Contrôleur financier : métier, salaire, formation, diplômes

Mis à jour le 29/08/2017

Niveau d'études : bac+2 à bac+6

Salaire en début de carrière : 2 000 à 3 000 € brut

Environnement de travail : salarié

Métier(s) similaire(s) : contrôleur de gestion, responsable de planification et de gestion, auditeur

 


Notes: 0 (0 vote)
Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
0
Pas encore de note.

Le rôle du contrôleur financier

Le contrôleur financier est chargé de définir les meilleures orientations stratégiques pour favoriser le développement de son entreprise.

Grand professionnel des chiffres, mais aussi du droit, il étudie tous les aspects de la répartition des ressources financières de la structure, et propose à la direction des solutions d'optimisation dans le but d'améliorer le rendement global.

Dans l'industrie, cette évolution passe le plus souvent par une maîtrise des coûts, ou encore par une politique de services dans le milieu tertiaire. En effet, le contrôleur financier n'exerce pas ses tâches de la même façon selon le secteur professionnel dans lequel il travaille.

Interlocuteur privilégié de la direction de l'entreprise, il peut être amené à prendre la tête d'un service financier.

Les missions du contrôleur financier

Le contrôleur financier s'assure que les fonds sont bien utilisés, et propose le cas échéant une alternative :

  • étude en profondeur des flux financiers de l'entreprise

  • synthèse de l'activité économique

  • édition d'un bilan prévisionnel

  • mise en place de solutions alternatives

  • présentation de compte-rendu

Les compétences pour devenir contrôleur financier

Le contrôleur financier fait toujours preuve d'une grande rigueur professionnelle :

  • posséder des compétences dans les domaines comptables et juridiques

  • connaître les enjeux économiques du secteur

  • pouvoir encadrer une équipe

  • parler l'anglais professionnel

La formation pour devenir contrôleur financier

Le contrôleur financier suit une formation initiale en gestion, assortie d'apprentissages juridiques pour les niveaux supérieurs. Quelques offres d'emploi sont ouvertes aux niveaux bac+2 et bac+3, mais les postes les plus complets sont proposés à des titulaires de niveaux bac+5 ou bac+6 :

  • BTS comptabilité et gestion

  • DUT gestion des entreprises et des administrations

  • Licence professionnelle audit et contrôle de gestion des établissements sanitaires et sociaux

  • Licence professionnelle contrôle de gestion

  • Diplôme supérieur de comptabilité et gestion

  • Diplôme d'IEP (institut d'études politiques)

  • Master contrôle de gestion

  • Master professionnel finance, comptabilité, contrôle de gestion, spécialité comptabilité, contrôle, audit

  • Master professionnel finance, comptabilité, contrôle de gestion, spécialité gestion des risques

  • Magistère banque, finance, assurance

  • Magistère économie et finances internationales

Le salaire du contrôleur financier

Avec un niveau bac+2, le contrôleur financier peut espérer débuter sa carrière à 2 000 € brut environ. S'il prévaut d'un bac+5, ce salaire de départ peut facilement atteindre 3 000 €.

Le contrôleur financier expérimenté peut viser une rémunération de 6 000 € au bout de dix ans de carrière.

Le lieu de travail du contrôleur financier

Le contrôleur financier occupe une grande partie de son temps à son bureau, à passer en revue les éléments de comptabilité et les informations qui lui sont parvenus ou qu'il s'est procurés.

Toutefois, s'il gère les fonds d'une entreprise ou d'un groupe coté en bourse, il peut être amené à se rendre régulièrement dans les salles de marché.

Il est partie prenante de tous les évènements comptables de l'entreprise, comme par exemple l'édition du bilan. Il est le référent privilégié des commissaires aux comptes venus inspecter les documents de l'entreprise.

La carrière du contrôleur financier

De par la nature de son travail, le contrôleur financier est amené à acquérir assez vite une certaine autonomie dans ses missions, voire à superviser une équipe de comptables (souvent spécialisés) et de gestionnaires.

En indépendant, il s'orientera le plus souvent vers l'audit et le conseil. Il peut aussi choisir de devenir commissaire aux comptes en effectuant le stage professionnel obligatoire (niveau bac+5 minimum).