Le compte 672, tel que décrit, joue un rôle essentiel dans la tenue de la comptabilité d'une entreprise. 

 

Description du compte

Le compte 672 est spécifiquement dédié à l'enregistrement des charges qui, bien que constatées dans l'exercice courant, se rapportent à des exercices antérieurs. Ces charges peuvent provenir d'erreurs comptables, d'omissions ou de réévaluations de charges initialement sous-évaluées. L'utilisation de ce compte permet de corriger la période comptable actuelle sans altérer les résultats des exercices précédents, assurant ainsi une meilleure fiabilité des états financiers.

Le compte 672 est un compte de charges, donc son utilisation augmente le total des charges de l'entreprise, réduisant d'autant le résultat net comptable de l'exercice en cours.

Les contreparties pour le compte 672 peuvent varier selon la nature de la charge ajustée. Souvent, ces écritures sont contre-passées par des comptes de trésorerie (comme le compte 512 "Banque") si le paiement est effectué immédiatement, ou par des comptes de tiers (comme les comptes 401 "Fournisseurs") si la charge concerne des opérations avec des fournisseurs.

Comptes liés

 

Implications fiscales

D'un point de vue fiscal, les charges enregistrées dans le compte 672 ne sont pas déductibles dans l'exercice courant. En effet, la législation fiscale exige que les charges soient comptabilisées dans l'exercice auquel elles se rapportent. Si des charges relatives à des exercices antérieurs sont découvertes ou ajustées ultérieurement, elles ne peuvent normalement pas être déduites fiscalement dans l'exercice de leur découverte. La rectification des déclarations fiscales antérieures est alors nécessaire pour ajuster le résultat fiscal des exercices concernés.

 

Exemples pratiques 

Correction d'erreurs comptables :

  • Si une entreprise découvre qu'elle a omis de comptabiliser une charge de loyer pour l'exercice précédent, elle utilisera le compte 672 pour enregistrer cette charge dans l'exercice courant, tout en procédant à la rectification nécessaire sur le plan fiscal pour l'exercice antérieur.

Réévaluation des provisions :

  • Lorsqu'une entreprise constate que la provision pour risques et charges constituée dans un exercice antérieur est insuffisante (par exemple, suite à un redressement judiciaire d'un client non anticipé), elle peut ajuster le montant nécessaire via le compte 672.

Régularisation de charges estimées :

  • Par exemple, si les charges réelles de consommation d'énergie pour un exercice clos sont connues seulement après la clôture de cet exercice et s'avèrent supérieures aux estimations, l'ajustement se fait à travers le compte 672.