L’essaimage, ou quand l'entreprise aide les salariés à entreprendre

L'article en brefL'essaimage se révèle être une stratégie d'entreprenariat innovante, gagnant en popularité auprès des employeurs pour sa capacité à engendrer de nouvelles entreprises à partir de structures existantes. Cette méthode repose sur l'idée qu'une entreprise bien établie partage ses ressources, son expertise, et son réseau pour soutenir la création de nouvelles entités par ses propres salariés désireux de devenir entrepreneurs. L'association Dièse, regroupant des géants comme Air France, EDF ou encore Orange, témoigne du succès et de l'efficacité de cette approche en favorisant l'entreprenariat tout en offrant une sécurité et un accompagnement sans précédent aux futurs chefs d'entreprise issus de leurs rangs.

Ce processus bien structuré permet au salarié-entrepreneur de bénéficier d'un cadre unique : soutien financier, technologique et formation sont au rendez-vous, assurant un démarrage solide pour la nouvelle entreprise. Le système prévoit même un congé création d'entreprise, permettant au salarié de se consacrer pleinement à son projet tout en conservant la possibilité de réintégrer son poste initial en cas d'échec. Cette sécurité, couplée à un taux de réussite impressionnant de 80% des entreprises issues de l'essaimage après trois ans, illustre l'efficacité de cette stratégie tant pour les employés que pour les entreprises, transformant le paysage entrepreneurial avec dynamisme et innovation.
Temps de lecture : 1minDernière mise à jour : 13/03/2024
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDémarrer
Ecrit par Julien PIGNONExpert-Comptable et Commissaire aux Comptes chez l’Expert-Comptable.com
Image
guillaume-delemarle-expert-comptable
Article certifié par
Guillaume DELEMARLE
 
Expert-comptable avec plus de 9 ans d'expérience. Spécialisé dans l'accompagnement des TPE et créateurs d'entreprise.
Image
L’essaimage, ou quand l'entreprise aide les salariés à entreprendre

L’essaimage est une nouvelle pratique qui séduit de plus en plus d’employeurs et a permis la création de 800 entreprises en 2012. Une innovation en faveur de l’entreprenariat qui plait pour les bonnes raisons.

Le principe 

Le principe de l’essaimage est de créer de l’entreprise à partir de l’entreprise. Concrètement, cela signifie qu’une entreprise existante, pérenne et solide fait profiter de ses ressources, de son savoir-faire ou encore de son réseau à une future entreprise. Le créateur d’entreprise doit pour cela faire partie de l’effectif salarié d’une entreprise ayant opté pour cette pratique, et demander à son employeur d’en bénéficier. L’association Dièse, qui fête ses dix ans, réunit les entreprises favorisant le recours à l’essaimage. Le nom seul des  membres de l’association offre une idée du succès de la pratique : Air France, Evian , EDF, ou encore Orange, Renault et Saint Gobain.     

Le processus 

Le salarié adresse ainsi une demande au service en charge de l’essaimage. La charte de l’association Dièse prévoit qu’aucun projet n’est refusé s’il est viable. Dans le cas contraire, l’entreprise doit avoir vocation à orienter et conseiller le futur créateur. Il peut alors lui apporter, selon la convention établie avec le salarié, des fonds, un soutien technologique, financer les formations nécessaires, etc. Une fois la nouvelle entreprise lancée, le salarié bénéficie d’un congé pour création d’entreprise durant lequel il ne perçoit aucun salaire mais continue à faire partie de l’effectif de l’entreprise. Ce congé est prévu pour une durée de trois fois un an, durée qui doit permettre d’éprouver la viabilité de la nouvelle entreprise.

Entreprenariat et sécurité 

Pour le créateur d’entreprise, être employé par une entreprise ayant opté pour l’essaimage a tout d’une aubaine : il bénéficie de conseils, d’un accompagnement et surtout de la garantie de pouvoir retrouver son emploi en cas d’échec du projet. Cette dernière garantie parait cependant presque inutile tant les chiffres sont éloquents : 80 % des entreprises créées dans le cadre de l’essaimage sont encore debout après trois ans, contre 52 % des entreprises créées dans un autre cadre. Pour l’employeur, l’essaimage peut permettre d’attirer des profils plus entreprenants, et de bénéficier pendant quelques années de leur valeur ajoutée. Les cyniques diront que l’essaimage permet également de se séparer proprement des salariés en temps de crise. Ceux-là oublient souvent que l’indépendance n’a pas de prix. 

Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.