Retraites complémentaires Agirc-Arrco : Comment ça marche ?

L'article en brefLes sigles Agirc et Arrco incarnent les piliers du système français de retraite complémentaire, distinguant les cadres et les salariés du secteur privé. Agirc s'adresse exclusivement aux cadres, complétant la retraite de base avec des contributions sur une portion de salaire au-delà du plafond de la Sécurité Sociale. Arrco, en revanche, couvre tous les salariés, cadres inclus, jusqu'à ce même plafond, assurant ainsi une couche supplémentaire de sécurité financière à la retraite. Ce système bipartite assure une couverture plus large, reflétant une stratification dans les contributions et les bénéfices selon les niveaux de salaire.

Au cœur de leur fonctionnement, Agirc et Arrco opèrent à travers un réseau de caisses de retraite, responsables de la collecte des cotisations, du calcul des points retraite, et de l'administration des pensions. Ce modèle de gestion partagé entre employeurs et salariés témoigne d'un équilibre social, tout en proposant des services additionnels tels que la prévoyance et l'assurance. En offrant ces prestations, Agirc et Arrco ne se contentent pas de gérer les retraites complémentaires mais contribuent également à un système de protection sociale plus large, bénéficiant à des millions de salariés et retraités en France.
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDécouvrir
Image
Deborha-Vindiolet-expert-comptable
Article rédigé et certifié par Déborha VINDIOLET
 
Leader comptable chez L'Expert-Comptable.com avec plus de 6 ans d'expérience dans le domaine. Diplômée en DCG et BTS Comptabilité.
Temps de lecture : 1minDernière mise à jour : 10/04/2024
Image
Retraites complémentaires Agirc-Arrco Comment ça marche

Arrco ? Agirc ? Que vous soyez chef d’entreprise ou salarié, vous avez forcément dû en entendre parler. Regardons ce qui se cache exactement derrière ces deux sigles…

1. Agirc et Arrco : définitions

L’Agirc (Association Générale des Institutions de Retraite Complémentaire des Cadres) gère le régime de retraite complémentaire des cadres qu’ils soient issus du secteur privé de l’industrie, du commerce, des services ou de l’agriculture.
L’Arcco (Association pour le Régime de Retraite Complémentaire des salariés), quant à elle, gère le régime de retraite complémentaire de l’ensemble des salariés du secteur privé de l’industrie, du commerce, des services et de l’agriculture, cadres compris.
Deux questions nous viennent alors à l’esprit :

Pourquoi un régime de retraite complémentaire ?

Comme son nom l’indique, Agirc et Arcco viennent en complément de la retraite versée par la Sécurité Sociale.

Pourquoi les cadres dépendent-ils de ces deux associations et pas seulement de l’Agirc ?

Simplement parce que les cadres cotisent sur leur salaire brut au régime Arrco jusqu'au plafond de la Sécurité Sociale puis au régime Agirc sur la partie de leur salaire comprise entre une et huit fois ce plafond. En 2011, le plafond mensuel est de 2 946€, annuel de 35 352€.
 

2. Agirc et Arrco : fonctionnement

Ces deux associations regroupent ainsi l’ensemble des caisses de retraite telles que Mornay, Malakoff Mederic, Humanis, AG2R la Mondiale, IRP Auto ou Reunica principalement.
Ces caisses ont différentes missions à assurer. Parmi elles :
  • Percevoir les cotisations; 

  •  Calculer les points de ses clients, suivre leurs comptes et finalement verser les retraites;

  •  Informer, conseiller ses clients.

  •  Proposer de nouveaux services d’action sociale. 

Ces caisses sont dotées d’un conseil d’administration réparti de manière égale entre organisations d’employeurs et de salariés.
D’ailleurs, ces caisses de retraites peuvent proposer d’autres services à caractère social telles que de la prévoyance, des mutuelles, des assurances etc.
 

3. Agirc et Arrco : finalité

Selon le site officiel de l’Agirc et de l’Arcco, la retraite Arrco concerne actuellement 18,5 millions de salariés et 11,3 millions de retraités. La retraite Agirc, elle, concerne 3,9 millions de salariés et 2,4 millions de retraités.
Ainsi, Agir et Arcco font parti intégrante du fameux système par répartition. Ainsi, employeur ou employé, les cotisations versées servent directement à financer les retraites. En contrepartie de cette cotisation solidaire et obligatoire, le versement de la retraite complémentaire est garanti à tous. 
Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.