La comptabilisation de l'augmentation de capital

L'article en bref

Au cours de l'existence de la société, le capital va évoluer et se développer. Cette croissance nécessitera alors peut-être d'injecter de nouveaux capitaux. Cela peut se faire via l'intégration de nouvelles actions achetées par les actionnaires déjà présents, cela ne modifie pas la structure du capital social. Ou bien via la création de nouvelles actions acquises par de nouveaux actionnaires, cela peut changer la structure car un actionnaire majoritaire peut ne plus l'être suite au changement. C'est aussi possible, via un apport en nature (machine, brevet etc), une incorporation de réserve ou une transformation des créances. Il est possible d'avoir recours à une commissaire aux apports. 

Temps de lecture : 2minDernière mise à jour : 20/04/2023
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDémarrer
Ecrit par Corentin GERARDComptable et consultant en création de société chez L-Expert-Comptable.com
Image
guillaume-delemarle-expert-comptable
Article certifié par
Guillaume DELEMARLE
 
Expert-comptable avec plus de 9 ans d'expérience. Spécialisé dans l'accompagnement des TPE et créateurs d'entreprise.
Image
Quelles méthodes pour réaliser votre augmentation de capital

L'augmentation de capital via les actionnaires de la société

Dans ce cas l'entreprise émet de nouvelles actions qui sont alors acquises par les actionnaires déjà présents dans le capital. Cette méthode offre la possibilité aux actionnaires de ne pas modifier la structure du capital social de l'entreprise puisqu'ils peuvent acheter les nouvelles actions au prorata de ce qu'ils détiennent déjà. Cette méthode convient bien pour des structures familiales souhaitant conserver un contrôle total du pouvoir.

 

L'augmentation de capital via de nouveaux actionnaires

La deuxième méthode qui peut être utilisée pour une augmentation de capital est le recours à de nouveaux actionnaires. De nouvelles actions sont alors émises et acquises par des tiers. La répartition du capital entre les actionnaires est alors modifiée. Un actionnaire initialement majoritaire, peut ne plus l'être à l'issu de l'augmentation de capital. N'oubliez donc pas de faire vos calculs si vous ne souhaitez pas perdre le contrôle de votre société.

 

L'augmentation de capital via un apport en nature

La troisième alternative que vous pouvez utiliser dans le cadre d'une augmentation de capital est l'apport en nature. Cette technique signifie qu'un apport, qui peut être une machine, un brevet par exemple, est intégré dans le patrimoine de l'entreprise. La valeur du ou des éléments apportés est alors portée au capital de l'entreprise. Si l'apport dépasse 7500 € ou dépasse la moitié du capital, il sera alors obligatoire d'avoir recours à un commissaire aux apports.

 

L'augmentation de capital via une incorporation de réserves

Pour augmenter votre capital il vous est possible d'incorporer les réserves inscrites à l'actif de votre bilan. Dans ce cas, une simple écriture comptable permet de transférer un montant donné vers le capital. De nouvelles actions sont alors émises et distribuées gratuitement aux actionnaires de la société ou bien la valeur nominale des actions est réévaluée.

 

L'augmentation de capital via une transformation des créances

Il existe enfin une ultime solution pour vous permettre de réaliser votre augmentation de capital, cette dernière consiste à transformer une partie de vos dettes en capital. Cette méthode présente une limite majeure puisque l'augmentation de capital ne peut pas dépasser le montant de la dette de départ.

 

La comptabilisation de l'augmentation du capital 

L'augmentation de capital est une opération financière qui permet à une entreprise d'accroître ses ressources propres en émettant de nouvelles actions. Cela peut se faire par l'émission de nouvelles actions à des investisseurs, par l'exercice de droits de souscription existants ou par la conversion de dettes en capital.

Lorsqu'une entreprise décide d'augmenter son capital social, elle doit d'abord déterminer le montant de l'augmentation de capital et le nombre de nouvelles actions à émettre. Par exemple, si une entreprise décide d'augmenter son capital social de 100 000 euros en émettant 10 000 nouvelles actions, chaque action aura une valeur nominale de 10 euros.

Une fois que l'entreprise a déterminé le montant de l'augmentation de capital et le nombre de nouvelles actions à émettre, elle doit ensuite procéder à la comptabilisation de l'opération. Tout d'abord, le compte de capital social doit être crédité pour le montant total de l'augmentation de capital. Dans notre exemple, le compte de capital social sera crédité de 100 000 euros. Cette opération entraîne également une augmentation du nombre d'actions en circulation, il convient donc de créditer le compte d'actions nouvelles pour le montant de l'augmentation de capital divisé par le nombre de nouvelles actions émises. Dans notre exemple, le compte d'actions nouvelles sera crédité de 10 euros par action émise.

Enfin, il est important de mettre à jour les registres de la société pour refléter ces changements dans la structure de son capital. Dans notre exemple, les registres de l'entreprise doivent être mis à jour pour refléter les 10 000 nouvelles actions émises et l'augmentation du capital social de 100 000 euros.

La comptabilisation de l'augmentation du capital nécessite le crédit du compte de capital social pour le montant total de l'augmentation de capital, le crédit du compte d'actions nouvelles pour le montant de l'augmentation de capital divisé par le nombre de nouvelles actions émises, ainsi que la mise à jour des registres de la société.


Vous l'avez compris, les solutions pour augmenter le capital de votre société sont multiples. Seulement posez-vous les bonnes questions : Quels sont vos besoins en capital? Qu'en pensent vos éventuels associés, ont-ils la capacité d'investir à nouveau? Souhaitez-vous garder le contrôle de votre société ?