L’auto entreprise pour tester son activité : fausse bonne idée ?

Mis à jour le 15/01/2014

Monter sa boîte en quelques clics sur internet : un statut qui fait rêver ! Aux dernières nouvelles, l’auto entreprise représentait 51 % des créations (données INSEE, novembre 2013).
Notes: 5 (1 vote)
Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
5
Moyenne: 5 (1 vote)

L’auto entrepreneur pour un démarrage en douceur ?

« Je me voyais mal créer une société, avec toutes ses complexités, pour vendre quelques créations personnelles. Le statut d’auto entrepreneur m’a permis d’amorcer mon projet » (Laure, créatrice de bijoux).

Se faciliter l’administratif et la comptabilité le temps de tester son activité ? Pourquoi pas ! À conditions bien sûr d’être dans les critères adéquats : peu d’investissements au démarrage, peu de charges fixes, respect des plafonds annuels de chiffre d’affaires.

Qui dit auto entrepreneur dit responsabilités.   

« Petit à petit,  la demande a augmenté.  J’ai investi dans un local. L’heure était venue de faire le grand saut et de créer une vraie société ».

Sous-entendrait-on que l’auto entrepreneur n’est pas un statut à part entière ?

« Bien sûr que si », nous précise Euriell, conseillère juridique.

« L’auto entreprise est aussi une « vraie » entreprise. Elle implique de vraies responsabilités de dirigeant.

L’auto entrepreneur n’a pas de patrimoine distinct. Il engage ses dépenses professionnelles sur ses biens personnels, et ceux de son conjoint s’il est marié sous le régime légal.

Sans assurance dédiée à l’activité, un client en litige sera en droit de réclamer des dommages et intérêts, sur les deniers personnels de l’auto entrepreneur ».

La perte des droits au chômage

« Je me suis précipité sur le statut d’auto entrepreneur. A ma grande surprise, mon conseiller Pôle Emploi a supprimé une partie de mes droits au chômage alors que je ne facturais pas» (Ayham, consultant développement durable).

Pôle Emploi considère l’auto entrepreneur comme un chef d’entreprise à part entière.  Ses droits au chômage se voient réduits dans la durée et fonction du chiffre d’affaires encaissé.

La couveuse pour tester en toute sérénité ?

Créée en 2002, la couveuse d’entreprise est spécialement destinée au test d’activité. Elle est une solution bien plus pratique que le statut d’auto entrepreneur.

Le « couvé » emprunte le numéro SIREN de la couveuse. Il facture légalement auprès de ses clients, sans opter pour un statut juridique propre. 

Au-delà de cette particularité, il conserve pleinement ses droits au chômage durant toute la période de test. Il  bénéficie d’une assurance professionnelle, d’un service de comptabilité et profite d’une équipe de conseillers spécialisés à ses côtés.

Une autre manière de démarrer en douceur, mais aussi de parer à la solitude du chef d’entreprise.

En savoir plus sur l’union des couveuses en France: http://www.uniondescouveuses.eu/.

Confiez-nous votre création d’entreprise  Rédaction du dossier de création & démarches, on s’occupe de tout !   Je me lance Confiez-nous votre création d’entreprise  Rédaction du dossier de création & démarches, on s’occupe de tout !   Je me lance Confiez-nous votre création d’entreprise  Rédaction du dossier de création & démarches, on s’occupe de tout !   Je me lance Les solutions pour créer son entreprise  Avocat, Expert-Comptable, Expert-Comptable en ligne ou Legaltech, découvrez  toutes les solutions   Téléchargez