Créez votre entreprise GRATUITEMENT: On s’occupe de toutes les formalités  pour vous ! Ca m'intéresse

Standardiste : métier, salaire, formation, diplômes

Mis à jour le 29/08/2017

Niveau d'études : bac professionnel, bac technologique

Salaire en début de carrière : 1 480 €  

Environnement de travail : salarié 

Métier(s) similaire(s) : secrétaire, hôtesse d'acceuil, réceptionniste 


Le rôle du standardiste

Le standardiste est la voix qui représente l'entreprise au téléphone, mais pas seulement puisque ce métier peut aussi amener à accueillir physiquement du public.

Il sait répondre aux questions générales concernant l'activité pratiquée (horaires d'ouverture, adresses de contacts,…), et aiguille les demandes plus particulières vers les bons services.

Conscient des besoins et des disponibilités de sa hiérarchie, le standardiste filtre les appels afin de prioriser les urgences et prend des messages qu'il retranscrit fidèlement.

Il s'occupe également de fixer des rendez-vous en tenant compte du planning des collaborateurs.

Positionné à l'entrée de la structure, il gère l'accès des effectifs comme des intervenants extérieurs et fournit éventuellement des badges d'entrée.

Le standardiste effectue des tâches courantes de secrétariat dans les domaines administratifs et bureautiques.

Dans les lieux très fréquentés, il peut aussi endosser le rôle de réceptionniste.

Les missions du standardiste

Le plus souvent, le standardiste ne se contente plus de répondre au téléphone. Il informe et détermine la suite à donner à chaque contact :

  • accueil téléphonique et physique

  • information du public

  • redirection des appels téléphoniques ou orientation du public

  • prise de rendez-vous

  • prise de message et retranscription exacte

  • mise à jour du répertoire de contacts de l'entreprise

  • appel aux prestataires extérieurs comme des intervenants techniques

  • missions de secrétariat de base (saisie des données, réception et expédition du courrier, suivi des dossiers,…)

  • utilisation de l'outil informatique (traitement de texte, tableur, présentations,…)

  • maîtrise parfaite de l'anglais si le standard répond aux appels internationaux

Les compétences pour devenir standardiste

Le standardiste donne la première impression de l'entreprise, aussi bien sur sa présentation que sur ses compétences :

  • faire preuve d'une excellente élocution et d'une apparence soignée

  • savoir écouter et retranscrire fidèlement l'information ou la demande

  • être capable de reformuler afin de vérifier la bonne compréhension de l'information

  • savoir prioriser les demandes

  • connaître le cœur de métier de l'activité

  • être capable de s'adapter à tous types d'interlocuteurs

  • maîtriser les outils techniques (standard téléphonique) et informatiques

La formation pour devenir standardiste

Plusieurs diplômes professionnels sanctionnent un cycle d'étude adapté à la pratique du métier de standardiste :

Après embauche, la structure procède généralement à une formation ciblée précisément sur le type de matériel téléphonique qu'elle utilise.

Le salaire du standardiste

Le standardiste débute généralement au salaire minimum (1 480€).

Le lieu de travail du standardiste

Le standardiste travaille souvent dans les grandes entreprises ou dans les grandes collectivités (hôtels de région, conseils départementaux,…). Les petites structures confient généralement la tenue du standard téléphonique au secrétaire.

L'ère du standardiste enfermé entre quatre murs avec la mine pâlichonne est révolue. Aujourd'hui le standardiste est souvent placé derrière un comptoir d'accueil et fait office de réceptionniste.

Il demeure cependant sédentaire et ne se voit pas confier de missions de représentation en dehors des murs de l'entreprise.

La carrière du standardiste

Le standardiste démarre sa carrière au salaire minimum puis bénéficie des revalorisations annuelles en vigueur dans la structure.

Si une équipe de standardistes est nécessaire à l'activité, alors il est possible de viser des fonctions d'encadrement.

Toutefois, les progrès techniques des standards téléphoniques (notamment avec la généralisation des serveurs vocaux) tendent à réduire les possibilités d'évolution du métier.

Le standardiste a donc tout intérêt à faire jouer sa polyvalence et son efficacité, et à élargir ses compétences vers le secrétariat, l'administratif et même la comptabilité.

L'ajout de compétences en matière de langues étrangères est un plus non négligeable.

Confiez-nous votre comptabilité pour 80€ / mois  Une offre 100% en ligne & sans engagement. Nos équipes s’occupent de tout pour  vous !   Je me lance

à propos

Cet article a été rédigé par le cabinet d'expertise comptable en ligne L-Expert-comptable.com. Notre spécialité : aider les entrepreneurs à se lancer et leur épargner la corvée d'une comptabilité.

Nos petits plus : des outils innovants, des tarifs bienveillants, des sourires constamment.

En savoir +

Note moyenne pour cet article : (0 vote)
Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
0
Pas encore de note.
JE TÉLÉCHARGE <>