Chèques vacances : pourquoi et comment ?

L'article en bref

Les chèques vacances permettent de payer dépenses de tourisme et loisirs chez plus de 160 000 professionnels dans l’Union Européenne. A l’approche de l’été, refaisons le point sur les nombreux avantages offerts par ces chèques.

Temps de lecture : 1minDernière mise à jour : 12/03/2024
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDémarrer
Ecrit par Julien PIGNONExpert-Comptable et Commissaire aux Comptes chez l’Expert-Comptable.com
Image
Deborha-Vindiolet-expert-comptable
Article certifié par
Déborha VINDIOLET
 
Leader comptable chez L'Expert-Comptable.com avec plus de 6 ans d'expérience dans le domaine. Diplômée en DCG et BTS Comptabilité.
Image
Chèques vacances pourquoi et comment

Chèques vacances : qu’est-ce que c’est ?

Les chèques vacances sont nés d’une initiative du Ministère de l’Économie visant à permettre à un plus grand nombre de salariés d’accéder à des vacances et des loisirs. Concrètement, il s’agit de titres de paiement nominatifs utilisables chez de nombreux professionnels du tourisme. Un chèque peut valoir 10 ou 20 euros. Il est utilisable l’année de son émission et lors des deux années qui suivent. Ainsi, un chèque vacances émis en 2011 sera valable jusqu’au 31 décembre de l’année 2013.

Chèques vacances : qui peut y prétendre ?

Toute entreprise peut commander des chèques vacances. Il suffit pour l’employeur de signer une convention avec l’ANCV (Agence Nationale pour les Chèques Vacances), et d’effectuer sa commande. Il revient à l’employeur de consulter ses employés pour définir les modalités d’attribution de ces chèques : l’employeur peut participer à hauteur de 50 à 80% du prix du chèque.

Chèques vacances : quels en sont les avantages ?

Pour le salarié, l’avantage est clair : grâce aux chèques vacances, ses congés lui reviennent moins chers, puisque l’employeur en paie une partie. Par ailleurs, ce type d’avantage social n’est pas imposable, dans la limite d’un SMIC par an.

Pour l’employeur, le chèque vacances constitue l’opportunité d’offrir une motivation supplémentaire à ses employés, tout en favorisant la cohésion sociale. C’est une forme de rémunération, qui doit à ce titre figurer au compte 641. Pour les entreprises de moins de 50 salariés, le montant de ces chèques est déductible du revenu imposable dans la limite de 400 euros par salarié et par an. Il est également exonéré de charges sociales, à l’exception de la CSG et de la CRDS. 

Enfin, les excédents dégagés par l’ANCV grâce à la commercialisation de chèques vacances sont reversés au programme d’aide au départ en vacances de publics défavorisés.

Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.