La création d'une petite entreprise en 7 étapes

L'article en bref                                                                                        
📌Détails des étapes de la création d'une petite entreprise
💡 IdéeOrigine de l'idée
🎯 MotivationsMotivations et ambitions
📅 PlanificationPlanification et délais
💰 BudgetBudget initial et investissements
🧠 CompétencesCompétences nécessaires
🔍 MarchéÉtude de marché
📊 Business PlanÉlaboration du business plan
⚖️ Statut juridiqueChoix du statut juridique
📝 ImmatriculationFormalités d'immatriculation
💼 RessourcesMobilisation des ressources
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDémarrer
Image
guillaume-delemarle-expert-comptable
Article rédigé et certifié par Guillaume DELEMARLE
 
Expert-comptable avec plus de 9 ans d'expérience. Spécialisé dans l'accompagnement des TPE et créateurs d'entreprise.
Temps de lecture : 7minDernière mise à jour : 13/06/2024
Image
La création d'une petite entreprise en 7 étapes

À première vue, la création d'une entreprise peut être compliquée et peut même parfois apeurer ou faire reculer. Cependant, il faut bien garder à l'esprit qu'il est essentiel de rester motivé et ne pas baisser les bras étant donné que vous allez obtenir tous les conseils nécessaires à la création d'une petite entreprise. Pour obtenir ces conseils et créer, vous aussi, VOTRE entreprise, il suffit de suivre ces 7 étapes afin de solidifier cette idée de constitution de société et de la rendre réelle.

 

Etapes de céation d'une entreprise

 

Étape 1 : Évaluation de la faisabilité du projet

Comment monter un projet articulé sur une idée ?

L'idée de création doit être le point central. Pour la concrétiser, il faut la développer et l'enrichir pour en faire un vrai projet.

D'abord, il est important de connaître l'origine de cette idée et pourquoi il est nécessaire de la concrétiser. Est-ce un projet que vous avez toujours voulu entreprendre ? Est-ce le fruit d'une insatisfaction professionnelle ?

Ensuite, il est essentiel de se poser des questions sur la mise en œuvre de cette activité. Où et comment allez-vous exercer cette activité ? Dans quel secteur allez-vous opérer ? Aurez-vous besoin d'équipement, d'un local ? Quel sera le profil de vos clients potentiels ?

Comment créer, concrétiser votre projet et avec quelle somme d'argent ?

Les parties essentielles à la construction de votre projet sont vos motivations, vos ambitions mais aussi votre capacité à être organisé.

Certes, être autoentrepreneur demande beaucoup de rigueur et cette rigueur doit être opérationnelle dès la création de l'entreprise. En effet, dans le but de créer cette entité, il convient de planifier des délais et un budget pour que le projet soit le plus sain et réfléchi que possible. Plusieurs questions se posent, quels sont les délais envisagés ? Quels sont les délais pour atteindre la rentabilité du projet ? Quels sont vos objectifs à court et long terme ? Quel est le schéma du processus d'achat, de vente ? Quel est votre budget alloué au commencement de votre activité ? Quels sont les investissements nécessaires ?

Le projet étudié est-il réalisable ?

Il est possible d'avoir une idée, formant un projet concret mais ce projet est-il faisable ?

En tant que futur dirigeant, vous devez être capable d'assurer la réalisation ainsi que la continuité de votre projet, pour cela, il va être nécessaire de posséder une base comme des compétences, un diplôme ou bien une expérience qui va venir fortifier le projet.

Un autre point bloquant, peut être l'insuffisance de ressources ou bien la mauvaise évaluation des ressources nécessaire à la création de l'entreprise. Pour cela il important d'évaluer, à juste titre, le besoin en ressources pour la future entreprise afin de ne pas se voir contraint d'abandonner le projet dû à la sous-évaluation ou à la surévaluation.

Votre projet nécessite-t-il l'intervention, la participation ou les compétences d'autres personnes ? Si oui, il faut s'assurer d'avoir trouvé les personnes en question, avec les compétences nécessaires afin de garantir la pérennité du projet.

Étape 2 : Réalisation de l'étude de marché

Avant de créer une entreprise, il faut connaître sa position sur le marché, ses avantages concurrentiels et la zone de chalandise de sa clientèle. Cela permet de bien évaluer la demande du secteur.

Les attentes des clients potentiels doivent être étudiées avec rigueur pour comprendre et répondre à leurs besoins. Dans un marché concurrentiel, il est essentiel de se démarquer en analysant la concurrence et en développant un avantage unique pour les consommateurs.

  • Comment analyser l'environnement général et le marché économique.
  • Comment identifier les concurrents, fournisseurs, prescripteurs, apporteurs d'affaires et clients.
  • Comment définir sa zone de chalandise.

Nous avons un article dédié sur l'étude de marché pour vous aider à tout comprendre. 

Étape 3 : Élaboration du business plan

Le business plan sert à convaincre les investisseurs de la viabilité du projet et obtenir un financement. Il détaille le contexte, les cibles, l'environnement, la stratégie, les ressources, le financement, l'évolution attendue et le retour sur investissement. Il doit aussi inclure une synthèse des points clés du projet, une présentation du personnel, du produit et de son marché, ainsi que des prévisions financières. Pour l'élaboration du business plan, une estimation du CA est nécessaire et cela implique de savoir comment le calculer. Le CA est obtenu en multipliant les quantités vendues par le prix de vente.

