La Création d'entreprise est-elle souhaitable en temps de crise ?

Mis à jour le 02/09/21

La création d’entreprise rencontre un grand succès en France, avec de plus en plus de projets lancés sur notre territoire. Au-delà de cette dynamique globale, des secteurs et formes d’entreprises en particulier tirent leurs épingles du jeu. Des tendances se sont également dessinées ces dernières années, suite aux multiples crises que nous avons dû affronter. Néanmoins, l’épidémie mondiale actuelle déteint évidemment sur ces performances et oblige les entrepreneurs à revoir leurs stratégies.

 

Des créations d’entreprises en hausse durant les crises

En France, on constate ces dernières années un fort engouement pour la création de sociétés, et ce malgré les différentes crises traversées. Pour illustrer cela, on dénombre 815 000 entreprises créées en 2019, soit une hausse de 18% par rapport à 2018. Il est alors légitime de se demander ce qui pousse les français à monter leurs propres entreprises, dans un contexte frappé par de multiples crises.

Créer une entreprise en temps de crise pour être seul décideur

On observe notamment que malgré les différentes crises et difficultés traversées, les Français n’hésitent pas à trouver de nouvelles idées de projets lorsqu’il s’agit de créer une entreprise. Le fait de posséder sa propre activité et d’être en quelque sorte maître de son destin, est un élément de sécurité chez certaines personnes. En effet, l’on peut appliquer, selon une étude de marché rondement menée, son propre business-model ainsi que la forme juridique de son choix.

À la suite de multiples crises financières et sociales, intervenues ces dernières années, les Français souhaitent désormais posséder une activité qui leur est propre, et notamment, moins soumise aux bouleversements des marchés financiers.

Que vous souhaitiez changer d’activité professionnelle et vous lancer à votre compte ou tout simplement compléter votre emploi par un statut d’auto-entrepreneur, de multiples formes d’entreprises existent aujourd’hui pour répondre à tous les besoins.

Quels types de création d’entreprises tirent leurs épingles du jeu ?

Au premier abord, lorsque l’on parle de création d’entreprises, tout le monde pense directement à la start-up, définie comme la nouvelle entreprise innovante par excellence. Toutefois, de nombreuses autres formes d’entreprises innovantes existent et connaissent un succès grandissant ces dernières années.

Découvrez les secteurs qui ont bénéficié de nombreuses créations d’entreprises ces dernières années :

  • L’industrie
  • Les activités immobilières
  • L’information et la communication
  • Les services aux ménages
  • La construction

Ces secteurs sont particulièrement prolifiques aux créations d’entreprises, car les formes adoptées par ces dernières peuvent être multiples. Il est très important de choisir avec précision le statut juridique de sa structure, car les modalités administratives et sociales varient énormément d’une forme à une autre.

En 2019, les principales créations d’entreprises se portaient sur les formes suivantes :

  • Micro-entreprises
  • Entreprises individuelles (exemple : EIRL)
  • Sociétés (exemple : SPA = Société Par Actions)

Pour simplement préciser, “micro-entreprise” est un autre terme pour désigner les auto-entrepreneurs. Il s’agit de la forme d’entreprise la plus simple à créer. Cette tendance reflète donc une volonté des français de vouloir s’émanciper du système professionnel classique.

L’auto-entrepreneuriat : une forme de création d’entreprise forte en temps de crise

En 2019, près de la moitié des projets de création d’entreprises correspondent à des statuts d’auto-entrepreneurs (ou micro-entrepreneurs). Qu’est-ce qui pousse les Français à sortir des sentiers battus et à se positionner en tant que porteurs de projet ?

Les avantages du statut d’auto-entrepreneur

Premièrement, le régime de l’auto-entrepreneur possède bon nombre d’avantages et justifie donc du fort engouement rencontré. En effet, en plus de pouvoir démarrer une activité commerciale, artisanale ou même de prestations de services en passant par ce statut, vous bénéficiez d’une certaine simplification concernant les démarches administratives. Le principal avantage du statut d’auto-entrepreneur est sa flexibilité : vous pouvez de suite lancer votre projet grâce à la simplicité des démarches administratives et également l’arrêter très rapidement par la suite. Vous avez également la possibilité de bénéficier d’un allégement, voire d’une exonération des cotisation sociales, au niveau de la TVA et de l’impôt sur les sociétés (pour connaître en détail toutes les modalités liées à ce statut allez lire, sur notre site, l’article suivant “L’auto-entrepreneur est-il toujours un statut rêvé ?”).

