Devenir carreleur indépendant : Notre guide pour vous lancer (2024)

L'article en brefDécouvrez les secrets d'un métier essentiel dans la rénovation et la construction : celui de carreleur. Cet article vous dévoile non seulement les compétences nécessaires et les défis du métier, mais vous guide également pas à pas pour créer votre propre entreprise de carrelage. De l'étude de marché à la formation, en passant par les astuces pour trouver des chantiers, plongez dans l'univers passionnant et prometteur du carrelage et lancez-vous avec succès dans cette aventure entrepreneuriale.
Je souhaite créer ma société de carreleur Je me lance
Image
guillaume-delemarle-expert-comptable
Article rédigé et certifié par Guillaume DELEMARLE
 
Expert-comptable avec plus de 9 ans d'expérience. Spécialisé dans l'accompagnement des TPE et créateurs d'entreprise.
Temps de lecture : 11minDernière mise à jour : 24/06/2024
Image
Devenir carreleur indépendant Notre guide pour vous lancer (2024)
ÉtapesDescription
📊 Étude de marchéAnalyser la concurrence, définir les prix et l'offre.
📋 Business planDéfinir services, marché cible, tarifs, objectifs financiers.
🏛️ Statut juridiqueChoisir et rédiger les statuts de l’entreprise.
💰 Capital socialConstituer un capital entre 500 et 1 000€.
📝 FormalitésPublier une annonce légale, obtenir les licences nécessaires.
📈 PrévisionnelCalculer chiffre d'affaires, taux de marge, taux horaire.
🚐 FinancementPlanifier l'achat de matériel et véhicule nécessaire.
🛡️ AssuranceSouscrire à une assurance décennale obligatoire.
🏫 FormationsCAP Carreleur-Mosaïste, Bac pro, BP, BTS, VAE, AFPA.
🌱 Qualités requisesTechniques, relationnelles, lecture de l'espace, condition physique.

 

Un métier phare dans la rénovation des bâtiments et la construction : celui de carreleur. Cet article vise à vous présenter les particularités de la profession. Et pour ceux qui veulent se lancer en tant qu'entrepreneur, nous vous livrerons tous nos conseils pour créer votre entreprise dans les meilleures conditions. Commençons par quelques éléments de définitions

 

Fiche métier carreleur

 

Qu'est-ce qu'un carreleur ? Définition

Le carreleur intervient dans la pose de différents revêtements, notamment du carrelage mais aussi de la mosaïque, de la faïence, du grès cérame, de la pierre naturelle, terre cuite etc... Il existe également des nouveaux matériaux, en composite, en métal, qui permettent d'imiter d'autres matières. 

Une variété de matériaux mais également une variété de chantiers possibles. On pense bien sûr aux pièces de la maison comme la cuisine et la salle de bains, le salon etc... Mais cela peut aussi concerner l'extérieur : piscine, terrasses, balcons, ou encore spas et saunas. Surtout il y a tout le marché des professionnels et des collectivités, notamment les hôtels et restaurant, les piscines et centres de bien-être, entrepôts et espaces commerciaux. Côté marchés publics, on a un gros besoin dans les domaines médicaux (hôpitaux), les bâtiments publics comme les mairies et les écoles, et pour les plus spécialisés, la rénovation de bâtiments historiques. Enfin pour les plus spécialisés, la mosaïque permet de diversifier la prestation et répondre à une demande. 

Pourquoi devenir carreleur ?

Un des principaux avantages résulte dans la demande élevée liée à ce métier. En tant que salarié, cela permet d'assurer une certaine sécurité de l'emploi. En tant qu'entrepreneur, cette demande rend le marché dynamique et plein d'opportunités pour développer votre société. Avec à la clé potentiellement des revenus attractifs. 

Comme tous les métiers artisanaux, l'activité procure une satisfaction personnelle. Celle d'un chantier accompli, celle de laisser découvrir le client le résultat qu'il espérait. 

Enfin, le carreleur intervenant souvent sur des rénovations globales, c'est également une porte d'entrée pour se développer sur d'autres activités et évoluer sur d'autres secteurs en lien avec le bâtiment. 

