Le délai de carence maladie dans le privé et le public

Mis à jour le 15/05/2017

Le délai de carence maladie est la période de temps qui s’écoule entre le jour de la constatation de la maladie et le jour à partir duquel la Sécurité sociale commence à payer les indemnités journalières. Avant 2012, seul le secteur privé était concerné, avec un délai de carence de 3 jours. En 2012, la loi de finance de la Sécurité sociale devait prolonger le délai de carence maladie d’un jour aussi bien pour le secteur privé que pour le secteur public et donc porter à 4 jours le délai de carence pour le privé et un jour pour la fonction publique, aujourd'hui, la situation est encore différente... Nous découvrons ici en quoi elle a changé.

Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
5
Moyenne: 5 (7 votes)
Notes : 5 (7 votes)
Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
5
Moyenne: 5 (7 votes)

Le délai de carence maladie dans le secteur privé :

Seuls les salariés du secteur privé sont confrontés à ce délai de carence. En 2011, le délai de carence maladie était de 3 jours pour les salariés. Cela veut dire qu’à partir du 4ème jour, la sécurité sociale procédait au paiement d’une partie du traitement qui était complétée par l’employeur. En 2012, le délai de carence dans le secteur privé devait passer de 3 à 4 jours. Le gouvernement a finalement renoncé à l’instauration du 4ème jour de carence et l’a remplacé par une baisse des indemnités maladie pour les salaires de plus de 2500 euros brut. Cependant, tous les salariés ne restent pas sans rémunération pendant les jours de carence. Certaines entreprises prennent à leur charge tout ou partie de cette période, en fonction de ce que prévoit la convention collective (en Alsace-Moselle, tous les employeurs sont obligés de maintenir intégralement le salaire pendant le délai de carence). Au-delà des trois jours de carence, les absences pour maladie de ces derniers sont indemnisées à hauteur de 50% du salaire brut (66% pour les salariés qui ont plus de trois enfants à charge). Cette indemnité est plafonnée, elle ne peut pas dépasser 43,80 euros par jour ou 58,40 euros pour les parents d'au moins trois enfants. 

Le délai de carence maladie dans le secteur public :

Le délai de carence maladie n’existait pas dans le secteur public en 2011. Le gouvernement a souhaité porter le délai de carence à 1 jour pour une question d’équité entre le privé et le public. En d’autres termes, les agents auraient perçu l'intégralité du traitement à partir du 2ème jour. Ce délai de carence qui devait concerner tous les fonctionnaires, aussi bien titulaires, que contractuels, a suscité la colère des syndicats qui se sont opposés à cette mesure. Depuis le 1er janvier 2014, le jour de carence pour maladie des agents publics, fonctionnaires et contractuels, est supprimé. Par conséquent, tout arrêt maladie ayant débuté après cette date est rémunéré dès le 1er jour de congé. Cependant, un agent contractuel en arrêt maladie peut être indemnisé avec un délai de carence si son ancienneté est inférieure à 4 mois de service.

La situation actuelle du secteur public :

Actuellement, les agents contractuels dépendent du régime général de la Sécurité sociale et perçoivent en cas de maladie des indemnités journalières pour maladie non professionnelle. D'autre part, s'ils justifient d'une certaine ancienneté dans leurs administrations, ils bénéficient, pendant une certaine durée, du maintien de leurs pleins ou demi-traitements. Les indemnités journalières sont alors déduites du plein ou du demi-traitement, l'agent contractuel a le choix :

  • soit l'administration lui verse la part du traitement, complémentaire aux indemnités journalières,
  • soit l'administration verse l'intégralité du plein ou du demi-traitement et perçoit les indemnités journalières à la place de l'agent.

Dans le premier cas, l'agent doit absolument communiquer à son administration le montant des indemnités qu'il perçoit. Sinon, l'administration peut suspendre le versement du traitement jusqu'à la transmission de ces informations. Les agents bénéficient, sur une période de 12 mois consécutifs (ou 300 jours en cas de services discontinus), de congés de maladie rémunérés pendant une durée qui varie selon leur ancienneté. La période de 12 mois (ou 300 jours) s'apprécie de date à date. Tous les jours du calendrier sont pris en compte (y compris les jours fériés et les vacances).
Durée de rémunération à plein ou demi-traitement selon l'ancienneté :

  • 30 jours à plein traitement et 30 jours à demi-traitement après 4 mois de services,
  • 60 jours à plein traitement et 60 jours à demi-traitement après 2 ans de services,
  • 90 jours à plein traitement et 90 jours à demi-traitement après 3 ans de services.

Si la personne justifie de moins de 4 mois d'ancienneté, elle est placée en congé sans traitement pour une durée maximale d'un an si son incapacité de travail est temporaire. Elle perçoit les indemnités journalières de sa Caisse Primaire d'Assurance Maladie (CPAM) durant cette période. Les indemnités journalières sont versées après un délai de carence de 3 jours. Si l'incapacité de l'agent est permanente, il est alors licencié.

Quels sont les cas où le délai de carence ne s’applique pas ?

Le délai de carence maladie ne s’applique pas dans le cas d’un accident de travail, d’une maladie liée à l’exercice de ses fonctions, d’une maladie de longue durée, ni dans le cas d'un congé maternité, d'un congé de paternité et d'accueil de l'enfant ou d'un congé d'adoption. Par contre, ce délai de carence s'applique à chaque arrêt maladie. Un salarié malade une semaine en janvier puis une semaine en mars n'est pas indemnisé pendant 8 jours. Il est important de noter que, lorsque la reprise d'activité entre deux arrêts maladie ne dépasse pas 48 heures ou que plusieurs arrêts de travail sont liés à une affection longue durée, le délai de carence maladie ne s'applique qu'une seule fois.

Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
5
Moyenne: 5 (7 votes)
Commentaires

Pas de commentaire pour cet article !

Besoin d'un expert comptable ?
  • Quel est votre secteur d'activité ?
  • Votre nom :
  • Votre téléphone :
  • Besoin d'un expert comptable ? Cliquez ici