Devenir Courtier : Formations, carrières

Mis à jour le 11/04/22
Sommaire

    Un courtier c'est quoi ? Définition

    Un courtier est une personne qui mettra en relation deux ou plusieurs personnes pour réaliser des opérations.

    En général, il s'agit d'opérations financières mais cela peut concerner d'autres domaines.

    On peut trouver des courtiers en voyage, des courtiers en prêt, des courtiers en immobilier ou encore des courtiers en travaux.

    Le courtier peut exercer son métier en tant qu'indépendant pour son propre compte ou bien avoir le statut de salarié dans une société de courtage appelé également cabinet de courtage.

    Quelles sont les missions d'un courtier ?

    Le courtier a quatre principales missions qui sont :

    • Analyser : Le courtier a pour première mission de réaliser une analyse de votre projet mais aussi de faire un point sur votre situation financière afin de vous proposer l'offre la mieux adaptée. il doit prendre conscience de votre budget pour obtenir une idée sur votre capacité d'emprunt.
    • Conseiller : Cette analyse permettra au courtier de commencer les démarches autour de la recherche du crédit. Il va mettre tout en œuvre pour rendre votre dossier le plus complet possible afin de mettre toutes les chances de votre côté.
    • Négocier : Les négociations commencent auprès des établissements bancaires partenaires dans le but d'obtenir les meilleures offres avec les conditions de financement les plus avantageuses.
    • Accompagner : Le courtier vous accompagne tout au long du processus de mise en place de votre crédit : de la présentation du projet jusqu'à la concrétisation de l'achat.

    Le courtier est donc un expert du domaine mettant à profit ses connaissances précise sur un marché.

    Les qualités d'un bon courtier

    Un courtier doit avant tout aimer le commerce puisque son travail est basé sur des échanges commerciaux. Mais il doit également aimer les chiffres car il sera amené à comparer des offres et calculer les risques pour ses clients ou les entreprises.

    Pour prétendre au métier de courtier, il faut être doté de très bonnes connaissances sur son marché ainsi que des talents de négociateur. En tant que commercial c'est un très bon orateur qui n'a pas peur d'aller à la rencontre de clients et des entreprises. Il faut avoir de bonnes compétences relationnelles comme le sens du contact.

    Pour répondre le mieux possible aux attentes de ses clients le courtier se doit d'être méthodique et rigoureux. Il doit se tenir au courant des évolutions du marché. La pratique de l'anglais devient indispensable lorsque le courtier veut s'aventurer sur les marchés internationaux afin d'assurer son rôle de négociateur.

    Comment devenir courtier ? Etudes, formations, diplôme

    Il n'existe pas de parcours type pour accéder au métier de courtier, les candidats ont le choix entre plusieurs voie d'accès. Le futur courtier doit avoir au minimum bac + 2. Pour évoluer plus rapidement au sein du cabinet ou ouvrir le sien, il est conseillé d'avoir un bac + 5.

    Si le futur courtier choisi de s'arrêter à un bac + 2, il aura la possibilité de faire soit un BTS assurance, un DEUST Banque Organisme Financier et de Prévoyance ou bien un DUT Carrière Juridique. Il peut viser la licence professionnelle Assurance, Finance ou Banque pour arriver jusqu'à bac +3.

    Et enfin s'il choisit bac + 5, plusieurs diplômes sont possibles : le diplôme de l'Ecole Nationale d'Assurance, le diplôme d'université de l'Institut des Assurances, le diplôme de l'Ecole Supérieure de Commerce et de Gestion, le master : droit, assurance ou banque. Les études que vous choisirez dépendra du domaine dans lequel vous souhaitez vous orienter.

    Un courtier commence généralement en bas de l'échelle en tant que commercial dans un cabinet de courtage ou un cabinet d'assurance par exemple. Il pourra se constituer un portefeuille de clients au fur et à mesure.

    Et après plusieurs années d'expériences, éventuellement il décidera de créer son propre cabinet ou rachètera un portefeuille de courtage. Il peut travailler pour de grands groupes ou dans des petits cabinets.

