Tourneur-fraiseur : métier, salaire, formation, diplômes

L'article en bref

Niveau d'études : CAP à bac+2
Salaire en début de carrière : 1 480 € brut
Environnement de travail : salarié
Métier(s) similaire(s) : tourneur, fraiseur, opérateur sur machine à commandes numériques

Temps de lecture : 2minDernière mise à jour : 12/03/2024
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDémarrer
Ecrit par Eve - Marie CANTIGETAccompagnatrice d'entrepreneurs en création d'entreprise et comptabilité chez L'Expert-Comptable.com
Image
Deborha-Vindiolet-expert-comptable
Article certifié par
Déborha VINDIOLET
 
Leader comptable chez L'Expert-Comptable.com avec plus de 6 ans d'expérience dans le domaine. Diplômée en DCG et BTS Comptabilité.

Le rôle du tourneur-fraiseur

Le tourneur-fraiseur utilise un tour et/ou une fraiseuse pour créer des pièces en métal sur mesure. Un métier qui a connu une évolution majeure avec l'apparition des machines automatisées à commandes numériques.

Le travail du tourneur-fraiseur commence à la réception du plan de fabrication qu'il étudie pour cerner tous les impératifs de la pièce à usiner. Il choisit l'outillage adapté à monter sur la machine à commandes numériques et configure la programmation de cette dernière.

Pendant l'usinage de la pièce, il contrôle chaque étape pour s'assurer qu'aucun dysfonctionnement ne vient perturber les côtes exactes demandées. Lorsque cela arrive, il stoppe le processus et procède à des corrections jusqu'à obtenir le procédé parfait.

Une fois la pièce terminée, le tourneur-fraiseur la vérifie et contrôle son niveau de qualité. Si tout est correct, il peut lancer, le cas échéant, une production en série sur plusieurs machines reliées en réseau par le biais d'un logiciel de FAO (fabrication assistée par ordinateur).

Il assure généralement la maintenance et le nettoyage de sa machine.

 

Les missions du tourneur-fraiseur

Le tourneur-fraiseur usine des pièces métalliques :

  • étude du plan de la pièce à usiner

  • définition de l'usinage à effectuer

  • programmation de la machine

  • choix et réglage de l'outillage

  • analyse des dysfonctionnements et mise en place de mesures correctives

  • vérifications et tests qualité

  • contrôle de la production en série

 

Les compétences pour devenir tourneur-fraiseur

Le tourneur-fraiseur est un technicien qualifié :

  • maîtriser la FAO et l'informatique industrielle

  • savoir lire un schéma mécanique

  • faire preuve de minutie et de méthode

 

La formation pour devenir tourneur-fraiseur

Le métier de tourneur-fraiseur est accessible avec un CAP ou un bac professionnel via des formations plus ou moins spécialisées. Pour mettre toutes les chances de son côté, et viser des perspectives d'évolution plus intéressantes, le niveau bac+2 offre un apprentissage plus complet sur la technicité :

  • CAP métiers de la production mécanique informatisée

  • CAP conduite de systèmes industriels, production et transformation des métaux

  • CAP armurerie

  • Certificat de qualification professionnelle tourneur-fraiseur industriel

  • Bac technologique STI2D, option génie mécanique

  • Bac professionnel production mécanique, option décolletage

  • Bac professionnel technicien d'usinage

  • Bac professionnel technicien outilleur

  • Bac professionnel pilote de ligne de production

  • BTS conception de produits industriels

  • DUT génie mécanique et productique

 

Le salaire du tourneur-fraiseur

Le tourneur-fraiseur débute sa carrière au salaire minimum (1 480 € brut). Toutefois, cette rémunération sera un peu plus élevée pour un titulaire de bac+2 (1 700 € brut).

 

Le lieu de travail du tourneur-fraiseur

Le tourneur-fraiseur travaille en atelier, le plus souvent sur une machine multifonctions qui lui permet d'usiner toutes les pièces qui lui sont commandées. Il peut toutefois être amené à se déplacer pour utiliser un tour ou une fraiseuse spécifique.

La plupart des emplois se situent dans des entreprises qui proposent des services de sous-traitance aux grands groupes industriels dans les secteurs de l'aéronautique, de l'automobile, de l'armement, de la mécanique, de l'électricité ou encore de la construction navale.

 

La carrière du tourneur-fraiseur

Si les débouchés ne manquent pas dans le métier, il n'est pas rare de devoir commencer sa carrière par des missions en intérim. Mais, à plus ou moins long terme, les opportunités d'emploi finissent toujours par se présenter.

Un tourneur-fraiseur compétent et sérieux peut vite prendre du galon et encadrer une équipe de techniciens en tant que chef d'atelier par exemple.

Il peut aussi se spécialiser par la voie de la formation continue et viser un poste de technicien méthodes, gestionnaire de production, ou encore responsable qualité.

Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.