Le poids de la fiscalité française, évolution et comparaison avec les autres Etats.

L'article en brefL’évolution des prélèvements obligatoires en France montre une augmentation significative au cours des dernières décennies. Dans les années 70, le taux n'excédait pas 35%, alors qu'il dépasse aujourd'hui 46%. Cette hausse s'explique par l'augmentation des dépenses de sécurité sociale et le renforcement du rôle de l'Etat providence. À court terme, après une baisse de 3% entre 2000 et 2010, le taux a fortement augmenté depuis, passant de 42% à plus de 46%. Cette tendance est attribuable à des décisions prises sous les mandats de Sarkozy et Hollande, reflétant un problème structurel lié à la crise économique et aux dépenses publiques difficiles à réduire.

En comparaison internationale, la France a un taux de prélèvements obligatoires parmi les plus élevés des pays développés, atteignant 46,3% en 2013. Ce chiffre contraste avec les 33,9% des pays de l'OCDE et les 38,4% de l'Union Européenne. Seul le Danemark dépasse la France en Europe, tandis que l'Allemagne, avec un système social similaire, maintient un taux de 38%. Bien que la qualité des services publics et des infrastructures doit être prise en compte, un taux aussi élevé nuit à la compétitivité dans une économie mondialisée. Pour atténuer cet impact, la France transfère une partie de la charge fiscale et sociale des entreprises vers les ménages, afin de limiter la délocalisation des entreprises.
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDémarrer
Image
Deborha-Vindiolet-expert-comptable
Article rédigé et certifié par Déborha VINDIOLET
 
Leader comptable chez L'Expert-Comptable.com avec plus de 6 ans d'expérience dans le domaine. Diplômée en DCG et BTS Comptabilité.
Temps de lecture : 1minDernière mise à jour : 05/06/2024
Image
Le poids de la fiscalité française, évolution et comparaison avec les autres Etats.

Le poids de la fiscalité française : les évolutions constatées

Il est très intéressant d’analyser l’évolution des prélèvements obligatoires au cours des dernières décennies. 

Ainsi, le taux de ceux-ci n'excédait pas 35% au début des années 70, soit plus de 10 points de moins par rapport à aujourd’hui. Cette évolution s’explique principalement par la hausse des dépenses de sécurité sociale et, de manière plus globale, par le renforcement du rôle de l’Etat providence. 

Aplus court terme, après une baisse de 3% de 2000 à 2010, le taux des prélèvements a largement augmenté depuis cette date, passant de 42% à plus de 46%.

Cette hausse n’est pas uniquement imputable au gouvernement Hollande, les prélèvements ayant déjà massivement été augmentés à la fin du mandat de Sarkozy. Ce fait démontre que le problème est structurel et trouve son origine dans la crise économique et dans l’incapacité chronique à faire refluer les dépenses publiques.

Le poids de la fiscalité française: comparaison avec les autres pays

La France a un taux de prélèvements obligatoires très supérieur à celui des autres pays développés. 

Ainsi, ce taux atteint 46,3% en 2013 (record national), à comparer avec les 33,9% relevés dans l'ensemble des pays de l'OCDE et les 38,4% constatés dans l'Union Européenne.

Au sein de l’Union Européenne, seul le Danemark précède la France et l'Allemagne, qui dispose d’un système social assez proche du nôtre, a un taux de prélèvements n’excédant pas 38%.

Il convient de signaler que cette comparaison brute doit être complétée par d’autres éléments (qualité des services publics, infrastructures, effets de la redistribution...)

Malgré tout, un taux aussi important est très préjudiciable, en matière de compétitivité dans une société mondialisée. 

De plus, un large transfert de la charge fiscale et sociales des entreprises vers les ménages est mené, afin de ne pas trop pénaliser les premières, qui peuvent plus aisément se délocaliser.

Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.