Des aides à la création de votre statut d’auto-entrepreneur

De nombreuses aides à la création existent également pour les auto-entrepreneurs et entrepreneurs. Notamment l’ACRE (Aide aux Créateurs et Repreneurs d’Entreprise) qui permet de bénéficier de taux réduits concernant les cotisations sociales.

Également des aides financières via les prêts bancaires avec des taux zéro, des microcrédits ou encore des prêts d’honneurs en passant par des organismes telles la Bpi, qui ont pour rôle d’orienter et de favoriser la création de nouvelles structures. De plus, les projets French tech créateurs de nouvelles technologies sont fortement appréciés dans l’hexagone et des solutions de financement sont donc plus facilement octroyées.

Enfin, les entrepreneurs peuvent passer par les chambres des métiers ou les chambres de commerce et de l’industrie pour se spécialiser dans des formations en particulier (finance, RH, comptabilité, etc.). Elles ont pour rôle d’accompagner le créateur d’entreprise dans sa profession et donc de l’aider à entreprendre.

Les inconvénients du statut d’auto-entrepreneur

Toutefois, comme tous les statuts existants, vous rencontrez également des inconvénients à opter pour l’auto-entrepreneuriat. D’une part, pour être considéré comme “auto-entrepreneur” vous ne devez pas dépasser un certain plafond de chiffre d’affaires selon la nature de votre activité. Il est néanmoins possible d’opter, par la suite, pour une autre forme juridique, cependant cela aura des conséquences au niveau des charges que vous devrez régler, avec notamment l’ajout de l’impôt sur les sociétés.

D’autre part, avec le statut d’auto-entrepreneur, vous ne pouvez pas déduire vos charges professionnelles de votre activité, afin d’être indexé sur un montant plus faible lors du règlement des cotisations sociales. Vous êtes donc imposable sur le chiffre d’affaires que vous réalisez et non sur votre bénéfice.

Enfin, en tant qu’auto-entrepreneur vous ne pouvez ni facturer la TVA à vos clients, ni la récupérer suite à vos investissements et dépenses.

Ce type d’entreprises a donc rencontré un succès croissant durant ces dernières années, à en juger par le nombre de futurs clients potentiels. Il faut néanmoins garder en tête que, malgré sa simplicité de création au niveau administratif, selon le type d’entreprise et d’activité que l’on souhaite mettre en place, ce statut n’est pas forcément le plus intéressant. Des prévisions et calculs doivent donc être réalisés en amont avant de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale.

Des structures pour vous accompagner dans votre création d’auto-entreprise

De multiples acteurs peuvent vous accompagner au moment du lancement de votre entreprise, notamment des pépinières et incubateurs qui ont pour objectif d’accompagner les personnes ayant un projet de société et souhaitant donc créer leur boîte. L’accompagnement personnalisé que l’on vous propose dans ces structures, permet d’optimiser au mieux le développement de votre entreprise. De plus, vous bénéficiez de différents apports au niveau de l’accompagnement et également d’une évaluation de la faisabilité, viabilité et profitabilité de votre projet d’entreprise.

Chez L-Expert-comptable.com, nous vous proposons un accompagnement lorsque vous souhaitez passer du statut d’auto-entrepreneur à celui d’entrepreneur. Pour cela, nous nous chargeons de la tenue de votre comptabilité (compte de résultat, bilan, plans de financement et déclaration de TVA) et également de vos démarches administratives. Alors si vous souhaitez des réponses concernant les démarches à effectuer, l’accompagnement à mobiliser ou encore le type de régime fiscal à appliquer, n’hésitez plus et contactez-nous !

II) Situation sur la création d’entreprise en France durant les crises

La France représente donc un vivier de créateurs d’entreprises, capables de s’adapter aux conjonctures économiques et sociales. Toutefois, les différentes crises qui ont frappé le pays, nécessitent de prendre un peu de hauteur, afin de juger de l’ampleur du phénomène.

Conséquences de la création d’entreprises en temps de crise

Aujourd’hui, quasiment la moitié des immatriculations enregistrées chaque année correspondent à la création de micro-entreprises. Au-delà de l’attrait pour l’entrepreneuriat en France, il est intéressant d’analyser les conséquences provoquées sur le marché.

Le raisonnement est simple : plus des personnes se lancent en tant qu’auto-entrepreneurs, plus l’on comptera d’offres présentes sur le marché. Certes ces multiples offres répondront à la grande majorité des besoins et offriront des solutions pour tous les secteurs, cependant, il est indéniable que trouver des clients sera également plus compliqué au vu des nombreuses offres présentes sur le marché. Nous sommes dans un scénario où l’offre augmente continuellement et à un rythme bien plus important que la demande. Même si cela ne doit pas être un frein à la création d’entreprises en temps de crise, il est impératif d’en tenir compte.

