En effet, ces investisseurs apportent à la fois leurs apports financiers mais aussi leurs expertises en terme de gestion et de développement d’entreprise. Ainsi, l’objectif de ces investisseurs est de conduire l’entreprise jusqu’à maturation et si possible jusqu’à son introduction en bourse afin de générer une plus-value sur ces titres.

    Il existe différents types de capital-risqueurs :

    • des personnes physiques appelées business angels
    • des sociétés de capital-risque (SCR),
    • des fonds de capital risque (spécialisés dans le capital-création),
    • des FCPR (Fonds communs de placements à risques), FCPI (Fonds communs de placement dans l'innovation) et FIP (Fonds d'Investissement de proximité) qui n’ont pas de personnalité juridique mais sont gérés par une société de gestion ad hoc.
    • des organismes de capital-risque solidaire tels que Cigales, FinanCités ou les membres de l'association Love money pour l'emploi.

    Les sociétés de capital-risque interviennent généralement pour des montants supérieurs à 1 million d'euros. Les fonds d'amorçage régionaux peuvent investir à partir de 300 000 euros et les organismes de capital-risque solidaires à hauteur de quelques dizaines de milliers d’euros. Les business angels, quant à eux, investissent jusqu’à plusieurs centaines de milliers d’euros dans les entreprises qu’ils jugent intéressantes.

    Business angel définition

    Les business angels sont des personnes physiques, généralement d’anciens entrepreneurs, qui investissent chaque année en moyenne dans une à trois petites et moyennes entreprises. Si le business angel dispose de moins de moyens qu’une société de capital-risque, ses conseils et son carnet d'adresses sont généralement aussi précieux que les sommes qu'il peut apporter à la jeune entreprise qu’il soutient, en font un investisseur spécialisé!

    Comme les autres types de capital-risqueurs, les business angels se retirent de la société trois à cinq ans après sa création et espèrent générer une plus-value sur leur capital investi.

    En France, la plus grande fédération de business angels se nomme France Angels (www.franceangels.org). Le site donne les coordonnées de réseaux de business angels et offre ses conseils pour déposer un dossier auprès d’un investisseur. Le site www.euroquity.com, créé par BPI France, propose un service de mise en relation entre porteurs de projets et investisseurs.

    Afin, d’inciter les Business Angels à investir dans les sociétés françaises, le gouvernement a mis en place des mécanismes d’incitations fiscales et d’avantages fiscaux. Ainsi, les avantages Madelin ont vu le jour et offrent aux investisseurs un crédit d’impôt à hauteur de 25% des sommes investies pour toute souscription au capital d’une PME (dans une limite de 20 000€ pour les célibataires et de 40 000€ pour les couples). Néanmoins, l’investisseur est tenu de conserver ses titres pour une durée de 5 ans.

    Quelles différences avec les investisseurs institutionnels ?

    Il revient tout d’abord de définir ce que sont les investisseurs institutionnels communément appelé les « zinzins ». Il s’agit des banques, des compagnies d’assurances, des fonds de pensions notamment, c’est-à-dire des organismes collecteurs. Depuis, les années 80 leur poids n’a cessé d'augmenter sur les marchés financier. En France, l’ensemble de ces investisseurs sont regroupés depuis 2002 et forment L’association française des investisseurs financier (AF2i). Le plus gros investisseur français est la caisse des dépôts qui participe au financement des P.M.E.

    Il existe des différences notables entre les investisseurs institutionnels et les investisseurs particuliers ( tel que les Business Angels ). En effet, si les premiers sont des personnes morales avec un poids considérables sur les marchés financiers, les seconds sont des personnes physiques. De plus, les investisseurs particuliers apportent leur financement le plus souvent à des P.M.E à fort potentiel dans une logique de court terme avec des rendement élevés. Les investisseurs institutionnels eux sont dans une logique de long terme. Cependant, la différence majeur entre ces deux types d’investisseur repose sur le fait que l’investissement n’est pas uniquement monétaire dans le cas des capital-risqueurs puisque ils apportent leur carnet d’adresse et leur expertise.