3 points sont à identifier :

  • À quel prix estimez-vous vos prix de ventes ?
  • Quel est le nombre de client potentiel dans la zone de chalandise ?
  • Quel est leur volume de consommation ?

N'hésitez pas à consulter notre article sur le Business Plan pour en savoir plus 

Étape 4 : Choix du statut juridique

Le statut juridique détermine les règles qui s'appliqueront à votre société. Il est choisi en fonction de différents critères tels que les apports financiers, le degré de responsabilité, le nombre d'associés et la taille de l'entreprise.

Qu’elles sont entreprises (4 types de statuts) ?

Voici un tableau récapitulatif des différents statuts juridiques possibles pour une petite entreprise.

StatutsAvantagesInconvénients

 

 

Micro-entreprise

Obligations comptables réduites

Franchise de TVA (pas de déclaration de TVA)

Pas de CA = pas d'avance de cotisations sociales

Allégement des coûts de fonctionnement

Pas de récupération de la TVA déductible

Seuil de CA à ne pas dépasser

Charges sociales calculées sur la base du CA

CA minimum pour valider un trimestre de retraite

 

 

 

SASU

1 associé

Responsabilité limitée aux apports

Capital libre

peu d'obligations fiscales

Président est assimilé salarié

Régime fiscal avantageux

Possibilité de se tourner vers la SAS

 

Rédaction des statuts complexe

Pas de rémunération = pas de protection sociale

Charges sociales élevées en SASU

 

 

EI (entreprise individuelle)

Création rapide et simple

Aucun capital social

Fonctionnement souple

Responsabilité limitée (depuis le 15/02/22)

Fiscalité ajustée (réel normal, réel simplifié ou micro-entreprise)

Imposée à l'impôt sur le revenu (avec option pour l'IS)

Charges sociales élevées

Pas de personnalité morale

Vente de titres = impossible

EURL

Création simple

Patrimoine personnel = protégé

Fiscalité = seuls les bénéfices sont imposés à l'IR

Déficit = imputable sur le revenu de votre foyer fiscal

Fonctionnement simple

Cession de parts possible

Cadre juridique stricte

Passage en SARL complexe car beaucoup de démarches

Sécurité sociale des indépendants car travailleur non salarié (TNS)

Gérant ne cotise pas autant qu'un salarié

Responsabilité du gérant

Comment choisir le statut le plus adapté à son projet ?

Il va falloir s'interroger sur plusieurs critères :

  • Le nombre de participants dans le projet de création
  • Le régime d'imposition des bénéfices
  • Le niveau de responsabilité souhaitée
  • La protection sociale du dirigeant
  • Le conjoint va-t-il intervenir dans l'activité ?
  • La fiscalité attendue

Bien sûr, il est préférable de se faire accompagner par un professionnel qui saura vous trouver le statut le plus adapté à votre situation ainsi qu'à vos critères respectifs.

Étape 5 : Immatriculation de l'entreprise

Ouvrir une entreprise (comment l'immatriculer)

L'immatriculation d'une entreprise est un acte qui donne naissance à l'entité suite au dépôt d'un dossier de création, ce qui permet d'exercer une activité légalement. Il découle l'obtention d'un numéro de SIRET et d'un extrait de Kbis qui confirme l'existence de la société.

Se lancer dans les formalités pour constituer le dossier d'immatriculation (en ligne)

Pour préparer l'immatriculation, vous allez devoir rédiger les règles applicables au fonctionnement de l'entreprise, ces règles sont appelées statuts.

Ensuite, un capital social devra être constitué, ce sont l'ensemble des apports en numéraire ou en nature réalisés par un ou plusieurs associés. Une fois constitué, celui-ci devra être déposé sur un compte bancaire professionnel propre à l'entreprise ou bien chez un notaire.

Suite à ces étapes, un formulaire en ligne devra être complété afin de réaliser les formalités de création de l'entreprise. Une fois la création effectuée, il est essentiel d'informer les tiers de cette création, pour cela, vous devrez publier une annonce sur un Journal d'annonces légales (JAL) situé dans le département de votre entreprise. En retour, un document nécessaire à l'immatriculation vous sera délivré, une attestation de parution.

Finalement, la dernière démarche à effectuer est le dépôt du dossier de demande d'immatriculation auprès du guichet unique qui va se charger d'envoyer le dossier au greffe du tribunal de commerce. Le dossier devra comporter un certain nombre d'éléments afin qu'il soit accepté :

  • Attestation de parution dans un JAL
  • Formulaire d'immatriculation (signé)
  • Statuts (signé)
  • Justificatif de siège social de l'entreprise
  • Attestation de non-condamnation (pas d'interdiction de gérer ou de créer une société)
  • Attestation de dépôt de capital (banque ou notaire)
  • Chèque auprès du greffe (règlement des honoraires)

Si jamais votre dossier n'est pas complet, il ne sera alors pas accepté et vous recevrez un courrier du greffe du tribunal de commerce vous demandant de régulariser le dossier sous 15 jours.

