Dropshipping auto entrepreneur : Notre Guide pour démarrer

L'article en brefLe dropshipping est une stratégie commerciale en plein essor, idéale pour les auto-entrepreneurs désirant minimiser les risques financiers. Ce modèle fonctionne en trois étapes : un client passe commande sur un site, l'e-commerçant transmet la commande au grossiste, qui s'occupe ensuite de la livraison et de la gestion des stocks. Ce système séduit par sa simplicité et sa capacité à générer rapidement du chiffre d'affaires sans nécessiter un investissement initial important. Adopté par des géants comme Amazon ou Ebay, il permet de tester facilement un marché ou un produit.

Cependant, le dropshipping a ses spécificités. L'e-commerçant agit comme intermédiaire et non comme propriétaire des produits, dépendant ainsi du grossiste pour la qualité et la livraison. Ce modèle est donc moins adapté pour ceux qui souhaitent un contrôle total sur le produit ou le processus de livraison. Avec une concurrence accrue dans des secteurs comme la high-tech ou la mode, se distinguer devient un défi. De plus, la gestion de multiples fournisseurs peut compliquer la logistique. Pour réussir, il est crucial de bien choisir ses fournisseurs et de maîtriser les aspects du web marketing, essentiels pour attirer et fidéliser la clientèle.
Temps de lecture : 7minDernière mise à jour : 12/03/2024
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDémarrer
Ecrit par Eve - Marie CANTIGETAccompagnatrice d'entrepreneurs en création d'entreprise et comptabilité chez L'Expert-Comptable.com
Image
guillaume-delemarle-expert-comptable
Article certifié par
Guillaume DELEMARLE
 
Expert-comptable avec plus de 9 ans d'expérience. Spécialisé dans l'accompagnement des TPE et créateurs d'entreprise.
Image
Dropshipping auto entrepreneur Notre Guide pour démarrer

Depuis quelque temps, le dropshipping séduit les e-commerçants. Il convient notamment aux auto-entreprises car il n’y a pas besoin de beaucoup d’investissement au départ. Mais qu’est ce que c’est exactement? En quoi ça consiste ? On vous explique tout.

Qu’est ce que le dropshipping ?

Le dropshipping est une vente directe par un système de vente en ligne pour vendre tout type de produits (multimédia, fantaisie, électroménager…).

Le but est de générer du chiffre d’affaires rapidement en vendant LE produit tendance au moment le plus opportun.

Il est possible et conseillé de multiplier les sites ou boutiques afin de maximiser les profits (souvent utilisé par les dropshippers, personnes professionnelles du dropshipping).

C’est un système en 3 parties (triangulaire) :

  • le consommateur commande un article sur le site en ligne

  • le e-commerçant (vous) reçois une notification d’achat et la transmet au grossiste

  • le fournisseur (grossiste) s’occupe de la livraison et de gérer les stocks dans son entrepôt

Ce modèle est utilisé par les plus grands acteurs du marché en ligne comme Amazon, Ebay, Fnac ou encore Marketplace.

Le fonctionnement du dropshipping

Le dropshipping nécessite peu d’investissements au départ car il n’y a pas de stock physique contrairement à la méthode classique donc pas besoin de locaux. Pour rappel, un e-commerçant basique va acheter ou fabriquer sa marchandise. Elle est alors stockée et vendue.

Dans le dropshipping, le e-commerçant est un intermédiaire, les marchandises appartiennent au fournisseur.

C’est au grossiste qu’appartient la logistique (préparer, envoyer). Vous allez encaisser le montant de la commande et la verser au fournisseur en déduisant votre pourcentage de commission.

Les commissions sont le chiffre d’affaires du e-commerçant utilisant le dropshipping.

Nos missions sont de mettre en ligne les produits, les vendre et d’assurer le service après-vente.

Au niveau du consommateur, rien de particulier car il n’y a aucune obligation de l’informer sur le type de vente en ligne.

NB : il est possible de travailler avec plusieurs fournisseurs comme pour les e-commerçants classiques.

Pour qui ?

Ce modèle est fait pour tous les micro-entrepreneurs commerçants souhaitant lancer une activité en ligne pour tester un produit ou un marché sans prendre de risques. Ce lancement ne nécessite pas un lourd budget.

Ce n’est pas adapté pour :

  • les artisans voulant vendre ses propres produits (dans ce cas, il faudra faire du e-commerce classique)

  • les personnes qui veulent garder le contrôle sur les commandes et le type de livraison

  • les personnes voulant checker la qualité des produits.

Attention : Le dropshipping vous donne la place d’intermédiaire et non de fournisseur. Votre mission est de vendre des produits sur votre plateforme/site d’un autre fournisseur.

Il est nécessaire d’avoir de solides bases en web marketing comme le référencement naturel, la publicité ou encore en stratégie sur les réseaux sociaux).

