Est-ce possible de cumuler la gérance d’une S.A.R.L et le statut de salarié ?

Mis à jour le 23/11/22
Sommaire

    Vous êtes salarié et vous souhaitez lancer votre activité mais vous craignez de quitter la sécurité fournie par le statut de salarié ? Vous désirez alors savoir s’il est possible de cumuler les deux situations ? On vous explique tout : conditions à remplir, modalités concernant la protection sociale ou encore la fiscalité.


    Afin de pouvoir bénéficier des deux statuts, il ne faut pas être gérant majoritaire de la SARL. Auquel cas, vous serez dans l’obligation de céder des parts sociales afin de devenir gérant minoritaire ou égalitaire. Il faut également prouver 3 conditions essentielles : un contrat de travail, des rémunérations distinctes et un lien de subordination.

    Image
    Est-ce possible de cumuler la gérance d’une S.A.R.L et le statut de salarié

    Pourquoi cumuler statut de gérant et de salarié ?

    Le statut social du gérant de SARL (Société à responsabilité limitée) est assez réputé pour ne pas être très protecteur contrairement au statut de salarié qui permet quant à lui de bénéficier d’une protection sociale importante avec des allocations retraite et des allocations chômage en cas de perte d’emploi.

     

    Cumuler les fonctions de gérant et de salarié de SARL est donc souvent recherché par les entrepreneurs qui désirent plus de protection sociale.

     

    Les différences de parts sociales

    Le statut ainsi que le régime du gérant de SARL dépend surtout de la proportion de parts sociales qu’il détient dans la société. Selon cette proportion, le gérant ne dispose pas des mêmes droits et des mêmes pouvoirs :

    • Le gérant majoritaire : cas où vous détenez plus de 50% du capital

    Dans cette situation, aucun cumul n’est possible entre mandat social et emploi salarié.

    Vous êtes affilié à la Sécurité sociale des indépendants.

    • Le gérant minoritaire : cas où vous détenez moins de 50% du capital

    Dans cette situation, vous pouvez cumuler mandat social et emploi salarié.

    Vous êtes alors affilié au régime général de la Sécurité sociale

    • Le gérant égalitaire : cas où il existe plusieurs gérants détenant chacun la moitié du capital

    Même situation que pour le gérant minoritaire.

     

    Dans quels cas un gérant peut-il devenir salarié ?

     

    Afin de devenir gérant salarié d’une SARL, votre statut ou absence de statut d’associé est également important.

    Cas où le gérant n’est pas associé

    Dans le cas où le gérant n’est pas associé, alors il peut cumuler la fonction de gérant et de salarié dès lors qu’il rempli les 3 conditions suivantes :

     

    1. Posséder un contrat de travail correspondant à des fonctions effectives et distinctes exercées au titre de gérance

    2. Percevoir des rémunérations distinctes au titre du contrat de travail ainsi qu’au titre de la gérance

    3. Démontrer sa subordination aux autres associés de la SARL pour ses fonctions de salarié

     

     

    Si ces 3 conditions sont bien réunies et que je gérant de la SARL n’est pas associé, alors il peut obtenir les titres de gérant et de salarié et ainsi obtenir les avantages et la protection sociale d’un salarié.

     

    Cas où le gérant est associé minoritaire ou égalitaire

    Si le gérant détient moins de 50% du capital social de la SARL et qu’il répond aux 3 conditions citées précédemment, il peut également bénéficier des statuts de gérant et salarié.

    Peut-on cumuler la gérance d’une SARL et le statut de salarié lorsqu’on est gérant majoritaire ?

    On ne peut jamais prétendre au statut de gérant salarié lorsqu’on est associé majoritaire de la SARL.

    Si un gérant majoritaire souhaite devenir gérant salarié, il devra donc céder des parts de la SARL afin de devenir associé minoritaire car son nombre de parts est trop important.

    Les spécificités d’une SARL

    Une SARL ou société à responsabilité limitée doit obligatoirement être constituée de 2 à 100 associés maximum avec un capital de départ de minimum 1 euro.

    Sa fiscalité suit le régime des impôts sur les sociétés (IS) ou des impôts sur le revenu (IR) selon certaines conditions.

    Il est obligatoire de rédiger un statut concernant la création de la SARL et l’immatriculation auprès du greffe du Tribunal de commerce est également nécessaire.

    Enfin, la publication sur un journal d’annonce légal doit être effectuée afin d’annoncer légalement la création de la SARL.

     

    Retrouvez toutes les étapes et informations utiles concernant la création d’une SARL ici .

     

    Qu’en est-il du droit au chômage ?

    Le statut de gérant de SARL ne permet pas au travailleur de percevoir des allocations chômage en cas de perte d’emploi. Néanmoins, s’il parvient à prouver l’existence d’un contrat de travail alors il pourra bénéficier de l’assurance chômage pour le poste de salarié.

     

    Le travailleur devra se renseigner auprès de Pôle Emploi pour s’assurer des modalités à suivre et des documents à fournir.

     

    Les assurances chômage privées

    Le dirigeant, s’il ne parvient pas à prouver l’existence d’un contrat de travail pourra toutefois, s’il souhaite s’assurer face au chômage , souscrire une assurance privée.

