Trader : métier, salaire, formation et diplômes

Mis à jour le 16/11/22
Sommaire

    Niveau d'études : bac+5

    Salaire en début de carrière : 3 000 € brut + intéressement aux bénéfices

    Environnement de travail : salarié

    Métier(s) similaire(s) : opérateur de marché, cambiste de marché, market maker

    Le rôle du trader

    Le trader négocie des titres pour le compte de ses clients, dans une salle de marché, avec pour but de réaliser un profit entre l'action d'achat et de vente.

    Constamment en veille sur l'actualité, le trader est capable d'analyser l'information et d'anticiper les fluctuations. Parfois même, c'est lui qui oriente le marché lorsqu'il prend position sur des ventes qui n'ont pas encore été signées, ou encore sur des fusions d'entreprises en cours (on le nomme alors "market maker").

    Il travaille en étroite collaboration avec le vendeur qui lui fait part, ou à ses clients, des orientations stratégiques à suivre. Reste alors au trader à assurer la phase de négociation, et surtout à opérer ses ordres d'achat et de vente au bon moment afin de profiter de la plus value des titres.

    Dans la salle de marché, le trader doit s'imposer pour arriver à se faire entendre. Il joue des coudes avec ses collègues, donne de la voix, mais doit savoir garder la tête froide dans cette ambiance électrique.

    Métier autrefois confidentiel et un peu mystérieux, la fonction de trader est aujourd'hui mise en pleine lumière, notamment depuis les dérives de certains professionnels qui n'ont pas su respecter les limites du marché, ou qui n'ont pas observé les règles.

    Aujourd'hui, chaque action effectuée par un trader en front-office (salle de marché) est vérifiée par le middle-office (contrôle économique), et validée par le back-office (service administratif).

    Les missions du trader

    Le trader achète et vend des titres :

    • consultation des revues financières et de l'actualité générale

    • briefing avec le vendeur

    • ordres d'opérations d'achat et de vente

    • négociation de titres

    • prise de positions

    • conseils économiques aux clients

    Les compétences pour devenir trader

    Le trader sait garder la tête froide :

    • savoir garder son calme tout en faisant preuve de dynamisme

    • connaître les tendances du marché

    • maîtriser les codes et le langage des salles de marché

    • parler plusieurs langues étrangères

    La formation pour devenir trader

    Depuis quelques années ce sont les formations en mathématiques appliquées qui ont la côte dans ce métier. Evidemment, le commerce et la finance représentent des voies adaptées, comme d'ailleurs une formation en institut d'études politiques :

    • Diplôme d'école de commerce

    • Diplôme supérieur d'école de commerce

    • Master en ingénierie financière

    • Master en mathématiques appliquées à la finance

    • Master en probabilités et finance

    • Master en finance internationale

    • Master en modélisation aléatoire

    Le salaire du trader

    En début de carrière, le trader perçoit une rémunération fixe d'environ 3 000 € brut. Ce salaire est voué à augmenter au fil des ans, mais c'est surtout l'intéressement aux bénéfices qui agrémente les revenus de ce professionnel.

    Chaque année, un trader perçoit une prime qui, selon ses placements, peut s'élever à plusieurs dizaines de milliers d'euros.

    Le lieu de travail du trader

    Le trader travaille pour un groupe économique ou pour une banque. Il passe une grande partie de sa journée en salle de marché à acheter et vendre des titres.

    Le trader travaille pour un groupe économique ou pour une banque. Il passe une grande partie de sa journée en salle de marché à acheter et vendre des titres. Il est également possible d'être trader indépendant à son propre compte. Dans ce cas, le trader particulier travaille généralement depuis son domicile ou dans des espaces de coworking.

    La carrière du trader

    Le trader doit être guidé par un mentor expérimenté via un stage. Difficile d'arriver en salle de marché et de s'imposer du premier coup.

    Le métier offre des débouchés, mais il n'est finalement pas si plébiscité que l'on pourrait le croire. La réalité de cette profession ne fait pas tant rêver.

    D'ailleurs, après quelques années survoltées dans les salles de marché, ce professionnel se réoriente surtout vers des activités financières moins stressantes en back-office (analyste financier, gérant de portefeuille,…).

    Image
    justine-drouvot-expert-comptable

    Justine DROUVOT

    Comptable chez L-Expert-Comptable.com

    Appliquée et passionée Justine à le gout du travail bien fait, avec elle la gestion administrative peut-etre abordée de la manière la plus sereine !