L'absentéisme au travail : causes, conséquences, solutions

Mis à jour le 19/12/2017

L’absentéisme est une réalité qui concerne de nombreuses entreprises, tous secteurs économiques confondus. Il représente un fléau pour de nombreuses entreprises : l’absence d’un salarié perturbe le fonctionnement de la société, et engendre un coût de remplacement élevé. Il faut donc s’intéresser aux causes de l’absentéisme et déterminer les mesures à prendre pour l’éviter.


Notes: 4 (2 votes)
Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
4
Moyenne: 4 (2 votes)

Causes de l’absentéisme

L’absentéisme peut provenir de motifs professionnels ou personnels. 
Au niveau professionnel, les problèmes suivant peuvent être rencontrés :

  • Une mauvaise ambiance, ou une situation de stress peut conduire à un environnement professionnel défavorable 
  • Les maladies professionnelles : par exemple les TMS (Troubles Musculo-Squelettiques) qui sont en constante augmentation
  • Les accidents du travail

Mais les problèmes personnels peuvent aussi rejaillir sur l’activité professionnelle :

  • L’environnement familial, notamment des soucis avec la garde des enfants
  • Des problèmes de santé non liés au travail, par exemple la dernière épidémie de grippe à engendrée plus de 1,4 millions de consultations auprès d’un médecin généraliste
  • Enfin, les absences de confort, c'est-à-dire qui ne se justifie par aucun motif valable

Comme l’a dit Albert Einstein, “un problème sans solution est un problème mal posé”. Ayant maintenant posé succinctement les causes de l’absentéisme, nous pouvons nous intéresser aux solutions à apporter.
Pour connaître le taux d’absentéisme d’un ou plusieurs salariés dans sa société, il faut savoir que taux d’absentéisme est un pourcentage que l’on peut exprimer de la façon suivante :

Taux d’absentéisme =
Nombre de jours d’absence (ou d’heures) pendant une période X
Nombre de jours théoriques (ou d’heures) pendant la même période

 

Cela vous permettra notamment de savoir quand le taux d’absentéisme devient trop élevé, et peut-être dangereux pour l’entreprise. 
Par exemple, on considère qu'un taux d'absentéisme de 4% est plutôt normal, et qu'un taux supérieur ou égal à 8% est plutôt alarmant. Mais cela varie d’une entreprise à l’autre, et chaque entreprise doit prendre en compte les facteurs qui lui sont propres pour déterminer si son taux d’absentéisme est trop élevé.

Conséquences de l’absentéisme pour l’entreprise

L’absentéisme peut vite devenir problématique pour l’entreprise, et générer de nombreux problèmes : 

  • affaiblissement de la productivité et de la performance de l’entreprise dû au retard, au manque de qualité, aux mauvais services au client…
  • cela peut affecter les équipes de travail et la motivation générale des autres salariés
  • l’entreprise se voit forcer de réorganiser les collectifs de travail pour combler les absences, souvent à la dernière minute
  • la charge de travail doit être redistribuée, en répartissant les tâches du salarié absent à d’autres salariés, ce qui n’est pas toujours apprécié

Il faut savoir que l’on estime le coût moyen annuel de l’absentéisme au travail en France à 25 milliards d’euros, soit environ 3 500 euros annuels par salarié ou environ 7% de la masse salariale. 

Solutions à mettre en œuvre

Une politique de vaccination et la mise en place de solutions hydro alcoolique dans les lieux stratégiques, peuvent permettre de limiter les risques épidémiques.
Toujours dans le domaine de la santé, un dialogue constructif avec le médecin du travail peut aboutir à une meilleure prise en compte des risques, et ainsi diminuer les accidents du travail et les maladies professionnelles. 
Dans le cadre du plan de prévention des risques, certaines entreprises doivent à présent réaliser un document unique de prévention des risques.
Nous vous proposons ici quelques attitudes à adopter en cas d’absentéisme de la part d’un salarié. 

Rester à l'écoute

Rester à l’écoute des salariés, des représentants du personnel, et notamment du CHST peut permettre, dans la mesure du possible, d’améliorer les conditions de travail.

Motiver son personnel

Motiver son personnel, c’est limiter l’absentéisme de confort. La mise en place d’un plan de carrière attractif peut aller dans ce sens. 
La prime d’assiduité ne se révèle pas toujours intéressante et juste. En effet, d’une part elle s’avère couteuse pour l’entreprise, et d’autre part elle pénalise également les salariés qui ont une absence justifiée.

Rester ferme

En cas d’absence, dite de confort, il convient de rester ferme. Le recours à une contre visite médicale peut dissuader les récidivistes.
En dernier recours, le licenciement devra être envisagé. Pour connaître les procédures et les généralités du licenciement d’un salarié, consultez notre article « Licenciement, procédure et généralités ». 

Ainsi, afin de lutter efficacement contre l’absentéisme, il faut être particulièrement à l’écoute des salariés. Un taux d’absentéisme élevé relève des problèmes important dans l’entreprise, qui aboutiront fatalement à une baisse de la productivité et donc de la rentabilité.

L’absentéisme en chiffres

Selon une étude d’OpinionWay sur les arrêts de travail en France, le taux d’absentéisme aurait connu une augmentation de 17% entre 2014 et 2015.
En 2015, les secteurs où le taux d’absentéisme est le plus élevé sont l’industrie (un taux de 4,1%), les transports (4,1%), et chez les ouvriers (6,5%).
Cependant, il faut savoir qu’il y a une différence entre les générations. La génération Y est la moins touchée par le phénomène (seulement 3% des moins de 30 ans sont absents au travail contre plus de 6% pour les plus de 55 ans.

Au niveau européen, les salariés français sont ceux étant les plus absents au travail. On estime que dans plus de la moitié des cas, les conditions de travail sont responsables de ce manque de motivation.

Si vous souhaitez plus de précisions sur la marche à suivre lors de l’absence d’un salarié, vous pouvez consulter notre article « Que faut-il faire en cas d’absence d’un salarié ? »