Business plan auto-entrepreneur : Faut-il faire un business plan ?

Mis à jour le 02/09/21

En 2021, la microentreprise reste un statut très prisé. En effet, près d’un demi-million de Français ont tenté l’aventure. Vous vous lancez dans l’entrepreneuriat sous forme de régime microsocial ? Vous souhaitez préparer votre projet pour mettre toutes les chances de votre côté. Pour cela, vous vous êtes renseigné et avez découvert le business plan, ce document résumant votre projet. Il s’avère indispensable pour toute demande de financement, bien que l’autoentreprise ne nécessite pas de fond pour son lancement. L’autoentrepreneur a-t-il besoin de faire un business plan ? Nous vous expliquons tout dans cet article.

Qu’est-ce qu’un business plan ?

Le business plan correspond à un document synthétique qui présente votre projet et vous-même. Il se doit d’être simple et efficace et détermine votre plan d’action de A à Z. Il sert d’argumentation en cas de besoin de financement (emprunt bancaire, investissement privé …) et présente le potentiel de rentabilité de votre entreprise. À travers ce document, c’est votre vision du futur dirigeant que vous présentez.

Concrètement, le business plan possède 3 objectifs :

  • Montrer la viabilité de votre projet. En effet, en présentant votre nouveau produit ou si vous souhaitez vous mettre à l’export, ce document va démontrer la pertinence de votre idée, votre stratégie et l’aspect financier. Ainsi, vous affinez votre idée et surtout chiffrez vos actions.

  • Convaincre des partenaires commerciaux. Pour obtenir des financements, vous devez être crédible et montrer que votre projet l’est tout autant !

  • Vous guider lors de la mise en place de votre projet. Grâce à toutes ces informations, vous possédez des repères fiables.

Bien que ce dossier ne possède pas de structure officielle, vous devez cependant y inclure les mentions suivantes :

  • L’activité de votre entreprise, en présentant les services et produits que vous vendez, en mettant en avant leur avantage ;

  • L’équipe dirigeante, en l’occurrence vous et vos compétences prouvant que vous êtes aptes à réussir votre projet ;

  • Votre étude de marché ;

  • Votre stratégie, pour prouver que vous connaissez la réalité du marché et vos concurrents, ainsi que leurs points forts et faibles ;

  • Votre plan financier, avec vos besoins et les retours sur investissements prévisionnels.

Est-ce utile d’établir un business plan lorsqu’on est autoentrepreneur ?

Si ce document est indispensable pour les entreprises employant au minimum une personne, beaucoup d’autoentrepreneurs passent à côté de cette étape. Nous allons tenter de vous apporter une réponse claire.

Naviguer à vue, une possibilité pour l’autoentrepreneur

Par la nature même de son statut, l’autoentrepreneur n’a pas nécessairement besoin de fonds conséquents, de trouver des financements, de rassurer les banques et les investisseurs comme dans une PME ou une plus grande entreprise par exemple.

À la vue des faibles, voire très faibles coûts de fonctionnement de cette nouvelle forme d’entreprise, connaître à l’avance et en détail les ressources qui lui seront utiles et les recettes qu’il escompte générer n’est pas essentiel à la conduite de son métier.

Par ailleurs, s’assurer de la viabilité et de la faisabilité d’un projet, comme le propose la rédaction d’un business plan, ne représente pas un intérêt majeur et stratégique, car l’autoentreprise, étant une forme des plus simplifiées de l’entreprise, peut se créer et de dissoudre sans coût particulier.

Par ailleurs, l’autoentreprise permet de tester un projet à moindres frais, d’attester de la solidité du métier choisi. À ce titre, cette caractéristique remplace l’un des objectifs principaux d’un business plan.

Un document qui peut pourtant s’avérer des plus judicieux

L’autoentreprise est une entreprise individuelle à part entière. À ce titre, bâtir un business plan professionnalise la démarche et l’activité, la rationalise, met en exergue les éléments financiers et comptables indissociables de la bonne conduite du métier.

Mieux encore, cela permet de pérenniser la structure. En ayant une vision globale du projet en amont, l’entrepreneur peut projeter l’entreprise sur le long terme. Idem grâce à la fonction de pilotage d’activité inhérente au business plan : elle sera d’une aide précieuse tout au long de l’année, et même pour les suivantes.

Par ailleurs certains autoentrepreneurs, comme les artisans et les commerçants, ont des problématiques de financement, de ressources à trouver, de banquier à convaincre : achat de matières premières, de stock de marchandises, dépenses récurrentes en outillage, approvisionnement divers… Aussi, le business plan leur est tout aussi utile que pour une autre forme de société.

