Créer sa boîte à l'étranger : se lancer pas à pas

L'article en brefPour s'implanter à l'étranger, il est crucial de s'informer minutieusement pour éviter les pièges locaux. Il faut connaître les données macroéconomiques, l'état du marché, la législation, les formes juridiques, les formalités à remplir, la fiscalité des entreprises, la protection sociale, les aides et financements disponibles, ainsi que les offres bancaires pour les créateurs. Ubifrance, les DRCE, les Chambres de commerce et d'industrie françaises à l'étranger, et d'autres organismes peuvent vous fournir les informations nécessaires.

Se rendre sur place est également indispensable pour réaliser une étude de marché sérieuse et rencontrer des acteurs locaux. Cela permet aussi de démarcher les banques et trouver un local commercial. Plusieurs pays européens, comme l'Angleterre, l'Irlande, la Belgique et l'Espagne, sont réputés pour être accueillants envers les entrepreneurs. L'Angleterre offre des formalités simples et un faible taux d'imposition, tandis que l'Irlande, la Belgique et l'Espagne disposent d'organismes dédiés pour faciliter la création d'entreprise.
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDémarrer
Image
guillaume-delemarle-expert-comptable
Article rédigé et certifié par Guillaume DELEMARLE
 
Expert-comptable avec plus de 9 ans d'expérience. Spécialisé dans l'accompagnement des TPE et créateurs d'entreprise.
Temps de lecture : 2minDernière mise à jour : 11/06/2024
Image
Créer sa boîte à l'étranger se lancer pas à pas

S’informer

S’informer est l’étape la plus importante pour un créateur qui souhaite s’implanter à l’étranger. Vous devez impérativement vous renseigner à fond pour éviter de tomber dans des pièges locaux ! Voici une liste non exhaustive des paramètres à connaître avant de se jeter à l’eau :

  • Données macroéconomiques du pays

  • Etat du marché

  • Législation et règlementation locales

  • Formes juridiques

  • Formalités à remplir

  • Fiscalité des entreprises

  • Protection sociale pour les entrepreneurs

  • Aides et financements à la disposition des créateurs, y compris s’ils ne sont pas de la nationalité du pays

  • Offres bancaires pour les créateurs

Les organismes auprès de qui s’informer

Plusieurs organismes français sont là pour répondre à vos questions concernant votre futur pays d’accueil :

  • Ubifrance, l'agence française pour le développement international des entreprises et des Missions économiques

  • Les Directions régionales du commerce extérieur (DRCE)

  • Les Chambres de commerce et d'industrie françaises à l'étranger (UCCIFE) : il en existe actuellement 114 dans le monde

  • Les Conseillers du commerce extérieur de France (CNCCEF)

Les ambassades, la Maison des français de l'étranger, le Moci, la Douane, les Euro Info Centres et l’APCE peuvent aussi vous aider à vous renseigner. 

Aller sur place

Cependant, s’informer ne suffit pas. Vous devez aussi aller sur place pour pouvoir effectuer une étude de marché réaliste et sérieuse en partenariat avec des acteurs locaux, qui connaissent le marché mieux que vous ou que des experts en France. De plus, certaines étapes comme le démarchage des banques ou la recherche d’un local commercial peuvent difficilement se faire à distance… N’oubliez pas non plus de vous renseigner sur les organismes locaux qui peuvent vous aider dans vos démarches. Des pays comme l’Irlande ont mis en place des organismes dédiés aux entrepreneurs étrangers (voir ci-dessous).

Les pays européens les plus accueillants

Quatre de nos voisins ont la réputation de faire un excellent accueil aux entrepreneurs qui créent sur leur sol : l’Angleterre, l’Irlande, la Belgique et l’Espagne.

En Angleterre, les formalités de création sont simples et peu coûteuses. Vous pouvez y créer votre entreprise en 24h à peine ! Le taux d'impôt sur les sociétés y est aussi très bas et l'entreprise est exonérée d'Urssaf, de taxe professionnelle ainsi que de charges sociales tant que son activité n'a pas démarré. 

 

Le gouvernement irlandais a créé une agence gouvernementale pour les investissements étrangers (IDA) qui conseille et aide les candidats à la création d'entreprise.

Les démarches pour créer son entreprise en Belgique ont été simplifiées en 2003 avec le lancement de la Banque Carrefour des Entreprises (BCE), qui facilite les procédures administratives de l'entrepreneur en centralisant toutes les informations. 

Enfin, l’Espagne est le champion européen de la création d'entreprise. Une vingtaine de villes du pays proposent des guichets qui offrent informations, conseils et aides au créateur qui lui permettent d’effectuer toutes ses démarches entrepreneuriales.

Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.