Un contexte concurrentiel de création d’entreprises en temps de crise

La seconde conséquence est que durant ces temps de crise, vous êtes amenés à vous retrouver en face de personnes qui ont des années d’expérience, une connaissance approfondie du secteur dans lesquelles elles se trouvent et un carnet d’adresse bien rempli. Encore une fois, c’est un élément à prendre en compte avant de lancer votre activité car il sera indéniablement plus compliqué de s’imposer sur un marché avec de nombreux concurrents.

La création d’entreprise comporte donc des conséquences qui impactent les marchés professionnels et influent considérablement sur l’offre et la demande du secteur en question.

Covid 19 : Situation de crise pour les créations d’entreprises

La crise sanitaire mondiale apparue en mars 2020 en France, a évidemment de fortes répercussions sur les créations d’entreprises dans l’hexagone. Si certains voient leur activité chuter ces derniers mois, d’autres y voient une porte de sortie et n'hésitent pas à se lancer dans l’aventure entrepreneuriale qui comporte son lot d’avantages et d’inconvénients.

Une crise qui impacte toutes les formes de création d’entreprise

La crise sanitaire exceptionnelle que nous traversons impacte de plein fouet notre économie ainsi que ses différents acteurs. Face à cette situation inédite, les entrepreneurs sont dans l’obligation de reporter leurs projets de création d’entreprises. Même si encore une fois la simplicité des démarches administratives facilite la création des micro-entreprises, ce secteur est à l’image des autres, évidemment impacté par cette crise. Cet épisode a néanmoins l’effet inverse (et positif) de permettre d’entreprendre, via la création de leurs propres emplois.

Une crise qui modifie l’écosystème de création d’entreprise

Face à cet épisode inédit, les acteurs se doivent d’adapter leurs offres. Notamment des solutions digitales qui permettent aux particuliers de créer leurs entreprises bien plus facilement. En plus de s’adapter au contexte sanitaire, vous passez par des professionnels agréés qui s’occupent du montage de votre dossier et du lancement de votre entreprise. Cet écosystème est donc considéré comme un véritable vivier d’emploi durant cette crise, car il confère, pour toutes les personnes souhaitant créer leur entreprise, des gains de temps et d’efficacité non négligeables. Dans un secteur totalement à l’arrêt, cette redynamisation de l’économie est, pour bon nombre d’entreprises qui font le choix de digitaliser leur activité, une solution alternative prometteuse.

Une crise qui pousse à la création d’entreprise

Dans ce contexte de crise sanitaire mondiale, les entreprises ne sont évidemment pas enclines à recruter et même si elles peuvent le faire, cela reste très occasionnel. De plus, elles ont notamment, durant les deux premiers confinements, eu recours au chômage partiel, voire même au licenciement. Face à cette faible activité économique, de nombreux employés se lancent donc dans l’aventure entrepreneuriale afin de compléter ou débuter une nouvelle activité professionnelle et surtout, afin de ne pas être considéré comme chômeur.

Une crise qui lie étroitement populations seniors et création d’entreprises

Il y a également le cas des seniors en entreprises (les personnes de plus de 45 ans), qui, durant ces périodes de confinement, ont été sujettes au licenciement. Les chefs d’entreprises ont notamment eu recours à la retraite anticipée, afin de pousser ces personnes vers la sortie. Ils déploient également des plans d’accompagnement afin d’offrir des solutions de fin de carrière à leurs employés expérimentés. Dans l’optique d’éviter le pôle emploi qui est toujours critique à un âge comme celui-là, les populations seniors sont dans l’obligation de trouver une solution alternative et se tournent notamment vers la création ou la reprise d’entreprise. Aujourd’hui, les seniors représentent 16% des créateurs d’entreprises et chaque année, environ 90 000 d’entre eux se lancent dans la création d’entreprise.

Cette crise sanitaire mondiale a donc des conséquences directes sur l’économie avec une forte décroissance et de nombreux licenciements, mais également des conséquences indirectes avec une offre toujours plus conséquente et étoffée sur le marché, compte tenu des nombreuses personnes qui souhaitent entreprendre en France, face à une demande qui, elle, connaît un fort ralentissement.

Image
fanny-toussaint-expert-comptable
Fanny TOUSSAINT
Accompagnement des freelances en création d'entreprise et comptabilité chez L-Expert-Comptable.com

Fanny aide les entrepreneurs au quotidien depuis 5 ans, toujours de bonne humeur, elle aime l'humour mais traite toujours les dossiers de nos clients avec beaucoup de sérieux !