Les avantages inconvénients du métier de carreleur

AvantagesInconvénients
Forte demande sur le marché du travailTravail physiquement exigeant
Possibilité de travailler sur divers types de projetsExposition aux poussières et produits chimiques
Opportunités de spécialisation et évolutionConditions de travail parfois inconfortables (froid, humidité)
Satisfaction de voir un travail fini et esthétiqueNécessité de rester à jour avec les nouvelles techniques et matériaux
Possibilité de créer sa propre entrepriseRisques de blessures liées à la manipulation des outils et matériaux lourds

 

Comment faire pour devenir carreleur indépendant ?

Devenir artisan carreleur est possible dès la sortie des études, à condition d'obtenir le diplôme, ou après une expérience salariale. Il faudra dans tous les cas bien penser son projet professionnel en amont. Une étude de marché permettra d'en connaître davantage sur la concurrence et les prix pratiqués. Les prix peuvent dépendre de la zone géographique. Elle permet aussi de développer son offre, en tenant compte de ce qui existe déjà. Enfin c'est une phase importante pour préparer le lancement et la communication qui sera mise en place pour trouver les premiers clients. 

Voici les différentes étapes pour le devenir : 

  • Élaborer un une étude de marché et un business plan : Définissez vos services, marché cible, tarifs, objectifs financiers, et stratégies d'acquisition de clients.
  • Choisir statut juridique : Sélectionnez le statut adapté et rédigez les statuts de l’entreprise.
  • Déterminer son capital social : Constituez un capital social crédible entre 500 et 1 000€.
  • Établir les formalités : Publiez une annonce légale et respectez les exigences de sécurité et licences nécessaires.

À partir de l'étude de marché, vous pourrez vous pencher sur le potentiel de l'activité :

  • Quel chiffre d'affaires vous pourrez réaliser ?
  • Quel taux de marge pratiquer sur le matériel ? 
  • Quel taux horaire ou journalier proposer au client ? 

Ces éléments vous permettront de réaliser un prévisionnel d'activité détaillé, que l'on réalise souvent sur les trois premières années de l'entreprise. 

Un autre point important, c'est le financement. L'activité nécessite d'avoir beaucoup de matériel, et notamment un véhicule. Le plan de financement permettra de valider que votre investissement de départ vous permettra de financer tous ces achats en attendant de percevoir les premiers euros de chiffre d'affaires. 

Votre Business Plan visera à rassembler l'étude de marché, la stratégie commerciale, et l'étude chiffrée, et servira à la fois de feuille de route pour préparer vos objectifs et de preuve que le projet est viable pour un éventuel financement. 

Pour finir, la dernière étape avant de vous lancer sera, en fonction du prévisionnel, de votre situation, de vos besoins de rémunération, le choix du statut juridique. Pour se préparer à toutes ces étapes et bien choisir votre statut juridique, voici notre vidéo complète à ce sujet : 

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur le statut juridique le plus adapté à votre situation, nous avons mis en place un simulateur afin de vous aider à faire le bon choix : 

Petit tips : Les carreleurs optent parfois pour le statut d'auto-entrepreneur au début, mais comme ils ne peuvent pas déduire leurs frais, il est souvent préférable de choisir un statut de société.

Quelles sont les obligations du carreleur indépendant ?

Pour créer son entreprise, un carreleur doit justifier soit d'une formation soit d'une expérience dans la profession. À défaut il pourrait revoir son immatriculation refusée. Cette immatriculation doit se faire à la chambre des métiers. 

Un point important : le carreleur comme beaucoup de professionnels du BTP doit avoir une assurance décennale en plus de la responsabilité civile professionnelle.

(Petit bulle : L'assurance décennale est une garantie obligatoire pour les professionnels du bâtiment, y compris les carreleurs, qui couvre les dommages pouvant compromettre la solidité de l'ouvrage ou le rendre impropre à sa destination pendant une durée de dix ans à compter de la réception des travaux. Cette assurance protège le maître d'ouvrage (le client) contre les vices cachés et les malfaçons graves qui pourraient survenir après la réalisation des travaux. En souscrivant à une assurance décennale, les carreleurs s'engagent à réparer les dommages couverts, offrant ainsi une sécurité supplémentaire et renforçant la confiance des clients dans la qualité et la durabilité des travaux réalisés.)

Enfin le carreleur devra maîtriser le DTU (Document Technique Unifié) qui fixe les règles pour la pose du carrelage et la faïence. 