    Néanmoins, il revient de rappeler qu’en dépit de leur différence ces deux types d’investisseurs sont aussi très liés. En effet, les investisseurs institutionnels grâce à leur pouvoir financier cherchent aussi dans ces investissements à attirer les investisseurs particuliers, la réciproque est vraie.

    Pourquoi faire le choix de ces investisseurs?

    A quoi servent t-ils ?

    Créer son entreprise demande énormément de temps, de connaissance et de ressources financières. Les capital-risqueurs en plus du formidable effet de levier qu’ils vous apporteront répondront à ces trois principes. En effet, les Business Angels notamment sont des entrepreneurs qui ont réussi et qui ont donc des connaissances et des ressources à vous offrir. De plus, ça sera un formidable soutient, n’oubliez pas qu’il a le même objectif que vous : faire prendre de la valeur à votre entreprise!

    Il pourra ainsi vous aider dans toutes les phases de développement de votre entreprise grâce à son expertise. En outre, ça sera un formidable effet de levier pour vous car sa renommé et son prestige sera directement lié à l’image de votre société et ça sera une source de crédibilité pour vous et donc une source vers d’autres financements, des partenaires..

    Comment faire rencontrer ses investisseurs ?

    Afin d’entrer en contact avec des Business Angels si la sélection est exigeante le processus est cependant très simple. En effet, il suffit de déposer son dossier sur le site créé par BPI France www.euroquity.com. Ce site à pour objectifs de mettre en relation des porteurs de projets et des investisseurs.

    La sélection se fait sur dossier et repose sur différentes étapes. La première repose sur le dépôt du dossier de présentation du projet, ce dernier sera ensuite analysé afin de déterminé la pertinence du projet par une équipe de permanent du réseau. Suite à cette analyse, si le projet est jugé pertinent, l’équipe est invitée à soutenir devant un premier jury, le comité de sélection, son projet en 10 à 15 minutes maximum. Ainsi, suite à cette soutenance, si le projet à attirer l’attention d’un ou plusieurs Business Angels, les négociations sur les termes de la rentrée dans le capital débute entre les différentes parties prenantes. C’est à la signature du pacte d’actionnaire que le projet est financé! En outre, si plusieurs Business Angels ont l’ambition d’investir dans une même société, il se regroupent afin de limiter les risques, c’est qu’on appelle une société d’investissement de Business Angels ( SIBA ). Enfin, précision sur la durée de cette opération, cette levée de fonds prend généralement plusieurs mois!

    Comment choisir son investisseur ?

    Si vous souhaitez faire appel là un capital-risqueur, il est important de choisir un investisseur adapté à vos besoins. Ainsi, votre choix dépend de plusieurs paramètres :

    • le stade d'intervention : certains capital-risqueurs interviennent en phase d’amorçage, d’autres en phase de création, de développement voire même de reprise
    • les montants minimum et maximum accordés : ils doivent être en adéquation avec votre projet. Il est inutile de contacter un fonds intervenant à partir d'1million d'euros si votre besoin est de 150 000 euros.
    • le secteur d’intervention : certains fonds sont spécialisés et peuvent apporter une expertise précieuse en plus de fonds.
    • l'échelle géographique : certaines structures sont régionales, d’autres nationales. Prenez le temps de regarder ce que propose votre région.

    Comment se passe la sortie des capital-risqueurs ?

    Généralement, les business angels investissent pour un objectif de court/moyen terme et revendent leur participation dans les 3 à 5 ans après l’entrée dans le capital.

    AInsi, si les conditions le permettent, il y a 3 sorties possibles qui s’offrent à ces investisseurs providentiels:

    • Rachat des titres par la société investie
    • Rachat de la société par une holding
    • Rachat de la société par un fond d’investissement
    • Entrée en bourse de la société
    Image
    laurie-merle-expert-comptable

    Laurie MERLE

    Accompagnement des freelances en création d'entreprise et comptabilité chez L-Expert-Comptable.com

    Laurie aide les entrepreurs à prendre leur envol, tout ça avec un accompagnent tout en douceur.