Magistrat : métier, salaire, formation, concours et diplômes

L'article en brefAu cœur de la justice française, le métier de magistrat s'articule autour de deux figures clés : le magistrat du siège et le magistrat du parquet. Le premier, garant de l'impartialité, tranche les affaires après une étude approfondie des dossiers et un débat contradictoire en cour. Il occupe diverses fonctions telles que juge d'instruction ou juge aux affaires familiales. Le second, sous l'autorité du garde des Sceaux, joue un rôle crucial dans les enquêtes de police et les poursuites judiciaires. Ces professionnels du droit, qu'ils jugent seuls ou en collégialité, allient connaissance juridique approfondie et écoute attentive pour servir l'équité et la justice.

Pour accéder à cette carrière exigeante, une formation rigoureuse à l'École nationale de la magistrature à Bordeaux est indispensable. Trois concours ciblent différents profils, allant des diplômés bac+4 aux fonctionnaires et salariés du secteur public avec une expérience significative. La formation de 31 mois, mélangeant théorie et pratique, débouche sur un classement déterminant pour le choix de poste. Les magistrats débutent avec un salaire d'environ 2 500 € brut, évoluant avec l'expérience. Ils exercent principalement dans les tribunaux, assurant leur indépendance et impartialité.
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDémarrer
Image
Deborha-Vindiolet-expert-comptable
Article rédigé et certifié par Déborha VINDIOLET
 
Leader comptable chez L'Expert-Comptable.com avec plus de 6 ans d'expérience dans le domaine. Diplômée en DCG et BTS Comptabilité.
Temps de lecture : 3minDernière mise à jour : 12/03/2024
Image
magistrat-fiche-metier

Récap Métier

  • Niveau d'études : bac+4
  • Salaire en début de carrière : 2 500 € brut
  • Environnement de travail : fonctionnaire
  • Métier(s) similaire(s) : juge d'instruction, procureur

Le rôle du magistrat

Le magistrat du siège fait appliquer la loi en toute objectivité et en totale impartialité. Il assure un déroulement équitable du procès et veille au respect des décisions de justice.

Le magistrat du parquet est quant à lui un défenseur de l'intérêt public placé directement sous l'autorité du garde des Sceaux.

Le magistrat du siège peut être juge d'instance ou de grande instance, juge d'instruction, juge d'application des peines, juge aux affaires familiales ou encore juge pour enfants.

Avant d'entendre les protagonistes d'une affaire à juger, il étudie le dossier qui lui est confié pour comprendre tous les tenants et les aboutissants de l'affaire. Puis il arbitre le débat contradictoire pendant lequel l'accusation et la défense, en les personnes du plaignant, du défendeur et de leurs avocats, s'expriment.

Lorsqu'il a toutes les cartes en mains, il peut statuer et rendre son jugement.

Le magistrat du parquet est procureur de la République, substitut du procureur, procureur général, avocat général ou premier avocat général.

Partie prenante dans les enquêtes de police, il veille à leur bon déroulement et au respect des conditions légales des gardes à vue. Il décide des poursuites à engager à l'encontre d'accusés et requiert des sanctions devant le juge.

Qu'il soit du siège ou du parquet, le magistrat connaît les règles de droit sur le bout des doigts. Mais il est également à l'écoute de toutes les parties, sait faire preuve de réactions dépassionnées et se montre plein de compréhension.

Son objectif est la recherche de l'équité et de la justice. Il peut juger seul, ou en collégialité (trois juges).

Les missions du magistrat

Le magistrat est le garant du droit et des libertés :

  • Analyse des dossiers

  • Écoute des arguments des parties

  • Consultation de partenaires extérieurs spécialisés

  • Prise de décision de justice (jugement)

  • Veille au respect de l'application des peines

Les compétences pour devenir magistrat

Doté d'un niveau de réflexion poussé, le magistrat doit se mettre à la portée de tous :

  • Posséder une parfaite connaissance du droit

  • Être épris du sens de la justice

  • Savoir être à l'écoute de tous

  • Être capable d'arbitrer des débats contradictoires

  • Avoir la force de prendre des décisions lourdes de conséquences

La formation pour devenir magistrat

L'accès à la fonction de magistrat passe obligatoirement par une formation à l'Ecole nationale de la magistrature (ENM) , qui se trouve à Bordeaux. Trois concours d'accès sont possibles pour intégrer la formation :

  • 1er concours d'accès : ouvert aux titulaires d'un diplôme de niveau bac+4 et âgés de 31 ans au plus

  • 2éme concours d'accès : ouvert aux fonctionnaires ou agents de l'Etat avec 4 ans d'exercice dans la fonction et âgés au maximum de 48 ans et 5 mois

  • 3éme concours d'accès : ouvert aux salariés du secteur public avec 8 ans d'exercice et âgés de 40 ans au plus

Le concours peut être présenté trois fois seulement. Il se prépare soit au sein d'une école privée, soit dans un Institut d'études judiciaires (IEJ) ou encore dans une Unité de formation et de recherche (UFR) lors d'une formation en master 2.

Le nombre de places disponibles est défini par le ministère de la Justice selon les postes à pourvoir, et les budgets alloués par l'Etat.

La réussite au concours entraîne une formation probatoire rémunérée de 31 mois à l'ENM pendant laquelle l'élève magistrat a le statut d'auditeur de justice. Elle se compose de cours théoriques et de stages pratiques sur le terrain.

À l’issue de ce stage, l'élève passe un examen qui va déterminer son classement dans le choix d'un poste. Une formation au poste choisie est ensuite dispensée.

Le salaire du magistrat

Le magistrat débute sa carrière à environ 2 500 € brut, et atteint les 5 000 € après quelques années d'exercice. Des primes et des indemnités peuvent s'ajouter au salaire selon les situations.

Le lieu de travail du magistrat

Le magistrat officie dans un tribunal. Le magistrat du siège ne peut être ni déplacé ni révoqué afin d'assurer son indépendance.

La carrière du magistrat

Après sept années d'exercice, et avec une inscription au tableau d'avancement, le magistrat peut devenir vice-président d'un tribunal de grande instance.

Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.