Taux de Marque : tout savoir sur cet indicateur de rentabilité

L'article en brefOutil clé pour les petites comme les grandes entreprises, le taux de marque est une notion de comptabilité pour appréhender la rentabilité de son entreprise. Pour la pérennité d'une société, le taux de marque doit rester à un niveau suffisamment élevé pour couvrir les dépenses engagées. Qu'est ce que le taux de marque ? Comment le calculer ? Comment l'interpréter et à quoi va t-il vous servir ? Expert-comptable répond à l'ensemble de ses questions pour vous permettre de maîtriser au mieux cette notion et l'utiliser efficacement dans la gestion de votre entreprise.
Temps de lecture : 4minDernière mise à jour : 13/04/2023
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDémarrer
Ecrit par Aurélia HEYAccompagnement des freelances chez L'Expert-Comptable.com
Image
guillaume-delemarle-expert-comptable
Article certifié par
Guillaume DELEMARLE
 
Expert-comptable avec plus de 9 ans d'expérience. Spécialisé dans l'accompagnement des TPE et créateurs d'entreprise.

Le taux de marque : définition

Le taux de marque est un indicateur financier qui mesure la différence entre le coût d'achat d'un produit ou d'un service et son prix de vente. Il est exprimé en pourcentage et permet de déterminer la marge bénéficiaire réalisée sur la vente d'un produit ou d'un service. Le calcul correspond plus précisément au rapport entre la marge commerciale (marge brute) et le prix final de vente hors taxes.

 

Pourquoi utiliser le taux de marque et comment l'interpréter ?

Le taux de marque présente trois utilités principales :

  • L’évaluation de la rentabilité d’un produit ou d'une activité
  • La détermination d’un prix de vente lorsque la marge commerciale souhaitée est connue
  • Se positionner face aux concurrents

Un taux de marque élevé indique une forte rentabilité de la vente d'un produit ou d'un service, tandis qu'un taux de marque faible indique une rentabilité plus limitée. Le taux de marque est un indicateur important pour les entreprises car il permet de déterminer si elles réalisent des bénéfices suffisants sur leurs ventes pour couvrir leurs coûts et générer un profit.

En déterminant le taux de marque des produits vendus par son entreprise, cela permettra de faire des choix stratégiques pour augmenter ses bénéfices.

Évaluer la rentabilité d’un produit ou d’une activité

A l’issue de ces calculs, plusieurs constats et décisions pourront en découler comme :  

  • Augmenter le prix de vente, diminuer le prix d’achat (où coûts de production) ou même arrêter la commercialisation d’un produit sont toutes des décisions qui pourront être prises après avoir comparé les taux de marges des différents produits vendus par l’entreprise.
  • Dans le cas d’une reprise ou création d’entreprise, le taux de marque aidera à constituer un business plan fiable et analyser l’opportunité du projet.

En évaluant la rentabilité d'un produit ou d'une activité à l'aide du taux de marque, il est important de tenir compte des coûts directs et indirects liés à sa production et à sa commercialisation. Les coûts directs incluent le coût des matières premières, de la main-d'œuvre, des équipements et des fournitures nécessaires à la production du produit ou à la prestation de l'activité. Les coûts indirects incluent les frais généraux tels que les frais de marketing, les frais administratifs et les frais de recherche et développement.

Déterminer un prix de vente en amont

Le calcul du prix de vente à partir du taux de marque permet à l'entreprise de fixer un prix qui garantit une marge souhaitée, tout en prenant en compte les coûts de production et de commercialisation du produit ou de l'activité.

Cependant, il convient de noter que le prix de vente final peut également être influencé par des facteurs externes tels que la concurrence, la demande du marché ou les réglementations en vigueur.

Se positionner face aux concurrents

Le taux de marque peut également être utilisé pour évaluer la concurrence et la position de l'entreprise sur le marché. En effet, en comparant les taux de marque de différents produits ou services ainsi que le taux de marque moyen dans un secteur d'activité, une entreprise peut évaluer sa compétitivité et déterminer si elle est en mesure d'offrir des prix concurrentiels tout en générant des bénéfices.