     

    Il en existe de nombreuses telles que GSC, APPI, AXA, Groupama, Allianz… À vous de trouver celle qui s’adaptera le mieux à votre situation.

     

    Peut-on cumuler statut de gérant d’une SARL et salarié d’une autre entreprise ?

    Il est tout à fait possible d’être gérant d’une SARL ainsi que salarié dans une autre entreprise quelconque. Toutefois, il y a certaines conditions à respecter :

    • Ne pas concurrencer l’autre entreprise ni porter atteinte à ses intérêts

    • Ne pas voler les processus, connaissances propres à l’entreprise pour son intérêt et celui de sa SARL

     

    Certains contrats de travail prévoient même une clause d’exclusivité. Cette clause interdit au salarié d’exercer une autre activité professionnelle jusqu’à la rupture de la convention.

     

     

    Les différentes formalités

     

    Les cotisations sociales

    Si vous cumulez deux activités professionnelles, vous devez cotiser auprès de deux régimes sociaux différents dont vous relevez : le régime des travailleurs indépendants pour votre SARL et le régime général de la sécurité sociale.

     

    Concernant votre activité indépendante, vos cotisations sociales sont calculées sur la base de :

     

    • votre impôt sur le revenu lorsque vous exercez en SARL, EIRL ou SNC ou bien sur votre bénéfice si vous exercez en entreprise individuelle

    • vos rémunérations ainsi que d’une partie de vos dividendes

    La couverture sociale

    En cas d’activité artisanale, commerciale ou libérale

    Si une personne est affiliée simultanément à plusieurs régimes de sécurité sociale dans le cadre de son activité, alors la prise en charge de leurs frais de santé relève du régime social dans lequel la personne relevait avant le début de cette situation.

     

    Néanmoins, une option contraire d’affiliation auprès de l’autre régime peut être demandée.

     

    En cas d’activité agricole

    Si une personne cumule deux activités dont une activité agricole en tant que TNS, alors son droit aux prestations relève de son activité principale. Toutefois, si l’activité secondaire est celle pour laquelle le travailleur est salarié, alors il perçoit les droits au titre de cette activité si les conditions d’ouverture sont respectées.

     

    Comme pour le cas précédent, une option contraire d’affiliation auprès de l’autre régime peut être demandée.

     

    Le droit à la retraite

    Concernant la retraite de base et la retraite complémentaire : les personnes ayant cotisé auprès de plusieurs régimes perçoivent l’intégralité des pensions pour lesquelles ils ont accumulé des droits dans chaque régime où ils ont été affiliés durant leur vie professionnelle.

    La fiscalité

    La fiscalité est inchangée que vous exerciez une ou plusieurs activités : les revenus perçus par le biais de chaque activité doivent être imposés dans la catégorie dont ils relèvent. Dans les différents cas suivant, la fiscalité relève :

    • Catégorie des BIC : des bénéfices réalisés par l'intermédiaire de l’activité indépendante (entreprises individuelles et sociétés de personnes)

    • Catégorie des BNC : des bénéfices réalisés par l’intermédiaire de l’activité indépendante (entreprises individuelles et sociétés de personnes)

    • Catégorie des traitements et salaires : des rémunérations perçues dans le cadre de l’exécution du contrat de travail ou les rémunérations perçues dans le cadre de l’activité indépendante

    • Catégorie des revenus de capitaux mobiliers : dividendes perçus par l’intermédiaire de l’activité indépendante (entreprises à l’IS)

    Quelles sont les précautions à prendre ?

    Dans un cas de cumul d’activité professionnelle, le travailleur indépendant/salarié doit respecter différentes conditions afin de réglementer sa situation :

    • Rédiger un contrat ainsi qu’une fiche de fonctions reprenant les différentes caractéristiques d’un poste correspondant à la grille de classification applicable

    • Respecter la procédure des conventions réglementées définie selon l’article L223-19 du code de commerce

    • S'assurer du paiement régulier d'un salaire correspondant au niveau des minima conventionnels

    • Bien définir les rôles, champs d'actions et techniques propres à chaque activité professionnelle

    Assure la gestion de sa SARL

    Beaucoup de salariés souhaitent quitter cette situation et devenir leur propre patron. Toutefois, cette manœuvre est longue et demande un grand sens de l'organisation afin de travailler sur son projet et ses tâches quotidiennes. Il faut donc rester focalisé sur ce qui doit être fait.

     

    Créer son entreprise requiert beaucoup de temps et une importante gestion. Chez L-ExpertComptable.com, vous accompagnons dans la création de votre entreprise et nous vous créons les frais relatifs à cette. Cette première aide vous permettra d'assurer à votre projet une première sécurité dans sa phase de création.

     

     

    Par la suite, nous pouvons également vous accompagner dans la gestion de votre comptabilité (conseils, suivi, bilans). Différentes offres vous sont proposées en fonction de vos besoins alors n'hésitez pas à nous contacter !

     

     
    Image
    jérémie-georges-expert-comptable

    Jérémie GEORGES

    Aide les freelances à créer leur entreprise chez L-Expert-Comptable.com

    Un professionnel aguerri qui vous conseille avec sympathie. Détenteur de multiples connaissances il prend son temps pour vous exposer sa science. Les domaines de la comptabilité sont pleinement maitrisés et ses clients sont satisfaits. Sans aucun doute une personne toujours là pour vous aider.