Quelles études pour faire carreleur ?

Formations initiales

La formation la plus commune pour devenir carreleur est le CAP Carreleur-Mosaïste. D'autres voies sont possibles pour acquérir la connaissance du métier et pouvoir ensuite se mettre à son compte : 

  • Bac professionnel aménagement et finition du bâtiment
  • BP Carrelage-Mosaïque
  • BTS Aménagement Finitions
  • Licence professionnelle bâtiment et construction
  • Formations continues et reconversion

On peut également se reconvertir.  Le plus souvent cela passera par une VAE : Validation des Acquis de l'Expérience. La VAE permet à toute personne ayant au moins un an d'expérience professionnelle en lien avec le métier de carreleur de faire reconnaître ses compétences et obtenir un diplôme correspondant, comme le CAP Carreleur-Mosaïste. Cette démarche valorise l'expérience acquise sur le terrain et peut faciliter une reconversion professionnelle en offrant une reconnaissance officielle des compétences sans passer par une formation traditionnelle.

Il est également possible de reprendre les choses "à zéro" en se formant dans le cadre d'une formation continue. L'organisme phare en France pour cela sera l'AFPA, qui propose des formations professionnelles accessibles à tous. 

Le Compte Personnel de Formation (CPF) permet de financer les formations. France Travail peut également intervenir dans les aides pour la reconversion. Enfin, un autre moyen de se former en ayant du financement serait l'alternance, qui permet également d'avoir une expérience sur le terrain et une rémunération. Vous souhaitez trouver une solution pour faire financer votre formation professionnelle ? Vous pouvez consulter notre article dédié.

En complément de ses diplômes, un artisan carreleur peut obtenir la certification "Label RGE" (Reconnu Garant de l'Environnement), permettant ainsi d'accéder à des aides supplémentaires de l'État pour certains travaux.

Comment se reconvertir en carreleur ?

La reconversion en carreleur est accessible même sans diplôme spécifique, grâce à divers programmes et aides disponibles. Les parcours de reconversion réussis sont nombreux, souvent illustrés par des témoignages inspirants d'individus ayant changé de carrière avec succès comme ici

Plusieurs options de formation existent pour faciliter cette transition. Le Compte Personnel de Formation (CPF) permet de financer des formations certifiantes, tandis que l'Aide Individuelle à la Formation (AIF) peut soutenir financièrement les demandeurs d'emploi. Le contrat de professionnalisation offre une autre voie, combinant formation théorique et pratique en entreprise, pour acquérir les compétences nécessaires au métier de carreleur. Ces dispositifs rendent la reconversion professionnelle plus accessible et structurée, offrant un cadre sécurisé pour apprendre et exceller dans ce nouveau métier.

Quelles sont les qualités requises pour devenir carreleur ?

Le métier de carreleur, comme vous le comprenez, est un métier exigeant, qui requiert de nombreuses qualités. 

Sur le volet technique, même si rien ne remplace l'expérience, il existe de plus en plus de règles et de normes qui régissent les métiers du bâtiment. Il faut donc à la fois connaître le DTU qui s'applique pour la pose de carrelage, mais également être vigilant pour se conformer aux exigences qui portent le reste du bâti. Le carreleur travaille donc en synergie avec le peintre, le plaquiste, et surtout avec le maçon et le plombier chauffagiste.

Pour assurer un rendu parfait, il faut une bonne lecture de l'espace, réaliser un plan, calculer les dimensions. Sans cela, impossible de prévoir le schéma de pose, et surtout d'anticiper où se trouveront les découpes. 

Sur le plan personnel, le carreleur entrepreneur devra savoir comptabiliser les exigences des clients. Un bon sens du commerce et du relationnel sera donc primordial. Le carreleur est un des derniers à intervenir sur un chantier, et ce n'est pas un élément de décoration qu'on change tous les ans : il faut être très minutieux et s'assurer que les détails de la finition feront la différence pour le client. 

Enfin nous rappelons qu'une très bonne condition physique est nécessaire pour ce métier, les positions pour le travail au sol et le port de charges lourdes mettant fortement le corps à contribution. 

Quelles sont les missions du carreleur ?