 

Quelle différence entre taux de marque et taux de marge ?

Le taux de marque est souvent confondu avec le taux de marge alors qu’il s’agit de deux notions bien distinctes. Les résultats de ces deux indicateurs ne seront pas utilisés de la même façon et fournissent des informations différentes.

Qu'est ce que le taux de marge et à quoi sert-il ?

Le taux de marge permet d’identifier un profit et de suivre plus globalement l'évolution du chiffre d'affaires de l'entreprise. Il correspond au rapport entre la marge commerciale d’un produit et son prix d’achat

Connaître cette information vous permettra de mesurer votre pouvoir de négociation auprès de vos fournisseurs.

Formule : taux de marge = (marge commerciale / prix d’achat) x 100

Le taux de marque, lui, met en rapport la marge commerciale et le prix de vente.

Ainsi, la principale différence entre le taux de marque et le taux de marge est que le taux de marque se concentre sur le coût de revient du produit. Le taux de marque est plus souvent utilisé dans les entreprises de production ou de distribution, tandis que le taux de marge est plus adapté aux entreprises de services ou aux activités de commerce électronique.

 

Formule pour calculer le taux de marque

Formule : Taux de marque = (marge commerciale / prix de vente) x 100

La marge commerciale représente la marge bénéficiaire générée par la vente des produits ou des services proposés par l'entreprise. La marge commerciale est souvent utilisée dans le commerce de détail et dans les entreprises de distribution pour mesurer la rentabilité des ventes. Elle permet de calculer la marge brute et de déterminer le pourcentage de la marge commerciale par rapport au chiffre d'affaires réalisé.

Elle se calcule quant à elle en soustrayant le coût d'achat du prix de vente. Par exemple, si le coût de revient d'un produit est de 50€ et que son prix de vente est de 100€, la marge commerciale sera de 50€.

Exemple de taux de marque

Votre entreprise fait l’acquisition auprès de son fournisseur d’un produit au prix de 100 euros hors taxes. Elle le revend auprès des consommateurs à un montant de 150 € HT. La marge commerciale (150 – 100 = 50) est donc de 50 €.

(50/150) x 100 = 33,33 %

Le taux de marque sur ce produit est de 33,33 %

 

Formule pour calculer le prix de vente à partir du taux de marque

Pour s'assurer de la rentabilité de la vente d'un produit ou d'un service il est intéressant de déterminer le prix de ce dernier à partir du taux de marque.

Formule : Prix de vente HT = (prix d’achat HT / (100 – Taux de marque)) x 100

 

Comment augmenter le taux de marque ?

Pour augmenter le taux de marque, il est nécessaire de prendre des mesures pour réduire les coûts de production ou d'achat, ou pour augmenter le prix de vente des produits ou services proposés.  Il est notamment possible de : 

  1. Négocier des prix d'achat plus avantageux auprès des fournisseurs pour réduire le coût d'achat des produits.
  2. Optimiser les processus de production et les opérations pour réduire les coûts de production.
  3. Améliorer la qualité des produits ou services pour justifier une augmentation des prix de vente.
  4. Proposer des produits ou services haut de gamme qui ont une valeur perçue plus élevée, permettant ainsi de justifier un prix de vente plus élevé.
  5. Réduire les coûts de marketing et de publicité, tout en augmentant leur efficacité, pour réduire les coûts de commercialisation des produits.
  6. Augmenter les volumes de vente pour bénéficier d'économies d'échelle et réduire les coûts de production.

A noter : L'augmentation du taux de marque ne doit pas se faire au détriment de la satisfaction client ou de la qualité des produits ou services proposés. Une augmentation trop importante du prix de vente peut également entraîner une diminution de la demande et avoir un impact négatif sur les ventes globales de l'entreprise, ce qu'on peut mesurer par l'élasticité-prix demande du bien ou service étudié.