La Contribution Economique Territoriale (CET)

L'article en brefLa Contribution économique territoriale (CET) se compose de deux cotisations distinctes : la Contribution foncière des entreprises (CFE) et la Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE). La CFE remplace l'ancienne taxe professionnelle et concerne toutes les entités exerçant une activité professionnelle non salariée. La CVAE, quant à elle, s'applique aux entreprises assujetties à la CFE, réalisant un chiffre d'affaires supérieur à 152 500 €.

Les déclarations pour la CET incluent la déclaration 1447M pour la CFE et l'IFER, la déclaration 1330-CVAE pour les entreprises dépassant le seuil de chiffre d'affaires, et la déclaration 2072 E pour les sociétés immobilières non transparentes et non soumises à l'IS. Diverses exonérations peuvent s'appliquer à la CET, liées soit à la CFE, soit à la CVAE. Conformément au Plan Comptable Général, la CET doit être comptabilisée comme une charge d'exploitation, inscrite dans les comptes individuels sous le compte #63510.
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDémarrer
Image
guillaume-delemarle-expert-comptable
Article rédigé et certifié par Guillaume DELEMARLE
 
Expert-comptable avec plus de 9 ans d'expérience. Spécialisé dans l'accompagnement des TPE et créateurs d'entreprise.
Temps de lecture : 1minDernière mise à jour : 24/06/2024
Image
La Contribution Economique Territoriale (CET)

La  contribution économique territoriale (CET) : ses composants

La contribution économique territoriale (CET) regroupe donc 2 cotisations qui sont soumises à des règles distinctes.
D’un côté nous avons la Contribution foncière des entreprises (CFE) qui correspond à l’ancienne taxe professionnelle, de l’autre côté, la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) remplace la cotisation minimale de la taxe professionnelle.

La contribution économique territoriale : les personnes redevables

Concernant la CFE, elle concerne toutes les personnes physiques et les sociétés exerçant une activité professionnelle non salariée au 1er janvier 2010.
La CVAE, second volet de la contribution économique territoriale (CET) concerne les personnes imposables à la CFE exerçant en France une activité professionnelle non salariée et réalisant un chiffre d’affaires supérieur à 152 500€.

La contribution économique territoriale : des exonérations possibles

Il existe diverses exonérations possibles pour la contribution économique territoriale (CET). Il s’agit des exonérations liées à la CFE  et des exonérations liées à la CVAE.

La contribution économique territoriale : les bordereaux de déclaration à l’administration fiscale

Contribution économique territoriale : la déclaration 1447M
Elle est sert de base à l’établissement de la CFE 2011 et à l’imposition forfaitaire sur les entreprises de réseaux (IFER).

Contribution économique territoriale : déclaration 1330-CVAE

Les  entreprises soumises à la contribution foncière des entreprises (CFE) dont le chiffre d’affaires est supérieur à 152 500€ sont tenues de souscrire au plus tard le 15 juin une déclaration  1330-CVAE.

Contribution économique territoriale : déclaration 2072 E

Les sociétés immobilières non transparentes (c’est-à-dire ayant une personnalité morale) et non soumises à l’Impôt sur les Sociétés (IS) qui donnent en location un ou des locaux nus à usage professionnel dont le montant des recettes hors taxes est supérieur à 152 500€  doivent également souscrire la déclaration 2072 E en plus de la déclaration 1330-CVAE.

Comptabilisation de la contribution économique territoriale

Selon le Plan Comptable Général (PCG), les impôts (hors IS) taxes et versements assimilés sont comptabilisés en charges d’exploitation. A ce titre la contribution économique territoriale (CET) doit être comptabilisée comme telle dans les comptes individuels.

Exemple de compte : # 63510 Contribution économique territoriale.

Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.