Devenir plombier chauffagiste : Etapes, réglementation... (2024)

L'article en brefLe métier de plombier-chauffagiste est un pilier essentiel en France aujourd'hui. Que ce soit pour les particuliers ou les entreprises, les besoins en rénovation, entretien et réparation sont en constante augmentation. En 2023-2024, le chiffre d'affaires de ce secteur a progressé de 8,5 %, soit +30 000 €, grâce à la dynamique de l'entretien-réparation. Cet article vous propose une exploration détaillée des aspects juridiques, fiscaux et sociaux de cette profession, pour vous guider dans vos premiers pas.

Un plombier-chauffagiste se spécialise dans les installations sanitaires et de chauffage, intervenant selon les schémas d'architectes pour garantir la conformité et la sécurité des systèmes. Ce métier englobe la création, l’installation, la réparation et la rénovation des systèmes de plomberie et de chauffage, avec des compétences allant du brasage au calcul dimensionnel, et exige une grande minutie et adaptabilité. Que vous soyez attiré par l’installation de nouvelles chaudières ou par la réparation de systèmes sanitaires, devenir plombier-chauffagiste vous offre une carrière riche et variée, nécessitant des compétences techniques solides et une excellente condition physique.
Je souhaite devenir Plombier Chauffagiste Je me lance
Image
guillaume-delemarle-expert-comptable
Article rédigé et certifié par Guillaume DELEMARLE
 
Expert-comptable avec plus de 9 ans d'expérience. Spécialisé dans l'accompagnement des TPE et créateurs d'entreprise.
Temps de lecture : 6minDernière mise à jour : 08/07/2024
Image
Devenir plombier chauffagiste Etapes, réglementation... (2024)

Le métier de plombier – chauffagiste est un métier phare aujourd'hui en France. Que ce soit pour les particuliers ou pour les entreprises, les besoins de rénovation, d'entretien et de réparation sont de plus en plus importants.

Sur l'année 2023-2024, le chiffre d'affaires progresse de 8,5 % en plomberie, tiré par la dynamique du segment de l'entretien-réparation, preuve de cette dynamique positive. Nous allons en conséquence détailler ici l'ensemble des aspects de ce métier en terme juridique, fiscal et social pour tout savoir si vous voulez vous lancer dans ce secteur d'activité.

Qu’est-ce que le métier de plombier chauffagiste ?

Un plombier ou chauffagiste est spécialisé dans les installations sanitaires telles que les tuyaux, les robinets etc...

Ils s'appuient sur les schémas de l'architecte pour analyser le circuit des installations et vérifier la conformité avec les normes de sécurité. Il peut par la suite être amené à lui-même réaliser les travaux.

Le processus comprend la réalisation des plans, le perçage des trous, la mise en place des objets, la vérification de l'étanchéité, et enfin la pose des appareils sanitaires. Le plombier effectue également des réparations et des rénovations, suivant un processus similaire à celui de l'installation, mais avec l'enlèvement des appareils défectueux.

Toutefois, ces 2 métiers sont à nuancer.

En effet, un chauffagiste est engagé sur les systèmes de chauffage (nouvelles chaudières, pompes à chaleur, radiateurs, plancher chauffant etc.) tandis que le plombier sur tous les travaux sanitaires liés à l’eau et à l’évacuation des eaux usées (installations sanitaires, évacuations installations de salles de bains, différents dépannages de plomberie sanitaire, remplacement de chauffe-eau etc.). Il existe une autre différence significative entre le plombier et le chauffagiste.

Le plombier et le chauffagiste sont tous deux capables de façonner et braser le cuivre qui est employé dans les installations de plomberie ainsi que dans les installations de chauffage. Cependant, le chauffagiste dispose d’une compétence supplémentaire, à savoir la soudure en acier noir qui suppose la maîtrise d’une technique spécifique. En plus, le chauffagiste doit avoir une expérience étendue de la soudure qui est loin d’être facile à acquérir.

Qui peut devenir plombier chauffagiste ?

Toute personne peut devenir plombier chauffagiste, il faut suivre les formations détaillées dans le prochain point et avoir 16 ans minimum.

Les compétences recommandées pour un chauffagiste

Un certain nombre de compétences sont attendues en tant que chauffagiste.

