Les prélèvements personnels

Mis à jour le 21/01/2015

Les retraits d’argent par le dirigeant sont courants. En effet, étant pour la plupart sous le statut de travailleur non salarié le dirigeant ne perçoit pas de fiche de paie. Néanmoins, il doit bien prélever de l’argent pour se rémunérer. Les prélèvements personnels ne s’analysent pas de la même façon pour une entreprise soumise à l’impôt sur le revenu ou une entreprise soumise à l’impôt sur les sociétés.
Notes: 5 (2 votes)
Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
5
Moyenne: 5 (2 votes)

Les prélèvements personnels dans une entreprise à l’impôt sur le revenu

Les prélèvements de la part du chef d’entreprise ne sont pas considérés comme une charge de l’entreprise. Ainsi, la rémunération prélevée ne diminue pas le résultat de l’entreprise.
La base d’imposition de référence pour l’impôt sur le revenu est le résultat fiscal. Ainsi, en cas de bénéfice, même si le chef d’entreprise n’a effectué aucun prélèvement dans l’année, il sera tout de même imposé sur la base du résultat fiscal.
L’impôt sur les sociétés permet de n’être imposé à l’impôt sur le revenu que pour la rémunération constatée. 

Les prélèvements personnels dans une entreprise à l’impôt sur les sociétés

Le chef d’entreprise non salarié majoritaire fixe lui-même sa rémunération. Néanmoins celle-ci ne doit pas abusive.
La rémunération est alors considérée comme une charge pour l’entreprise, ainsi le résultat est minoré.
La base prise en compte pour l’impôt sur le revenu sera la rémunération constatée au cours de l’année civile.
Il peut être intéressant de passer à l’impôt sur les sociétés, en effet une optimisation fiscale peut être réalisée en effectuant des distributions de dividendes à la place de rémunération.
New call-to-action
Votre compta  pour 80€ / mois EN SAVOIR PLUS New call-to-action