Evaluer une entreprise

Derniers articles

  • La valeur d’une entreprise est d’abord fonction de ses comptes annuels. Deux méthodes sont généralement appliquées pour évaluer une entreprise : l’approche patrimoniale (estimer la valeur du patrimoine de l’entreprise) et l’approche par les flux financiers (estimer la rentabilité d’une entreprise – méthode privilégiée pour les jeunes entreprises en forte croissance). Le prix de vente tiendra compte de la valeur financière de l’entreprise, mais il faudra y ajouter d’autres paramètres, comme la qualité de son outil de production, de ses ressources humaines ou encore son positionnement concurrentiel, l’état du marché concerné... Ainsi, fixer le prix de vente d’une entreprise nécessite un diagnostic complet qui dépasse la simple évaluation financière de l’entreprise. Par ailleurs, chaque secteur d’activité dispose de ratios d’évaluation de leurs entreprises qui servent de référentiel.
  • Evaluer la santé d’une entreprise, pour un tiers, peut se révéler assez ardu. En effet, la comptabilité de l'entreprise, les données économiques contenues dans le bilan et dans le compte de résultat peuvent être ardues à analyser et faire l’objet d’une lecture faussée. En effet, une entreprise qui semble en bonne santé pourra se révéler peu rentable sur le long terme et inversement.  Cet article donne une grille de lecture permettant de mesurer la santé d’une entreprise.
  • Évaluer une entreprise est une étape par laquelle passent tous les entrepreneurs. Ce processus sert aussi bien à la reprise d’entreprise qu’à la détermination de la valeur financière de la société. Il existe de multiples approches de valorisation : l’approche actuarielle, l ‘approche comparative ou encore l’approche par les sociétés comparables. L'objectif est de comparer de multiples entreprises à l’aide de valeurs comparables. Les techniques de valorisation permettent d’étudier la valeur de marché via diverses méthodes de calcul. L’évaluation des entreprises passe donc par le biais de multiples méthodes qui peuvent être additionnées en vue d’être le plus précises possible.
  • L’acquisition d’une société ne se résume pas toujours à négocier le prix de vente avec le cédant. En effet, l’acquéreur connaît beaucoup moins bien la société que le vendeur, et de ce fait, il y a donc un risque important pour l’acheteur de réaliser une telle affaire sans avoir recours à un minimum de contrôles. L’audit d’acquisition permet de réaliser aussi une reprise d’entreprise en limitant les risques, car il va permettre à l’acheteur de regrouper un maximum d’informations sur la société auditée. Cet audit est utile pour connaître les risques qui pourraient remettre en cause son achat. Cette étape indispensable lors d’une reprise de société permet de fiabiliser les informations et de vérifier si le prix d’acquisition du bien n’est pas surévalué. Afin de savoir quels sont les risques à analyser lors d’un audit d’acquisition, il est nécessaire que le futur chef d’entreprise soit correctement informé.
  • Voila une question qui se pose de manière récurrente aux dirigeants, aux associés ou aux actionnaires qui ont un projet de transmission, de fusion, d’apport ou qui remplissent leur déclaration ISF. Nous vous proposons une méthode simple et rapide pour procéder à l’évaluation de votre entreprise au travers d’un exemple chiffré. Vous pourrez aussi aller plus loin et découvrir la démarche et les méthodes de calcul relatives à l’évaluation d’entreprise.