Quel visa pour monter une startup aux Etats-Unis ?

Mis à jour le 03/01/2017

Pour créer une entreprise aux États-Unis, vous devez obtenir un visa. Il en existe deux pour créer son entreprise sur le sol américain qui sont ouverts aux ressortissants français : le visa E2 et le nouveau visa Startup Obama. Pour obtenir le visa E2, vous devez d’abord créer votre société aux États-Unis et avoir dépensé au minimum 100 000 dollars sur le sol américain avant de faire votre demande à l’ambassade. Pour obtenir le visa Startup Obama, vous devez avoir récolté au minimum 345 000 dollars de fonds issus d’investisseurs américains avant de faire votre demande. Le visa Startup Obama vous est accordé pour deux ans avant de devoir faire une demande de renouvellement. Vous pouvez vous rendre dans un accélérateur à startups français et labellisé French Tech pour vous faire accompagner dans vos démarches.

Le visa E2 et le visa Startup Obama pour créer son entreprise aux États-Unis

Le choix du type de visa pour se rendre aux États-Unis est fonction de sa situation professionnelle, mais aussi de son objectif sur le territoire (tourisme, travail salarié, création d’entreprise...). Pour les créateurs d’entreprises français qui souhaitent implanter leur activité aux États-Unis, deux visas existent aujourd’hui : le visa E2 et le nouveau visa « Startup » mis en place par l’administration Obama.

Le Visa E2 pour créer une entreprise aux États-Unis

Le Visa E2 bénéficie d’un accord entre la France et les États-Unis. Vous pourrez donc viser ce sésame si vous êtes entrepreneur expatrié outre-Atlantique. Attention, pour obtenir le visa E2, vous devrez respecter plusieurs prérequis et plusieurs étapes vous attendent !

  • Le Visa E2 ne vous sera accordé que si vous créez une société américaine détenue à plus de 50 % par un ou plusieurs ressortissants français. Dit autrement, 51 % du capital social de votre société doit être détenu par des Français : vous et/ou votre équipe fondatrice et/ou les business angels qui ont apporté leur contribution financière.
  • Vous devez prévoir au minimum 100 000 dollars d’investissements sur le sol américain. Exit les « petites » sociétés pour vivoter. Pour évoluer aux États-Unis, vous devez voir à hauteur du pays.
  • Ces fameux 100 000 dollars doivent en partie être dépensés aux États-Unis, au nom de la société et avant l’obtention du visa. Vous devrez donc prouver que l’activité a bel et bien débuté sur le sol américain ; que votre société est viable, prête à ouvrir, et qu’il ne reste que le visa pour démarrer. Vous devrez intégrer vos justificatifs de dépenses dans votre dossier de demande de visa E2.
  • Vous devrez fournir un business plan aux autorités, comprenant un prévisionnel sur 5 ans (et non 3 ans comme cela se fait couramment en France). Pas de panique, vos objectifs de chiffre d’affaires mentionnés dans le business plan ne seront pas contrôlés a posteriori pour maintenir votre visa
  • Vous devrez également fournir une charte organisationnelle mentionnant les fonctions des différents membres de votre équipe, les postes et embauches prévus sur les 5 années à venir ainsi que les levées de fonds envisagées si tel est le cas.

Créer son entreprise aux États-Unis d’abord - demander le visa E2 ensuite

Ainsi, l’obtention du visa E2 est conditionnée par la création de l’entreprise sur le sol américain avant la demande effective de visa. Le mieux est de créer légalement votre société outre-Atlantique le plus tôt possible, 6 mois à 1 an avant la date prévue de demande de visa. Les frais de déplacement, billets d’avion et frais d’hébergement sur place seront pris en compte dans les fameux investissements minimums de 100 000 euros que vous devrez justifier. Nous vous le disions, pour être validés, ceux-ci devront être réalisés au nom de votre société (mentionné sur la facture ou la note) : à vous de créer !

L’entretien de demande de visa E2

Notez que l’entretien pour demander le visa E2 a lieu à l’ambassade américaine à Paris. Il dure environ 20 minutes à une demi-heure. Les autorités vont vérifier que votre projet est viable et que votre société n’est pas fictive. Si plusieurs associés fondent l’entreprise, chacun déposera une demande de visa E2. Chacun passera un entretien, mais seul l’entretien du dirigeant conditionnera l’obtention du visa E2 pour tous les membres de l’équipe.

Le nouveau visa Startup d’Obama

L’administration Obama a créé un nouveau visa ouvert aux ressortissants français qui souhaitent ouvrir une startup sur le sol américain. Là encore, le visa Startup d’Obama est conditionné à plusieurs prérequis :

  • pour obtenir le visa Startup d’Obama, vous devez détenir au minimum 15 % de participation dans une société fondée aux États-Unis (vous et/ou votre équipe fondatrice ressortissants Français),
  • vous devez avoir levé des fonds auprès d’investisseurs américains* à hauteur de minimum 345 000 dollars ou avoir au moins 100 000 dollars de fonds issus de l’État américain ou d’organismes gouvernementaux locaux,
  • vous devez démontrer votre potentiel de croissance, d’investissement et de création d’emplois à l’aide d’un business plan bien ficelé et de la charte organisationnelle,
  • vous devez démontrer l’intérêt économique et public de votre projet pour les États-Unis.

*Seuls les investisseurs américains ayant déjà un passif d’investissement sur le sol américain sont pris en compte dans la demande de visa Startup Obama.
Si vous cumulez ces critères, vous pourrez faire votre demande de visa Startup Obama. Vous pourrez alors travailler dans le pays pendant 2 ans avant de devoir faire une demande de renouvellement de visa pour 3 années. Le renouvellement sera accordé à condition d’avoir pérennisé l’activité durant ces deux premières années, d’avoir créé au moins 10 emplois à plein-temps et généré 500 000 dollars de revenus annuels. À l’issue du visa Startup Obama, si vous souhaitez persister aux États-Unis, vous pourrez « bifurquer » vers la demande de visa E2.

Pour obtenir un visa américain, faites vous accompagner par la French Tech !

Comme vous pouvez le constater, l’obtention d’un visa pour créer une entreprise aux États-Unis est un parcours semé d’embuches ! N’hésitez pas à vous renseigner auprès des accélérateurs à startups français labellisés French Tech. Ils pourront vous former à l’entrepreneuriat à l’américaine, voire vous accompagner outre-Atlantique.

Donnez une note à cet article : 

Your rating: Aucun(e)

0

Pas encore de note.

Commentaires

Pas de commentaire pour cet article !

Besoin d'un expert comptable ?
  • Votre entreprise est-elle déjà créée ?
  • Quel est votre secteur d'activité ?
  • Votre nom :
  • Votre téléphone :

Newsletter

Besoin d'un expert comptable ? Cliquez ici