Enfin, certaines activités d’entreprise ne sont pas sans représenter un certain risque du point de vue financier. Cela engageant les ressources personnelles de l’entrepreneur. À ce titre, s’assurer de la faisabilité du projet est bien souvent crucial pour des personnes dont les ressources de bases sont souvent limitées.

L’autoentrepreneur peut ainsi tout à fait se passer de monter un business plan en bonne et due forme pour démarrer et conduire son activité. Cela est vrai pour autant qu’elle ne représente pas son unique source de revenus et dans la mesure où le projet ne s’inscrit pas dans le long terme.

Comment réaliser un business plan quand on monte sa microentreprise ?

Il n’existe pas de modèle imposé pour un business plan mais certains éléments restent incontournables. Rédiger un business plan ne s’improvise pas et reste un exercice complexe, même quand on est un micro-entrepreneur.

N’oubliez pas non plus que vous devrez adapter le contenu du business plan à la personne qui le lira. Ici, le formalisme sera notamment de rigueur avec les banquiers ou les partenaires potentiels lors de la recherche du financement. Le créateur d’entreprise au travers du business plan, raconte donc l’histoire de la micro-entreprise.

Le document présente l’analyse SWOT (Forces, Faiblesses, Opportunités et Menaces), énumère les stratégies de développement, dresse une liste de moyens humains, matériels, financiers, nécessaires à la réalisation du projet.

Bien faire son business plan, réussir dans sa rédaction, c’est être en mesure d’apporter du contenu précis et détaillé à des points bien spécifiques du projet ( résumé et présentation du projet) ; mettre en place le volet commercial et financier (présenter les stratégies commerciales, le plan de trésorerie, le budget, l’évaluation prévisionnelle, les prévisions financières, les tableaux d’emprunt si recours, les prévisions au bout de deux à 3 ans minimum etc.)

1/ Rédiger un executive summary

Il s’agit d’une partie très courte, résumant de manière synthétique tout le projet. Il ne doit pas excéder deux pages. Vous devez mentionner le nom de votre entreprise, votre activité vos valeurs, votre histoire, l’audience que vous ciblée et la typologie du marché. Lorsque vous rencontrerez de potentiels financeurs, il peut vous servir de base pour votre discours de présentation.

2/ Se présenter

Cette partie vous permettra de convaincre vos prospects. Mettez-vous à leur place : pourquoi doivent-ils vous faire confiance ? Quels sont vos atouts ainsi que vos compétences ? Une fois que vous aurez répondu à ces questions, vous pourrez y ajouter des informations sur votre parcours en rapport avec votre projet.

3/ Exposer les valeurs de votre projet

Quelle est votre motivation ? Pourquoi souhaitez-vous donner vie à ce projet-là et non pas un autre ? Il s’agit encore de convaincre le prospect sur votre personne et votre capacité à mener à bien la création de votre entreprise.

4/ Réaliser une étude de marché

À cette étape du document, vous n’avez montré que l’aspect personnel de votre entreprise. Aussi motivés que vous le soyez, les investisseurs ont besoin d’argumentations solides : votre idée peut générer des revenus ?

Pour cela, vous devez identifier l’offre disponible sur le marché visé. Les concurrents donnent la meilleure vision : quels sont les tarifs qu’ils pratiquent ? Comment ont-ils établi leur stratégie commerciale ?

Il est important également de définir la demande. Vous devez donc vous attarder sur votre clientèle cible : quelles sont ses habitudes de consommation ? Quel est son budget moyen ? Quelles sont ses attentes ?

5/ Établir sa stratégie commerciale

Dans cette partie, vous devez reprendre votre client type que vous avez défini dans votre étude de marché, puis adapter l’offre : souhaitez-vous attaquer le marché dans sa globalité ou préférez-vous vous concentrer sur une niche ?

Il existe plusieurs stratégies :

  • La stratégie de domination par le coût. Dans ce cas, vous affichez des prix plus bas que ceux de vos concurrents.

  • La stratégie de focalisation. Vous vous adressez à un marché encore inexploité par vos concurrents et dont le besoin du client est réel et insatisfait.

  • La stratégie de différenciation, en mettant en avant une réelle valeur ajoutée de vos produits et/ou services.

Ensuite, vous allez devoir développer vos objectifs. Ils peuvent être financiers (progression de parts de marché…) ou commerciaux (augmentation du panier moyen, élargissement de votre clientèle…). Enfin, vous clôturez cette partie en définissant un plan d’action. Il s’agit d’identifier les différents leviers pour mettre en place vos objectifs.

6/ Définir la stratégie de communication

Elle concerne le plan de communication de votre projet : quels supports allez-vous utiliser pour communiquer sur votre offre, vos prix, vos promotions, etc. Vous pouvez utiliser des supports-papier comme les flyers ou les cartes de fidélité.

