Prélèvements personnels : ce qu'il faut savoir

L'article en brefDans un environnement fiscal complexe, comprendre les prélèvements personnels s'avère essentiel pour optimiser sa situation financière. L'article décrypte avec clarté les différentes catégories de prélèvements auxquelles les individus sont assujettis en France, notamment les impôts sur le revenu, les contributions sociales, et d'autres taxes spécifiques. Il aborde la manière dont ces prélèvements sont calculés, leur impact sur le pouvoir d'achat des ménages et les stratégies permettant de les gérer efficacement. À travers une explication détaillée, le lecteur découvre les mécanismes de l'imposition et l'importance de la déclaration des revenus pour le calcul des prélèvements.

De plus, l'article met en lumière les dispositifs de réduction d'impôts et les crédits d'impôt disponibles pour les contribuables, soulignant les opportunités d'alléger la charge fiscale. Il présente également les évolutions récentes en matière de législation fiscale, offrant une vision à jour des obligations et des avantages fiscaux.
Temps de lecture : 1minDernière mise à jour : 12/03/2024
Déléguez votre comptabilité !En savoir plus !
Ecrit par Julia MARCHALAccompagne les freelances chez L-Expert-Comptable.com
Image
guillaume-delemarle-expert-comptable
Article certifié par
Guillaume DELEMARLE
 
Expert-comptable avec plus de 9 ans d'expérience. Spécialisé dans l'accompagnement des TPE et créateurs d'entreprise.
Image
prélèvement privé dans bilan

Les retraits d’argent par le dirigeant sont courants. En effet, étant pour la plupart sous le statut de travailleur non salarié, le dirigeant ne perçoit pas de fiche de paie. Néanmoins, il doit bien prélever de l’argent pour se rémunérer. Les prélèvements personnels ne s’analysent pas de la même façon pour une entreprise soumise à l’impôt sur le revenu ou une entreprise soumise à l’impôt sur les sociétés.

Les prélèvements personnels dans une entreprise à l’impôt sur le revenu

Les prélèvements de la part du chef d’entreprise ne sont pas considérés comme une charge de l’entreprise. Ainsi, la rémunération prélevée ne diminue pas le résultat de l’entreprise.
La base d’imposition de référence pour l’impôt sur le revenu est le résultat fiscal. Ainsi, en cas de bénéfice, même si le chef d’entreprise n’a effectué aucun prélèvement dans l’année, il sera tout de même imposé sur la base du résultat fiscal.
L’impôt sur les sociétés permet de n’être imposé à l’impôt sur le revenu que pour la rémunération constatée. 
 

Les prélèvements personnels dans une entreprise à l’impôt sur les sociétés

Le chef d’entreprise non salarié majoritaire fixe lui-même sa rémunération. Néanmoins, celle-ci ne doit pas abusive.
La rémunération est alors considérée comme une charge pour l’entreprise, ainsi le résultat est minoré.
La base prise en compte pour l’impôt sur le revenu sera la rémunération constatée au cours de l’année civile.
Il peut être intéressant de passer à l’impôt sur les sociétés, en effet une optimisation fiscale peut être réalisée en effectuant des distributions de dividendes à la place de rémunération.
Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.