Dès lors que le dossier est accepté, vous recevrez le numéro de SIRET (numéro d'immatriculation) et un extrait de Kbis.

Chez L-expert-comptable.com nous nous occupons de toutes ces démarches à votre place, n'hésitez donc pas à prendre rendez-vous avec un de nos experts. 

Étape 6 : Mobilisation des ressources

Comment faire pour mobiliser les ressources d'une manière optimale ?

Pour mobiliser les ressources de manière optimale, identifiez d'abord les ressources nécessaires (humaines, financières, matérielles, immatérielles) et évaluez celles disponibles. Planifiez rigoureusement pour utiliser au mieux les ressources internes comme les fonds propres et bénéfices réinvestis, et explorez les financements externes tels que les emprunts, le crowdfunding et les business angels. Une évaluation précise et une planification stratégique assurent une mobilisation efficace des ressources pour la création et le développement de votre entreprise.

Quelles sont les différentes formes de ressources existantes ?

Les financements internes

Les financements externes sont caractérisés par les ressources disponibles au sein de l'entreprise sans avoir recours à un acteur extérieur. Ainsi, l'entreprise va pouvoir satisfaire son besoin en financement par ses propres moyens.

Les fonds propres sont les apports réalisés par l'entrepreneur ou les associés comme le capital ou les apports supplémentaires.

Les bénéfices de l'exercice ou bien via reports des exercices précédents peuvent constituer un financement potentiel si l'entreprise est rentable.

La dernière source de financement interne est en lien avec les bénéfices, ce sont les réserves qui constituent également une source de financement importante si l'entrepreneur ou les associés ont mis les bénéfices de côté.

Les financements externes

Plusieurs sources de financement externes existent :

FinancementAvantagesInconvénients
Emprunt

Rapidité d'obtention de fonds

Accessible

Remboursement personnalisable

Obligations contractuelles

Risque de surendettement

Coût élevé

Crowdfunding

Rapidité d'obtention de fonds

Feedbacks (possibilité de s'améliorer)

Communication et promotion grâce au public

Alternative de financement

Méthode incertaine

Communication = décisive

Détournement d'idée

Micro-crédit

Plus facile à obtenir que les prêts bancaires

Taux d'intérêt plus bas

Flexibilité

Pas de garantie

Délais de remboursement plus court

Frais plus élevé

Taux d'intérêt non fixes

Incertitude du montant obtenu

Business angels

Obtention rapide de fonds

Partage d'expérience et d'expertise

Pas de remboursement ou d'intérêts

Renforce la crédibilité

Perte de contrôle (cession de parts)

Pression liée aux attentes

Besoin de transparence

Les aides et supports disponibles pour les PME

Aides et supportsDescription
Pépinières d'entreprisesStructures d'accueil qui accompagne les porteurs de projets et les jeunes entreprises en leur mettant à disposition des locaux, des équipements et des services permettant une réduction des charges.
Aide aux créateurs entrepreneurs d'activitéExonération totale ou partielle de cotisations sociales pendant 12 mois pour les entrepreneurs créant ou reprenant une société.
Quartier prioritaire de la politique de la villeLe QPV permet sous certaines conditions de bénéficier de certains avantages fiscaux (exonération de cotisation foncière des entreprises).
ZFULa ZFU permet de bénéficier d'une exonération d'impôt sur les bénéfices (exonérations totales pendant 5 ans puis dégressives pendant 3 ans).
Zones de revitalisation rurale

Zones reconnues comme fragiles sur le cadre socio-économique qui sous certaines conditions permet :

  • Exonération d'impôt sur les bénéfices
  • Exonération de contribution économique territoriale (CET)
  • Exonération de cotisations patronales (assurance sociale et allocations familiales)
  • Exonération de la taxe foncière
Contrat d'appui au projet d'entrepriseLe CAPE permet d'obtenir un accompagnement dans le but de tester son projet et d'étudier sa faisabilité.

Étape 7 : S'entourer d'un spécialiste pour ses démarches de création d'entreprise

Les démarches peuvent parfois être dures à comprendre et à assimiler, c'est pour cela qu'il est vivement recommandé de faire appel à des professionnels dans la création d'entreprise. En effet, il est vrai que les spécialistes peuvent donner des conseils adaptés à votre situation, ce qui peut parfois tout changer, notamment pour le choix du statut juridique qui est une étape capitale pour la création d'une entreprise.

Les avantages d'un accompagnement par un spécialiste sont :

  • Le conseil donné par une personne qui connaît le sujet à propos de l'aide à la création
  • Des démarches organisées
  • Le spécialiste s'occupe de tout
  • Gain de temps qui vous permettra de prendre du temps pour votre projet

Vous vous posez sûrement cette question : comment choisir le bon spécialiste qui saura vous conseiller et vous accompagner ? C'est très simple, l-Expert-Comptable.com vous accompagnera et saura vous donner des conseils ajustés à votre situation tout en étant à l'écoute.

Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.