En 2021, nous vous recommandons largement d’optimiser votre présence sur le web. Si un site internet n’est pas nécessaire, votre présence sur les réseaux sociaux s’avère indispensable. Vous pouvez créer une page Facebook, mais également créer un compte Google My Business, qui indiquera votre présence à vos prospects, lorsqu’ils ne seront pas loin.

7/ Réaliser son business model canva

Le business model correspond à votre modèle économique, autrement dit comment votre entreprise va gagner de l’argent ? Dans les étapes précédentes, nous vous avons expliquons comment le détailler correctement. Cependant, certains lecteurs de vote business plan préféreront un schéma récapitulatif sous forme de dessin.

Ce que vous devez retenir :

  • Il n’est pas indispensable.

  • Cependant, pour garantir le succès de votre projet, ce document s’avère judicieux afin de connaitre au mieux le marché et le cibler correctement.

  • Il vous permettra également d’obtenir certains financements.

  • N’oubliez pas d’y inclure un business model pertinent.

Quels sont les points essentiels d’un business plan ?

Le porteur du projet et la structure

  • Le porteur du projet

Les partenaires et les investisseurs veulent savoir qui est à l’origine du projet. Décrivez votre parcours, vos compétences et valeurs ainsi que les motivations qui vous ont conduit à la genèse de votre activité de micro-entrepreneur. Indiquez également tous les acteurs importants liés au projet qui apporteront une certaine légitimité.

  • La structure

Dans cette partie, vous présentez la forme juridique de votre auto-entreprise ainsi que les étapes clés de sa création ou de son développement.

  • Le plan des ressources humaines

Faites un organigramme et décrivez les postes assignés à chaque membre de l’équipe. Au démarrage, les équipes sont souvent réduites, vous pouvez mettre la structure organisationnelle souhaitée dans un ou 2 ans. Déterminez clairement quels sont vos besoins en main-d’œuvre.

Expliquez brièvement la nature des emplois, les qualifications requises, le mode de rémunération ainsi qu’un calendrier d’embauche.

L’étude de la faisabilité financière

La dernière partie est consacrée aux prévisions sur le plan financier. Le plan financier démontre la rentabilité du projet ainsi que son coût et suggère le mode de financement.

Elle est traditionnellement présentée sous la forme de tableaux. L’objectif est de montrer à un investisseur ou un banquier que votre projet est rentable et solide.

Même s’il est connu que les résultats financiers de l’entreprise seront très rarement exactement ce qu’on avait prévu dans les prévisions, il est quand même important d’être dans le même ordre de grandeur qu’on avait prévu.

Vous pourrez donc y préciser :

  • Le chiffre d’affaires prévisionnel et les charges (fixes et variables) que vous devrez régler (fonctionnement et investissement) pour votre auto-entreprise.
  • Le bilan prévisionnel, c’est-à-dire ce que vous allez pouvoir investir (votre actif) composé de vos immobilisations, des clients, des disponibilités financières et ce que vous devrez rembourser (votre passif) à l’instant T.
  • Le plan de financement afin de recenser l’ensemble des besoins à financer (matériel, local, etc.) et les ressources apportées (apport personnel, emprunts…).

Pensez à commenter les données de vos graphiques et tableaux. Vous devez justifier par des hypothèses, en expliquant par quel procédé vous arrivez à ces chiffres-là.

Nos conseils pour rédiger un bon business plan

Qui mieux que vous peut connaître votre projet ? Vous pouvez vous faire aider par des professionnels que ce soit dans le domaine commercial (l’étude et l’analyse du marché) et aussi au niveau financier, juridique par un expert comptable.

Aussi, il est fortement recommandé de vous entraîner à exposer votre projet devant vos amis ainsi que vos parents afin de travailler la présentation de vos idées. Demandez-leur ce qu’ils ont retenu et compris. S’il reste des zones d’ombre, revoyez les points qui ont pu poser question.

Chez L’Expert-Comptable.com, nous vous accompagnons dès votre projet de création jusqu’à la naissance de votre entreprise. Nous nous occupons de toutes les démarches administratives de votre création d'entreprise, le tout gratuitement ! Vous avez un doute sur le bon statut juridique ? Posez-nous la question, notre équipe sera ravie de vous aider. Pour cela il suffit de prendre contact avec nous. Alors à vous de jouer !

Image
eve-marie-cantiget-expert-comptable
Eve - Marie CANTIGET
Accompagnatrice d'entrepreneurs en création d'entreprise et comptabilité chez L'Expert-Comptable.com

Championne de la satisfaction client toutes catégories confondues, Eve-Marie se rend toujours disponible pour répondre au mieux aux demandes et questions de ses clients !