Créez votre entreprise GRATUITEMENT: On s’occupe de toutes les formalités pour  vous! JE ME LANCE

La lettre de change, définition et caractéristiques

Mis à jour le 10/01/2014

La lettre de change est un document commercial remis par le fournisseur à son client lors d’une transaction. Utilisée comme moyen de paiement, particulièrement à l’international, la lettre de change revêt une forme de crédit puisqu’elle fixe une date d’échéance ultérieure à la fourniture du produit ou du service. Créée au XIIe siècle par les Templiers, la lettre de change se destine aujourd’hui principalement aux échanges B2B.


L-Expert-Comptable.com Confiez-nous votre compta pour 99€ ht / mois, tout compris ! Je me lance

Définition de la lettre de change

La lettre de change repose sur un concept simple. Concrètement, le « tireur » (le fournisseur), donne au « débiteur » (le client) l’ordre de payer une certaine somme (à une échéance convenue au préalable), à l’attention du « porteur » (en général la banque du fournisseur). Pour faire simple, ce document constate une créance et en fixe les modalités de paiement. Ce sont les transactions B2B (de professionnel à professionnel) qui sont concernées par l’édition d’une lettre de change.

La lettre de change peut prendre les dénominations de « traite » ou encore « LCR » (lettre de change relevé).

Les mentions obligatoires figurant sur une lettre de change

Une lettre de change doit comporter plusieurs mentions obligatoires, dont l’absence pourrait la rendre caduque. Et notamment, toutes les informations relatives au paiement (date d’édition du document, montant, lieu d’édition), aux parties (identités, coordonnées bancaires,…) et à la date d’échéance convenue pour le règlement. Si aucune date d’échéance n’est précisée, cela signifie que la lettre de change doit être payée dans les meilleurs délais. La signature du tireur est quant à elle fortement recommandée mais ne revêt aucun caractère obligatoire.

Format papier ou dématérialisé pour la lettre de change

La lettre de change peut être éditée au format papier ou être totalement dématérialisée. Pour un document dématérialisé, le tireur peut directement transmettre la lettre de change à sa banque qui la transmettra à la banque du débiteur. Quel que soit le format du document, les conditions légales et les mentions obligatoires restent identiques.

Le défaut de provision lors de l'utilisation de la lettre de change

Le débiteur qui s’engage à payer une lettre de change est légalement tenu de veiller à l’approvisionnement de son compte bancaire, comme pour tous types de prélèvements, chèques… Si malheureusement la lettre de change ne peut être honorée pour défaut de provision, alors la banque retourne à son client (le tireur) un avis afin de lui permettre d’engager la procédure de recouvrement auprès du débiteur. Ce dernier, s’il est en mesure d’anticiper ce type de soucis, a tout intérêt à renégocier une date d’échéance en amont, car le non règlement de la lettre de change entraîne son inscription sur l’historique des incidents de LCR, ce qui fait baisser sa solvabilité BdF.

Confiez-nous votre comptabilité pour 80€ / mois  Une offre 100% en ligne & sans engagement. Nos équipes s’occupent de tout pour  vous !   Je me lance

à propos

Cet article a été rédigé par le cabinet d'expertise comptable en ligne L-Expert-comptable.com. Notre spécialité : aider les entrepreneurs à se lancer et leur épargner la corvée d'une comptabilité.

Nos petits plus : des outils innovants, des tarifs bienveillants, des sourires constamment.

En savoir +

Note moyenne pour cet article : (8 votes)
Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
4.25
Moyenne: 4.3 (8 votes)