Avantages/Inconvénients

Il y a de nombreux avantages à opter pour le dropshipping quand on est auto entrepreneur :

  • C’est la meilleure solution pour examiner un nouveau marché. Il suffit juste de signer un contrat avec un fournisseur et de vendre ses produits sur votre site internet. Pas de problème d’achats de marchandises et de stockage.

  • Pas de perte de temps ni d’argent : aucun investissement dans un stock. Si le ou les produit(s) ne fonctionne(nt) pas, il suffira de changer le produit vendu ou de rompre le contrat avec le fournisseur.

  • Développement de l’activité rapidement : pas de contrainte liée à la logistique. Vous avez tout votre temps pour optimiser votre site, au marketing et à la communication.

  • Investissement de départ très faible par rapport à un e-commerçant classique car pas de coût de logistiques (stock, frais de livraison, d’emballage..), pas de locaux et éventuelle économie sur des salariés (préparateur de commande)

  • Possibilité de vendre des produits à des tarifs très attractifs : vous avez peu de charges et vous pouvez jouer sur la marge du grossiste

Tout modèle de vente comporte des avantages mais aussi des inconvénients. Nous allons en citer quelques uns pour votre vigilance :

 

  • Vous n’avez pas la main mise sur le contrôle qualité des produits ou de la livraison. Si le fournisseur n’est pas sérieux, vous serez également pénalisé par la mauvaise publicité. Il est possible, avant la vente en ligne, de demander au fournisseur des photos et/ou une fiche détaillée du ou des produits commercialisés sur votre site internet.

  • Le modèle du dropshipping est simple, il attire donc beaucoup de monde. La concurrence est de plus en plus rude. Les secteurs tels que la high-tech et le prêt-à-porter sont saturés. C’est difficile de se distinguer des autres sites concurrents.

  • La pluralité des fournisseurs peut favoriser l’augmentation du chiffre d’affaires mais ça veut dire plusieurs gestion de logistiques qui peuvent être complètement différentes. Attention à l’insatisfaction client.

  • Les délais de livraisons trop longs peuvent considérablement vous faire une mauvaise publicité. Il est préférable de l’annoncer sur le site plutôt que de le cacher sinon les clients seront mécontents et peuvent même demander le remboursement de leur commande.

  • Formation conséquence sur le web : création du site internet, gestion intuitive du service après-vente, le référencement naturel (visibilité du site)...

Comment développer le dropshipping ?

Il est nécessaire de se renseigner sur la mise en place d’un modèle de drop shipping avant de se lancer. Comme évoqué précédemment, la concurrence est rude. Il faut alors prendre le bon départ immédiatement.

Une étude de marché peut vous aider à vous poser les bonnes questions :

  • les tendances actuelles ?

  • les concurrents

  • le prix du secteur

  • l’aspect marketing, communication

Très important, lorsque vous êtes dropshipper, il faut être très réactif, vendre le bon produit au bon moment.

Le choix des fournisseurs

Le choix du grossiste dépend du type de produit que vous voulez vendre. Plus la concurrence est grande, plus vous aurez de choix en fournisseurs.

Il est nécessaire d’avoir une communication fluide avec le grossiste qui vous intéresse afin d’aborder tous les points nécessaires : modalités de paiement, délai de livraison, colis perdu/endommagé, gestion des retours, gestion du service client …

Tous ces points sont primordiaux pour la pérennité de votre activité car ils peuvent jouer directement sur l’insatisfaction client (délais de livraison trop long, service client inaccessible, retours compliqués..)

Le lien commercial entre vous et le grossiste n’est pas à prendre à la légère.

Il faut faire attention à la qualité des produits vendus. Une mauvaise réputation repose sur le dropshipping à cause des ces produits de mauvaise qualité. N’hésitez pas à regarder les avis des e-commerçants pour vous faire une idée.

Création de sa boutique en ligne

Pour commencer votre activité, il faut en premier lieu créer la boutique en ligne, c'est-à-dire le site internet qui vous permettra de commercialiser les produits. Il va falloir rédiger une fiche descriptive pour chaque produit.

Un conseil : faites une fiche par produit sans recopiage (copier/coller). Les clients ne seront pas enchantés et Google pénalise ce genre d’utilisation.

Il convient de mettre tous vos efforts sur le site internet, l’optimiser sera un avantage pour vous. N’hésitez pas à rajouter des raccourcis vers les réseaux sociaux, faire apparaître la mention “paiement sécurisé” et surtout les mentions légales, conditions générales, politique de confidentialité.

D’une part car elles sont obligatoires par la RGPD mais aussi car ça installera un climat de confiance auprès de vos clients (site fiable).

Il y a de nombreux sites spécialisés dans la création de commerce en ligne comme Shopify si vous voulez vous y atteler. En général,la souscription d’un abonnement mensuel est requise.

Vous n’êtes pas à l’aise avec la réalisation de votre boutique en ligne, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel. Il vous aidera à concevoir le site dont vous avez besoin. Face à la concurrence, il n’est pas négligeable d’avoir un professionnel à ses côtés pour soigner l’apparence et la fonctionnalité de votre outil de travail.

