Pharmacie : racheter une officine, les pièges à éviter

L'article en brefDéterminer le bon prix pour une pharmacie d'officine repose essentiellement sur deux méthodes principales : le calcul basé sur le chiffre d'affaires TTC et celui axé sur la rentabilité. Historiquement, en 2008, le taux moyen de cession des pharmacies était de 91 % du CA TTC, un chiffre qui varie en fonction de la taille de l'officine et de sa localisation. Par exemple, une officine réalisant moins de 1,5 million d'euros de chiffre d'affaires se vend généralement à environ 86 % de son CA, tandis que celles dépassant ce seuil peuvent atteindre jusqu'à 96 % de leur CA. Cette disparité s'observe aussi selon les régions, reflétant la dynamique économique de chaque zone.

Pour une évaluation plus fine, prendre en compte la rentabilité via l'Excédent Brut d'Exploitation (EBE) est crucial, notamment parce que les marges des officines peuvent varier considérablement. Une moyenne de 8,7 fois l'EBE est fréquemment utilisée pour estimer le prix de cession. Cependant, le Performance Commerciale et de Gestion (PCG), un EBE ajusté des salaires et charges sociales de l'exploitant, offre une mesure encore plus précise de la santé financière d'une officine. Ces approches multiples permettent aux vendeurs et acheteurs de mieux cerner la valeur réelle d'une pharmacie, en adaptant le prix de cession à ses spécificités économiques et géographiques.
Temps de lecture : 2minDate de publication : 01/06/2011Dernière mise à jour : 15/05/2024
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDémarrer
Ecrit par Laurie MERLEAccompagnatrice de freelances en création d'entreprise et comptabilité chez L-Expert-Comptable.com
Image
Deborha-Vindiolet-expert-comptable
Article certifié par
Déborha VINDIOLET
 
Leader comptable chez L'Expert-Comptable.com avec plus de 6 ans d'expérience dans le domaine. Diplômée en DCG et BTS Comptabilité.
Image
Pharmacie racheter une officine, les pièges à éviter

Quel est le bon prix de mon officine ?

Comment se calcule le prix de cession d'une pharmacie d'officine ? Il est d'usage que le prix de vente du fonds d'une officine soit calculé sur la base de son chiffre d'affaires TTC (CA TTC). Mais, pour tenir également compte de la rentabilité, ce prix peut être calculé en multiple de l'EBE.

Le prix de vente calculé sur le CA

En 2008, le prix de cession des officines s'est stabilisé à 91 % du CA TTC après une progression continue depuis 1999. Ce taux dépendra de plusieurs facteurs comme la taille de l'officine, sa région et son type.

Il est important de noter que ce prix moyen de cession varie selon la taille des officines. Les plus importantes étant plus recherchées, elles se vendent plus chères.
Ainsi, pour les officines de moins de 1500 k€, le prix est proche de 86 % du CA TTC. Tandis que pour les officines de plus de 1500 k€, le prix continue de progresser et s'approche de 96 % du CA TTC.

On peut également noter que le prix de cession d'une officine de pharmacie est aléatoire d'une région à l'autre. Ceci dépend de la richesse et de l'attrait de la région. Ainsi, on peut distinguer 4 grands regroupements de régions :

  • Moins de 87 % du CA TTC : Nord, Ile de France, Franche Comté et Auvergne

  • Entre 92 et 97 % du CA TTC : Bretagne, Pays de la Loire, Poitou-Charentes, Basse Normandie, Rhône-Alpes et midi Pyrénées

  • Plus de 97 % du CA TTC : Alsace, PACA, Corse, Languedoc Roussillon et Aquitaine

Le reste des régions sont situées dans la moyenne nationale.

Enfin, le prix de cession d'une officine va dépendre de son type. Les pharmacies qui se vendent le moins cher sont les pharmacies de quartier (- de 90 % du CA TTC). Sur le marché, les pharmacies de centre ville et de quartier ont à peu près la même côte (environ 95 % du CA TTC). Ce sont les pharmacies de centre commercial qui se négocient au meilleur prix (+ de 105 % du CA TTC).

Le prix de vente calculé sur la rentabilité

Les marges et les rentabilités des pharmacies d'officines se détériorant au fur et à mesure des années, un indicateur est à prendre en compte lors du rachat d'une officine : sa rentabilité !

En multiple de l'excédent brut d'exploitation (EBE), une officine se vend en moyenne 8.7 EBE.

La structure d'exercice des officines étant souvent celle d'une entreprise soumise à l'impôt sur le revenu, les charges sociales de l'exploitant sont proportionnelles au résultat et non pas à leur rémunération. L'E.B.E. de l'officine n'est donc pas comparable d'une officine à l'autre. Il est alors préférable de retenir un autre indicateur : la Performance Commerciale et de Gestion (PCG). La P.C.G. est un E.B.E. retraité avant salaires et charges sociales de l'exploitant.

Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.