Administrateur judiciaire : métier, salaire, formation, diplômes

L'article en brefAu cœur des entreprises en crise, l'administrateur judiciaire joue un rôle crucial en orchestrant les opérations de sauvegarde et de redressement. Cette figure de l'ombre, souvent perçue comme le sauveur ultime, plonge dans les abysses financières des sociétés pour en dénouer les écheveaux. Sa mission ? Analyser en profondeur les comptes, évaluer les actifs, et surtout, proposer des solutions viables, allant des négociations avec les créanciers à des coupes budgétaires drastiques. Ce maître de l'équilibre financier n'agit pas seul ; en cas d'échec, c'est lui qui passe le flambeau au liquidateur pour clore le chapitre.

Derrière la cape de l'administrateur judiciaire se cache un parcours exigeant, mélangeant expertise comptable, droit des entreprises et une résilience à toute épreuve. Le chemin pour atteindre ce poste est jalonné d'obstacles : un examen officiel post-bac+4, un stage professionnel de trois à six ans, et enfin, un examen professionnel d'aptitude. Depuis 2016, une réforme a toutefois simplifié ce parcours pour les détenteurs d'un Master 2 en droit des entreprises en difficulté. Dans leur quotidien, ces professionnels jonglent entre leur cabinet et les entreprises qu'ils tentent de sauver, une existence partagée entre analyses minutieuses et audiences au tribunal, illustrant parfaitement la complexité et l'importance de leur rôle dans le monde des affaires.
Temps de lecture : 2minDate de publication : 18/01/2018Dernière mise à jour : 12/03/2024
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDémarrer
Ecrit par Maxime SERRAAccompagnateur d'entrepreneurs en création d'entreprise et comptabilité chez L-Expert-Comptable.com
Image
Deborha-Vindiolet-expert-comptable
Article certifié par
Déborha VINDIOLET
 
Leader comptable chez L'Expert-Comptable.com avec plus de 6 ans d'expérience dans le domaine. Diplômée en DCG et BTS Comptabilité.
Image
administrateur-judiciaire

Niveau d'études : bac+4, bac+5

Salaire en début de carrière : 2 000€ brut

Environnement de travail : salarié

Métier(s) similaire(s) : mandataire judiciaire, avocat

Le rôle de l'administrateur judiciaire

L'administrateur judiciaire est chargé des procédures de sauvegarde et de redressement judiciaire qui touchent les entreprises en difficulté.

Avant de pouvoir pratiquer, il prête serment devant la cour d'appel. Lorsqu'il présente des solutions financières pour sauver l'entreprise lors d'une audience au tribunal, il porte la robe tel un avocat.

Il faut dire que l'administrateur judiciaire fait tout, ou presque, pour trouver une sortie heureuse à la procédure de redressement judiciaire. Il commence par éplucher les comptes de la société, inventorie ses actifs, passe en revue tous les documents financiers.

Il élabore un prévisionnel qui doit prendre en compte le remboursement des emprunts contractés par la structure ainsi que les possibilités de maintien de l'activité. Il négocie avec les banques, les créanciers, diminue au maximum les postes de dépense de l'entreprise, et procède parfois à des plans de licenciement.

Si l'administrateur judiciaire fait tout pour conserver une bonne entente avec la direction de l'entreprise, il n'en oublie pas moins qu'il est le seul décisionnaire.

Lorsque toutes les tentatives de redressement ont échoué, l'administrateur judiciaire doit se résigner et passer le dossier au liquidateur (mandataire judiciaire) afin qu'il procède à la liquidation des actifs. Issus du même type de formation, ces deux professionnels complémentaires travaillent fréquemment ensemble.

En amont d'une procédure de sauvegarde, l'administrateur judiciaire peut aussi jouer le rôle de conseil lors d'une conciliation ou d'un mandat ad hoc.

Les missions de l'administrateur judiciaire

L'administrateur judiciaire fait tout son possible pour relancer l'activité :

  • Passage au crible des documents comptables de l'entreprise

  • Réalisation de différents prévisionnels en fonction des coupes budgétaires possibles

  • Gestion des actifs

  • Présentation des solutions envisagées lors d'une audience au tribunal

  • Collaboration avec l'administrateur judiciaire si une liquidation est prévue

Les compétences pour devenir administrateur judiciaire

L'administrateur judiciaire est un gestionnaire passionné, l'homme de la dernière chance pour l'entreprise :

  • Posséder une expertise approfondie en termes de gestion comptable et de droit des entreprises

  • Savoir communiquer avec des interlocuteurs très variés

  • Être capable de résister au stress

  • Maîtriser plusieurs langues étrangères

Le cursus pour devenir administrateur judiciaire

Le candidat au poste d'administrateur judiciaire doit présenter un examen officiel qui est accessible avec un niveau bac+4 en gestion, économie ou droit :

Cet examen d'accès à un stage professionnel comprend huit épreuves écrites et une épreuve orale. En cas d'échec, le postulant ne peut présenter sa candidature que trois fois. La réussite à cet examen entraîne l'accès à un stage professionnel dont la durée sera d'un minimum de trois ans, et au plus six ans.

Par la suite, le candidat passe l'examen professionnel d'aptitude aux fonctions de mandataire judiciaire. S'il le réussit, il devient administrateur judiciaire et son nom est inscrit sur la liste établie par la Commission nationale d'inscription et de discipline.

A noter que la loi Macron a instauré en 2016 une nouvelle donne dans le cursus de l'administrateur judiciaire. En effet, en optant pour un Master 2 droit des entreprises en difficulté, le candidat est dispensé de l'examen d'accès au stage.

Le lieu de travail de l'administrateur judiciaire

L'administrateur judiciaire partage son temps entre son cabinet et le siège de l'entreprise qu'il tente de redresser.

Bien évidemment, son planning est chargé de rendez-vous avec les partenaires économiques et sociaux de l'entreprise.

L'administrateur judiciaire prend également la parole lors d'audiences au tribunal pour présenter ses dossiers.

La carrière de l'administrateur judiciaire

L'on recense environ 130 administrateurs judiciaires sur tout le territoire. Beaucoup d'appelés et peu d'élus car c'est le tribunal qui décide du nombre de places à attribuer.

Sur le terrain, le candidat aux fonctions d'administrateur judiciaire occupe déjà un poste dans la gestion, la comptabilité ou le droit à un haut niveau.

Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.