Tests d’embauche : droits et obligations

L'article en bref

Les tests d’embauche sont de plus en plus fréquents.. Qu’en est-il de la légalité de ces tests et de la liberté du candidat face à ceux-ci ?

Temps de lecture : 1minDernière mise à jour : 12/03/2024
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDémarrer
Ecrit par Jeanne MULOTAccompagnement d'entrepreneurs chez L'Expert-comptable.com
Image
Deborha-Vindiolet-expert-comptable
Article certifié par
Déborha VINDIOLET
 
Leader comptable chez L'Expert-Comptable.com avec plus de 6 ans d'expérience dans le domaine. Diplômée en DCG et BTS Comptabilité.
Image
Tests d’embauche droits et obligations

Tests d’embauche : Les droits et obligations de l’employeur

Lors d’un recrutement, le recruteur est tenu de se concentrer uniquement sur les qualités professionnelles du candidat. Il ne doit en aucun cas évoquer (que ce soit dans ses questions ou dans le contenu des tests) la vie privée du postulant.

La loi Aubry , de 1992, encadre l’utilisation des tests d’embauche, notamment en renforçant l’obligation d’informer le candidats et interdisant certains tests trop hasardeux ou discriminatoires sur  des aptitudes non professionnelles.

En ce qui concerne la notification, il est obligatoire que l’employeur informe le représentant du personnel et le candidat des tests d’embauche auxquels il va soumettre ce dernier. 

Les résultats de ces tests sont confidentiels, l’employeur ne peut pas les divulguer sans l’autorisation de la personne qui y a été soumise. De plus ceux-ci doivent lui être transmis si elle en fait la demande.

Tests d’embauche : Les droits et obligations du candidat

La  « Bonne foi » est le mot d’ordre du postulant pour tout ce qui concerne ses caractéristiques professionnelles et il est obligé de répondre aux questions qui peuvent renseigner sur son aptitude à pourvoir le poste, notamment lors des tests d’embauche. Il ne doit pas mentir ou omettre certains faits qui sont en rapports à celle-ci. Il pourra être licencié et payer des dommages et intérêt à l’employeur s’il n’a pas rempli cette obligation d’information. 

Le candidat peut par contre ne pas renseigner ou mentir sur des questions personnelles sans rapport avec le poste ou personnelles, dans la mesure ou ces questions ne sont pas légales lors d’un entretien. 

Bien qu’il soit possible de refuser d’être soumis à un test d’embauche, ce refus peut être considéré comme suspect ou montrer une certaine opposition à l’autorité. 

Pour l’employeur, les tests de recrutement peuvent être un moyen efficace pour connaître certaines aptitudes ou inaptitudes d’un candidat à pourvoir un poste. Pour le candidat, accepter de passer ces tests et obtenir les résultats, est aussi un moyen de mieux se connaître et de se préparer à des entretiens futurs en connaissant mieux ses qualités professionnelles. Il est important de connaître ses droits et obligations que l’on soit employeur ou candidat afin de faire de ces tests de recrutement un moyen d’échange d’information percutant

Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.