Nous venons de voir que la visualisation et la planification du chantier est une étape importante. Voici comment procède le carreleur pour effectuer un chantier complet :

Avant l'étape de pose, il doit préparer le revêtement. Cela passe par une phase d'analyse de la surface. La mesure des dimensions permettra le chiffrage du chantier. La surface doit également être lisse et parfaitement plane. Le carreleur a donc souvent besoin de procéder à un ragréage

Une fois le chantier préparé, il procède au calepinage : il faut anticiper le placement des carreaux et les découpes, cela se fait donc en fonction de la pièce, de la forme des carreaux, et de l'esthétisme recherché. 

Pour la pose, il faut préparer de la colle puis l'étaler sur la surface, petit à petit, et enfin disposer les carreaux. C'est là que tout le savoir-faire du carreleur est nécessaire : à l'aide de croisillons, il assure le parfait alignement et la planéité de l'ensemble. 

Après un temps de séchage, il pourra remplir les joints avec un enduit spécial, adapté à la matière des carreaux mais surtout aux goûts du client, puisqu'il en existe de toutes les couleurs !

Enfin, la dernière phase concerne le nettoyage, afin de rendre le chantier parfaitement propre et éviter les restes de colles et d'enduits. 

On pourrait également ajouter que l'expérience du carreleur doit servir à conseiller le client dans son projet : comment faire le bon choix pour la couleur des joints ? Est-ce que ce type de carreaux est adapté à l'usage de la pièce ? Ce n'est que deux exemples qui peuvent être déterminants pour les années futures ou le client profitera de l'espace en question.

Quels sont les meilleurs outils pour devenir carreleur ? 

Voici une sélection d'outils indispensables pour gérer efficacement votre activité de carreleur freelance, en optimisant l'organisation, la communication et la gestion des projets : 

Gestion de l'agenda :

  • Google Calendar : Pour planifier et organiser vos rendez-vous, interventions et deadlines.
  • Microsoft Outlook : Offre des fonctionnalités avancées de gestion de calendrier et de messagerie intégrée.

Prise de rendez-vous :

  • Calendly : Un outil en ligne qui permet à vos clients de réserver des créneaux horaires disponibles directement dans votre agenda.
  • Doodle : Pour organiser des réunions ou trouver des créneaux disponibles en fonction des préférences des participants.

Logiciel de facturation :

  • Tiime : Spécialement conçu pour les freelances, il permet de créer des devis, de gérer les factures et de suivre les paiements facilement.

Gestion de projets et de tâches :

  • Trello : Une application de gestion de projets qui utilise des tableaux, des listes et des cartes pour organiser vos tâches et vos projets.
  • Asana : Permet de suivre vos projets du début à la fin, en assignant des tâches et en suivant les progrès.

Communication et collaboration :

  • Slack : Pour une communication rapide et efficace avec vos clients et collègues.
  • Zoom : Pour des réunions en ligne avec les clients ou des consultations à distance.

Gestion des documents :

  • Google Drive : Pour stocker et partager des documents, des devis, des plans et des photos de vos chantiers.
  • Dropbox : Un autre service de stockage en ligne pour accéder facilement à vos fichiers depuis n'importe où.

Marketing et présence en ligne :

  • Wix / WordPress : Pour créer et gérer votre site internet professionnel.
  • Google My Business : Pour améliorer votre visibilité locale et permettre aux clients de vous trouver facilement en ligne.

Outils de devis et calculs :

  • Excel / Google Sheets : Pour créer des tableaux de calcul et des devis détaillés.
  • Batappli : Un logiciel spécialement conçu pour les artisans du bâtiment, offrant des fonctionnalités de devis, facturation, suivi de chantier et gestion des stocks.

En combinant vos outils techniques et ces outils de gestion, vous serez bien équipé pour démarrer et gérer votre activité de carreleur freelance efficacement, en assurant une organisation optimale de votre travail et une relation client de qualité.

Quel est le salaire d'un carreleur ?

Le salaire d'un carreleur varie en 1500 et 3500 euros brut par mois en fonction de son expérience, de sa région d'exercice et de son statut (salarié ou indépendant). Voici une estimation des revenus en début, milieu et fin de carrière pour un carreleur en France :

Début de carrière

  • Salaire mensuel brut : En début de carrière, un carreleur débutant peut s'attendre à gagner environ 1 500 à 1 800 euros brut par mois.
  • Salaire annuel brut : Cela correspond à un salaire annuel brut de 18 000 à 21 600 euros.