 

Tout d'abord des compétences professionnelles :

  • Le calcul dimensionnel 
  • La lecture de plan 
  • Le brasage et le sertissage 
  • La soudure, la filtration, le cintrage… 
  • Les connaissances des différents types d’énergie (fossiles comme renouvelables)  
  • Les normes de sécurité liées au mode d’alimentation et les normes environnementales

 

Il faut également avoir des compétences relationnelles

  • Organisé 
  • Observateur et analyste
  • Doté d’un sens de l’adaptation
  • Minutieux et méthodique 
  • Autonome et aimé le travail en équipe
  • Doté d’un bon sens du relationnel
  • Doté d’une bonne condition physique 

 

Ce sont les principales caractéristiques attendues pour ces deux métiers.

Les diplômes et formations pour devenir plombier chauffagiste

Les diplômes nécessaires

Un certain nombre de diplômes peuvent permettre l'accession à ces métiers.

Toutefois, il est possible de réaliser ce genre de métiers sans diplôme particulier sous réserve d'avoir 3 ans d'expérience.

Ce sont les suivants :

  • CAP Installateur sanitaire
  • CAP Installateur thermique
  • Bac Pro technicien en installation des systèmes énergétiques et climatiques
  • BTS Fluides, énergies, environnement

Ce sont des diplômes pouvant être préparés dans les Centres de Formation des Apprentis (CFA) dans des lycées professionnels ou technologiques. Ils doivent tous être préparés après 16 ans.

Les habilitations complémentaires

Des habilitations supplémentaires peuvent également être préparées telles que :

Un plombier-chauffagiste peut évoluer au poste de chef d'équipe, responsable de chantier ou technico-commercial. Il peut également choisir de se mettre à son compte pour développer sa propre activité

C'est ce que nous allons détailler en seconde partie.

Les étapes pour devenir plombier chauffagiste

Les etapes pour devenir plombier chauffagiste

Étape 1 : Valider son projet

Comme dans n'importe quel type de société ou de secteurs d'activités, la première étape lorsque nous voulons nous lancer à notre compte est une étude de marché.

Elle comprend les 5 grands points suivants : 

  • Contexte du marché : il convient ici d'analyser quelles sont les spécificités du marché concerné et d'en déduire les actions à mettre en place les plus efficaces
  • Analyse de la demande : quels sont les besoins des clients, qu'attendent-ils et quels sont leurs niveaux d'exigence
  • Analyse de l'offre : à quels besoins notre offre répond-elle, quelles valeurs ajoutées, apportent-elles
  • Analyse financière : quels sont les seuils à partir desquels l'activité est rentable, qu'elle est son évolution les exercices suivants
  • Analyse de l'environnement : quels sont les partenaires à prévoir, quelles sont les influences de l'environnement à prendre en compte.

Bon à savoir : Tout cela peut être complété par un Business Plan, nous avons un article dédié sur le sujet. 

Ce document a une valeur juridique et doit comprendre certains codes et règles. Il a pour objectif de convaincre les différents potentiels investisseurs de soutenir votre projet.

Étape 2 : Choisir son statut juridique 

Lorsque vous vous lancez dans ce secteur d'activités, plusieurs statuts juridiques sont possibles. Voici les plus couramment utilisés :

  1. Micro-entreprise :
    • Avantages : Simplifications administratives, comptables, juridiques et sociales (cotisations). Idéal pour lancer une activité grâce à sa flexibilité.
    • Inconvénients : Limite du chiffre d’affaires.
  2. Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL) :
    • Avantages : Pas de capital social minimum, responsabilité limitée au montant des apports, protection du patrimoine personnel.
    • Inconvénients : Nécessité de gérer une comptabilité plus complexe, responsabilité pouvant être engagée en cas de fautes de gestion.
  3. Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle (SASU) :
    • Avantages : Responsabilité limitée aux apports, fiscalité avantageuse sur les dividendes, possibilité d'opter pour l'impôt sur le revenu si cela est plus avantageux.
    • Inconvénients : Régime plus complexe à gérer comparé à la micro-entreprise, formalités de création et de gestion plus lourdes.

Pour choisir le statut qui vous convient le mieux, évaluez vos besoins en termes de flexibilité, de gestion administrative et de responsabilité.

Infographie statuts juridiques

Tous ces statuts juridiques présentent des avantages et des inconvénients. Il convient de choisir le meilleur en fonction de vos besoins et de votre situation. C'est ce que vous déterminez au moment du premier contact avec nos experts en création.

N'hésitez pas à tester notre simulateur pour vous aider dans votre choix : 

Étape 3 : Réaliser les démarches administratives

La plomberie relève des métiers de l’artisanat. Vous devez effectuer les formalités d’immatriculation au Centre de Formalité des Entreprises (CFE) de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA). Votre entreprise sera donc immatriculée au Répertoire des Métiers (RM).