    Quel est le salaire d'un courtier ?

    La rémunération d'un courtier quel que soit son domaine comprend une partie fixe et une partie variable. La partie variable sera composé des ventes réalisées.

    Le salarie dépend fortement de son expérience et de l'étendue de son portefeuille client.

    Le salaire brut mensuel d'un débutant sera de 2 500€.

    La meilleure forme juridique pour un courtier indépendant

    Si vous souhaitez exercer seul

    L'entreprise individuelle est le meilleur choix de statut lorsque vous êtes seul.

    Elle se caractérise notamment par la simplicité de création qui n'exige pas de capital social. Les formalités fiscales et les obligations comptables sont aussi allégées et la gestion est assez simple.

    Cependant, cette forme juridique implique une confusion du patrimoine personnel avec le professionnel. Ce qui veut donc dire que cet intermédiaire est responsable des dettes de la société sur ses biens personnels.

    Pour faire face à ce genre de situation, il est généralement recommandé de choisir le régime de l’Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée. C'est une option qui permet de protéger le patrimoine du professionnel.

    Si vous souhaitez vous associer

    Vous pouvez soit choisir la Société A Responsabilité Limité (SARL) ou la Société par Actions Simplifiés (SAS) si vous souhaitez exercer avec des confrères.

    La SARL

    Il faut dire que la création et la gestion de ce type d’entreprise sont assez simples. De plus, le patrimoine des associés est protégé puisque leur responsabilité se limite à leurs apports.

    Par ailleurs, la plupart des règles de fonctionnement sont régies par la loi, ce qui fait que les statuts peuvent rarement s’en écarter.

    Si cet aspect est avantageux en ce sens qu’il offre un cadre juridique assez sécurisant aux courtiers, il implique également une certaine rigidité au niveau du fonctionnement de la SARL. Cette rigidité des règles de fonctionnement peut cependant être un inconvénient pour adapter la société aux particularités de l’activité de courtier.

    En effet, les associés ne sont plus totalement libres de fixer les règles de gestion de leur entreprise comme ils le souhaitent.

    La SAS

    La SAS est une forme juridique qui permet de protéger le patrimoine des courtiers, tout en leur offrant une liberté pour fixer les règles de fonctionnement de leur entreprise.

    De plus, aucun capital minimum n’est exigé pour la création de ce type de société. On notera également la possibilité de choisir entre une imposition sur les sociétés et une imposition sur le revenu. Il faut également prendre en considération l’impact des charges sociales sur la rémunération du président. Ce statut oblige la nomination d’un président.

    Créer une entreprise de courtage indépendante

    Avant de commencer son activité, le courtier doit tout d'abord créer son entreprise en choisissant la forme juridique qui convient le mieux.

    Pour travailler à son compte en qualité de courtier indépendant, il doit s'inscrire auprès de l'Organisme pour le Registre des Intermédiaires en Assurance (ORIAS). Pour que la demande soit acceptée il faut effectuer les démarches suivantes ;

    • S'immatriculer au Registre du Commerce et des Sociétés,
    • Ne pas avoir fait l'objet d'une condamnation pour crime, escroquerie, vol, abus de confiance ou trafic de stupéfiants
    • Justifier de sa capacité professionnelle en répondant à l'un des critères suivants : la validation d'un stage professionnel d'une durée minimum de 150 heures, une expérience de 2 ans minimum en tant que cadre ou 4 ans pour les non cadres auprès d'un courtier ou un agent général d'assurance ou la détention d'un diplôme de niveau master,
    • Souscrire à une assurance de responsabilité civile professionnelle,
    • Justifier de garanties financières en cas d'encaissements.
    Image
    gregoire-charroyer-expert-comptable

    Grégoire CHARROYER

    Intrapreneur chez L-Expert-Comptable.com

    Champion de la création, Grégoire conseille les entrepreneurs qui souhaitent passer à leur compte. Sa spécialité ? Le vidéo-message pour répondre clairement à toutes les questions