Milieu de carrière

  • Salaire mensuel brut : Avec plusieurs années d'expérience (environ 5 à 10 ans), un carreleur expérimenté peut percevoir entre 2 000 et 2 500 euros brut par mois.
  • Salaire annuel brut : Soit un salaire annuel brut de 24 000 à 30 000 euros.

Fin de carrière

  • Salaire mensuel brut : En fin de carrière, un carreleur très expérimenté ou spécialisé peut gagner entre 2 500 et 3 500 euros brut par mois.
  • Salaire annuel brut : Cela représente un salaire annuel brut de 30 000 à 42 000 euros.

Carreleur indépendant

  • Revenus variables : Un carreleur à son compte peut potentiellement gagner plus, mais ses revenus peuvent être très variables en fonction du nombre de contrats, de la clientèle et de la gestion de son entreprise. Les revenus peuvent aller de 2 000 à 5 000 euros brut par mois ou plus, selon l'activité.

Ces chiffres sont des estimations et peuvent varier en fonction de nombreux facteurs tels que la région, la taille de l'entreprise, les qualifications supplémentaires et les conditions du marché local.

Quelles sont les perspectives d'évolution dans la carrière de carreleur ? 

Lorsqu'on est salarié, commencer une carrière de carreleur peut nous mener à des postes avec plus de responsabilités : chef d'équipe ou chef de chantier, ou encore conducteur de travaux sur des chantiers plus importants ou des travaux publics. 

Si l'aspect accompagnement à la rénovation et décoration, sont les éléments qui vous intéressent le plus, vous pouvez être conseiller en rénovation / décoration, ou bien vous spécialiser dans les domaines avec une fibre plus artistique comme la restauration de bâtiments historique ou la pose de mosaïque.

Enfin, une évolution de carrière peut consister à monter son entreprise, spécialisée dans la pose de revêtement ou même entre entreprise générale du bâtiment. 

Comment trouver des chantiers de carrelage ?

Il y a un élément intéressant avec les métiers du bâtiment : où que vous soyez, les clients existent. Les besoins en construction et en rénovation restent très importants. L'enjeu est donc de trouver une place par rapport aux concurrents et de se faire connaître localement. 

Pour cela, pensez déjà à ce qu'on peut mettre en place simplement et sans budget très important. La première étape est de se baser sur votre réseau personnel et professionnel. Le frère de votre collègue refait sa salle bain ? Votre voisin commence sa rénovation ? Il suffit parfois de diffuser l'information autour de vous pour avoir des premières opportunités. Si vous avez déjà travaillé dans le bâtiment, alertez vos anciens collègues que vous pouvez intervenir sur des chantiers et renforcer temporairement une équipe qui a besoin de vous. 

Soignez vos relations avec les autres corps de métier, potentiellement vous pourriez facilement être recommandé par un collègue. 

Il y a ensuite tout ce que vous pouvez faire en termes de publicités : votre véhicule peut afficher votre marque, vous pouvez déposer des tracts aux alentours, utiliser des panneaux publicitaires ... Même si de plus en plus on a tendance à privilégier des recherches en lignes, une présence physique reste très importante

Et pour compléter ces actions locales, il y a effectivement tout ce qui est possible de mettre en place sur le web

Les questions courantes sur le métier de carreleur ?

Quelles différences entre un carreleur et un mosaïste ?

Le carreleur pose principalement des carreaux de grande taille pour les sols et murs, utilisant des matériaux comme la céramique et le grès cérame, se concentrant sur des surfaces fonctionnelles et esthétiques. Le mosaïste, quant à lui, crée des motifs artistiques détaillés à partir de petites tesselles de verre, pierre ou céramique, se spécialisant dans des œuvres décoratives et complexes. Les deux métiers requièrent précision et connaissance des matériaux, mais diffèrent par l'ampleur et la nature artistique du travail.

Peut-on devenir carreleur sans diplôme ?

En pratique, pour devenir salarié, la demande est importante et une période d'essai sera l'occasion pour une personne motivée de montrer ce qu'elle sait faire et ainsi être embauché en tant que carreleur sans formation. 

En revanche, pour être entrepreneur, il faudra justifier soit d'une formation soit d'une expérience significative pour être certain de pouvoir s'immatriculer. 

Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.