En cas de création d’une entreprise effectuant de l’achat-revente en parallèle aux prestations de plomberie, la CMA transmettra le dossier de demande d’immatriculation au greffe du tribunal de commerce pour une immatriculation au registre de commerce et des sociétés en plus de celle effectuée au Répertoire des Métiers. 

Notez que si vous créez une entreprise de BTP de plus de 10 salariés, la demande d’immatriculation est à effectuer au CFE de la Chambre de Commerce et d’Industrie. En cas de création d’une société, n’oubliez pas de rédiger vos statuts et de publier un avis au J.A.L.

Étape 4 : Obtenir les assurances obligatoires

Quelques aspects juridiques sont à prendre en compte concernant la création et la vie d'une société :

Les diiférentes assurances

L'assurance responsabilité civile professionnelle (RC Pro) : elle est essentielle pour toute entreprise, la protégeant financièrement en cas de dommage causé à un tiers lors de son activité. Qu'il s'agisse de préjudices matériels, financiers ou physiques, cette couverture s'avère cruciale bien qu'elle ne soit pas systématiquement obligatoire. Elle devient cependant une exigence incontournable dans certains secteurs, notamment pour les professionnels du bâtiment qui doivent souscrire à la RC Pro décennale.

Chaque entreprise, en fonction de son secteur d'activité et de son volume d'affaires, se doit de définir précisément ses besoins auprès de son assureur pour bénéficier d'une protection adéquate, les tarifs variant significativement selon les risques encourus garantie décale : garantie pour les professionnels du BTP pour une durée de 10 ans.

Les investissements de départ à prévoir

Quelques coûts sont à prendre en considération en amont de la création. Ils sont notamment détaillés dans le business plan. Globalement le montant est d'environ 10 000€ pour le lancement d'une entreprise de plomberie. 

  • Achat ou location d’un véhicule professionnel (3 000 à 5 000 €)
  • Matériel informatique (300 à 1 000 €)
  • Hangar de stockage (pour le matériel) 
  • Assurance décennale (autour de 1 000 €/an) 
  • Assurance du véhicule professionnel
  • J’inclus dans ma demande de financement un montant de trésorerie suffisant pour le démarrage (au moins 2 mois de charges fixes mensuelles)

Comment trouver ses premiers chantiers de plombier chauffagiste ?

Travailler en sous-traitance

Inscrivez-vous auprès d'entreprises spécialisées dans la sous-traitance de chantiers de plomberie-chauffage, telles que Les Bons Artisans. Ces entreprises peuvent vous offrir des missions de dépannage, petites installations ou entretien pour leurs clients particuliers ou professionnels partout en France.

Répondre à des appels d'offres

Surveillez les appels d'offres publics et privés pour des projets de construction neuve ou de rénovation nécessitant des plombiers-chauffagistes. Vous pouvez y répondre en tant qu'artisan indépendant ou en créant votre propre entreprise.

Prospection commerciale

Faites de la prospection auprès des entreprises du bâtiment (promoteurs, constructeurs, etc.), des syndics d'immeubles ou directement auprès de particuliers pour proposer vos services de plomberie-chauffage pour leurs projets.

Bouche-à-oreille et réseau

Le bouche-à-oreille et le maintien d'un réseau professionnel actif (anciens employeurs, collègues, fournisseurs, etc.) peuvent vous permettre d'obtenir des recommandations pour de nouveaux chantiers.

Plateformes en ligne

Utilisez des plateformes en ligne comme les réseaux sociaux professionnels ou les sites d'annonces pour diffuser vos services et trouver des opportunités de chantiers. La réactivité, la disponibilité et un bon relationnel client sont des atouts importants pour décrocher et fidéliser les chantiers en tant que plombier-chauffagiste indépendant.

Les questions courantes sur le métier de plombier chauffagiste 

Combien de temps dure la formation pour devenir plombier chauffagiste ?

La durée de la formation peut aller jusqu'à 1 an.

Quel est le salaire d'un plombier en formation ?

Un salarié débutant gagne au minimum le S.M.I.C en début de formation. Son salaire peut par la suite évoluer en fonction des responsabilités

Quel est le salaire net d'un plombier chauffagiste ?

En moyenne, le revenu mensuel mensuel moyen des plombiers indépendants est de 3 563 € brut par mois. Un plombier avec un planning bien rempli peut gagner jusqu’à 7 229 € par mois.

Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.