Batelier : métier, salaire, formation, diplômes

L'article en brefLe métier de batelier, essentiel au transport fluvial, combine savoir-faire traditionnel et compétences techniques modernes. Cet article plonge au cœur de cette profession unique, en détaillant les missions quotidiennes de navigation, de manœuvre et d'entretien des bateaux, tout en mettant l'accent sur l'importance de la sécurité et de la réglementation environnementale. Le batelier joue un rôle crucial dans l'économie, en assurant le transport efficace de marchandises sur les voies navigables, présentant une alternative écologique au transport routier.

Concernant la formation, l'article révèle que le chemin pour devenir batelier implique souvent un apprentissage pratique à bord, complété par des formations spécifiques qui mènent à l'obtention de certifications nécessaires pour naviguer. Le salaire, variable selon l'expérience et le type de navigation, reflète les responsabilités du métier.
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDémarrer
Image
Deborha-Vindiolet-expert-comptable
Article rédigé et certifié par Déborha VINDIOLET
 
Leader comptable chez L'Expert-Comptable.com avec plus de 6 ans d'expérience dans le domaine. Diplômée en DCG et BTS Comptabilité.
Temps de lecture : 2minDernière mise à jour : 12/03/2024
Image
conducteur de peniche

Chiffres clés sur le métier de batelier

Niveau d'études :  CAP, bac professionnel 

Salaire en début de carrière : Smic

Environnement de travail : salarié ou indépendant

Métier(s) similaire(s) : marin fluvial, marin de la marine marchande 

Le rôle du batelier

Le batelier dirige un bateau, généralement une péniche ou un navire industriel, sur les fleuves et les canaux.

S'il est à son compte, alors le batelier possède sa péniche et y aménage son foyer familial. Il décide de son activité car le batelier peut faire certains choix en la matière. Il peut même pratiquer plusieurs activités différentes selon la saison.

Principalement, le batelier transporte des marchandises lourdes et denses : minerais, déchets métalliques, acier, matériaux du BTP, céréales, semences, conteneurs, véhicules,…

Sur sa péniche, un batelier peut transporter l'équivalent d'une quinzaine de camions de marchandises.

Les déplacements se font en France et dans tous les pays d'Europe qui sont desservis par les canaux.

Les Pays-Bas sont notamment friands de ce mode de transport grâce à leur réseau fluvial étendu (pas d'embouteillages ni de pollution).

Le bateau avance lentement, entre 5 et 20 km/h, ce qui permet au batelier de gérer diverses choses sur son bateau pendant le voyage (un transport entre Paris et Strasbourg demande une dizaine de jours).

Certains bateliers, par choix ou par souci économique, se tournent également vers les balades touristiques au fil de l'eau.

S'il est salarié d'une flotte privé pour le compte d'une entreprise, le batelier gère le bateau pour des voyages au long cours et passe le relais au batelier suivant à son retour.

Dans tous les cas, il est responsable de l'entretien et de la maintenance sur son navire.

 

Les missions du batelier

Le batelier transporte des marchandises par voie fluviale :

  • supervision du chargement et du déchargement du bateau
  • entretien et maintenance du bateau
  • accueil d'éventuels passagers
  • pilotage de la péniche

 

Les compétences pour devenir batelier

Le batelier vit au rythme des fleuves :

  • apprécier d'exercer un métier itinérant
  • savoir manœuvrer un bateau
  • faire preuve d'une patience sans faille (déplacements lents, attentes interminables aux écluses,…)
  • avoir de solides connaissances en mécanique bateau

 

La formation pour devenir batelier

La passion pour le métier de batelier se transmet le plus souvent dans le cercle familial, et les candidats à ce métier ont donc le plus souvent déjà passé de nombreuses années à travailler sur une péniche pour aider un parent ou un proche. Toutefois, l'apprentissage "sur le tas" n'est plus suffisant aujourd'hui. Donc la formation initiale s'impose car elle permet d'avoir un vrai statut auprès des partenaires financiers (banques, investisseurs, clients,…) :

Dans tous les cas, le métier de batelier exige de passer certaines qualifications nécessaires à l'exercice de la profession (qualifications qui sont incluses dans la formation initiale) :

  • Attestation de capacité professionnelle (ACP)
  • Certificat de capacité pour la conduite des bateaux
  • Attestation spéciale "radar" (ASR)
  • Certificat restreint de radiotéléphonie (CRR)
  • Attestation spéciale passagers (ASP)
  • Transport de marchandises dangereuses par voies de navigation intérieures

 

Le salaire du batelier

Le salaire du batelier peut aller du Smic à 2 000€ brut par mois.

 

Le lieu de travail du batelier

Le batelier travaille sur son bateau, en quasi permanence.

S'il est à son compte, la péniche ou le navire devient aussi sa maison. Il n'est pas rare que le batelier travaille avec son conjoint. Toutefois, il est difficile d'élever des enfants avec ces conditions itinérantes.

 

La carrière du batelier

Le batelier ne connaît pas de réelle évolution de carrière, mais le transport fluvial revenant sur le devant de la scène, il y a fort à parier que le travail ne manquera pas durant les prochaines décennies.

Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.