Marketing : communication de votre activité

Maintenant que votre site de e-commerce est créé. Il est temps de promouvoir vos produits.

Les réseaux sociaux sont un excellent moyen de se faire connaître, un bon levier marketing très utilisé dans de nombreux domaines (Instagram, Facebook..).

Alimentez votre profil avec des photos d’une manière régulière afin de capter l’intérêt de futur client potentiel.

Vous pouvez aussi faire intervenir des influenceurs. Certains acceptent de faire de la publicité pour votre produit sans rémunération contre l’échange d’un envoi gratuit du produit.

Google ads, un très bon outil permettant de donner un coup de boost à la visibilité du site marchand. Commencez avec un petit abonnement et analysez les retours obtenus.

Vous êtes prêt à vous lancer dans l’aventure du dropshipping ? Alors commencez par créer votre auto-entreprise.

Quel statut juridique choisir pour une activité de dropshipping en tant que micro entreprise ?

Il existe plusieurs régimes adaptés à cette activité. Cependant le régime le plus adapté est l’auto entreprise. (si activité principale, secondaire ou complément de revenus).

Simple et rapide, la création se fait en une seule déclaration, en ligne, et il est possible de débuter son activité le jour même du dépôt du dossier de création.

Il n’est pas obligatoire de déposer un capital ni une comptabilité ce qui vous évite de prendre un expert-comptable (comptabilité simplifiée).

Il existe quelques limites à ce régime juridique : il n’est pas possible d’intégrer des charges sociales liées à l’activité. Le dirigeant ne verse pas de cotisations retraite ou chômage.

-> EURL/SASU : Formes juridiques adaptées si le dropshipping est l'activité principale. Par contre, vous devez ouvrir un compte bancaire professionnel et prendre un comptable.

Le régime fiscal de la micro-entreprise

La micro entreprise profite d’un régime fiscal simplifié. L’auto entrepreneur ayant une activité artisanale ou commerciale est soumis à l’impôt sur le revenu diminué d’un abattement forfaitaire de 71% si vente de marchandises.

Il peut bénéficier également du prélèvement fiscal et social libératoire forfaitaire (voir conditions). Il est possible d’effectuer la déclaration et le versement mensuellement ou trimestriellement, son taux est de 13.80% pour les activités d’achat et de revente de marchandises.

Le micro-entrepreneur a la possibilité d’opter pour la franchise en base de TVA si son chiffre d’affaires est inférieur à 85 800€.

Pratique, vous n’avez pas de déclaration de TVA à faire et ça vous permet de proposer des prix attrayants (hors taxes). Par contre, vous ne pouvez pas déduire en retour la TVA de vos achats.

Lors de la création de l’auto entreprise, il est possible d’avoir une exonération de CFE (cotisation foncière des entreprises) lors de son année de création sous deux conditions :

  • Il faut effectuer une déclaration provisoire d'exonération dans les 3 mois suivant la création ou avant le 31 décembre de cette même année.

  • Ne pas avoir de conjoint, partenaire PACS, ascendant ou descendant ayant pratiqué une activité identique pendant les 3 dernières années

A noter : A compter du 01/01/2019, les entreprises avec un chiffre d’affaires inférieur à 5000€ sont exonérées du paiement de la CFE d’office.

Le régime social de la micro entreprise

Les auto entrepreneurs paient des cotisations sociales basées sur le chiffre d’affaires réalisé (régime micro-social). Mais il est possible d’opter pour le régime micro-social simplifié ce qui implique un prélèvement fiscal libératoire (cotisations fiscales et sociales en un versement).

Une déclaration de chiffre d’affaires doit être faite mensuelle ou trimestrielle + versement des cotisations sociales.

Si aucun chiffre d’affaires n’a été réalisé, la déclaration doit tout de même être faite, mais pas il n’est pas obligatoire de régler les cotisations sociales minimales.

Le montant des cotisations sociales à payer résulte d’un pourcentage appliqué sur le chiffre d’affaires. Il dépend de l’activité exercée, 12.8% pour une activité de vente de marchandises.

Une exonération de cotisations sociales existe pour les auto entreprises : il s’agit de l’ACRE

Si création avant 2020 :

  • l'exonération dure 3 ans

  • toutes les créations d’entreprises en bénéficient automatiquement

  • exonération dégressive : 75% - 25% - 10%

Création à partir du 01/04/2020 :

  • exonération d’1 an

  • il faut effectuer les démarches et répondre aux conditions

  • Exonération de 50%

A savoir : Création entre le 01/01/20 et le 31/03/20, vous pouvez bénéficier de l’acre pendant 3 ans mais il faut en faire la demande et répondre aux conditions pré requis. Le taux d'exonération sera identique à celui des créateurs avant 2020.

Maintenant, il est temps de vous lancer :)

 
Donnez votre avis :
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.