Acousticien : métier, salaire, formation et diplômes

L'article en bref

Niveau d'études : bac+2 à bac+5

Salaire en début de carrière : de 1 600 à 2 250 € brut (selon le niveau de formation)

Environnement de travail : secteur privé ou public, salarié

Métier(s) similaire(s) : ingénieur acousticien, technicien en acoustique

Temps de lecture : 2minDernière mise à jour : 20/09/2023
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDémarrer
Ecrit par Maxime SERRAAccompagnateur d'entrepreneurs en création d'entreprise et comptabilité chez L-Expert-Comptable.com
Image
Deborha-Vindiolet-expert-comptable
Article certifié par
Déborha VINDIOLET
 
Leader comptable chez L'Expert-Comptable.com avec plus de 6 ans d'expérience dans le domaine. Diplômée en DCG et BTS Comptabilité.

Le rôle de l'acousticien

L'acousticien a pour mission de mesurer le son sur le terrain, ou de participer à la conception de produits destinés à limiter la pollution sonore.

Les décibels n'ont pas de secret pour lui. S'il est technicien acousticien, il se rend dans les endroits où la pollution auditive semble nuisible pour la santé et effectue toute une batterie de tests pour mesurer l'ampleur du bruit et déterminer les conséquences sur l'oreille humaine.

S'il est ingénieur acousticien, il travaille davantage à la conception de produits antibruit, ou planche sur la réduction des émissions sonores de machines industrielles. Le bruit étant reconnu comme un facteur de stress important, l'inspection du travail est très pointilleuse en la matière.

En somme, l'acousticien veille sur nos tympans en proposant des solutions phoniques innovantes.

 

Les missions de l'acousticien

L'acousticien fait tout pour minimiser la pollution sonore :

  • mesure du bruit

  • mise en place de solutions pour atténuer la pollution sonore

  • vérification du respect des normes sonores

  • étude et conception de produits antibruit

  • conseil aux ingénieurs en mécanique

 

Les compétences pour devenir acousticien

L'acousticien possède du matériel de pointe, mais il a avant tout une oreille :

  • avoir une bonne oreille

  • maîtriser les appareils de mesure du bruit

  • savoir rédiger des rapports

  • être capable de projeter des idées mécaniques

 

La formation pour devenir acousticien

Le métier d'acousticien est accessible avec un niveau bac+2. Mais pour devenir ingénieur en acoustique, le bac+5 est incontournable :

 

Le salaire de l'acousticien

L'acousticien de niveau bac+2 ou bac+3 démarre sa carrière à environ 1 600 € brut. Doté d'un niveau bac+5, sa rémunération est revalorisée à 2 250 € brut.

Avec l'expérience, l'acousticien qui fait preuve d'une expertise poussée peut gagner entre 3 500 et 4 500 € brut par mois.

Créer son bureau d'études

 

Le lieu de travail de l'acousticien

L'acousticien travaille tout d'abord sur le terrain. Il gère des opérations de mesure du bruit relativement simples au début de sa carrière, puis au fil de son évolution il se voit confier des projets de plus en plus complexes (résonances, bruits parasites, sons multidirectionnels,…).

Avec l'un des premiers niveaux de formation initiale, l'acousticien a de fortes chances de rester un technicien de terrain. Mais s'il a le statut d'ingénieur (bac+5 ou diplôme d'ingénieur), il peut diversifier ses interventions vers de l'étude et de la conception.

Ainsi il passera beaucoup de temps à étudier des dossiers, faire des essais acoustiques en laboratoire, participer à l'élaboration de nouveaux produits notamment en matière d'isolation phonique.

L'ingénieur acousticien renommé est très demandé et peut être amené à se déplacer loin de son domicile.

Son employeur peut être une entreprise privée (BTP, fabricant d'isolant, industrie,…) ou une administration publique (direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement, ou direction départementale territoriale).

 

La carrière de l'acousticien

L'évolution de l'acousticien le pousse à travailler davantage sur les projets en amont de leur réalisation plutôt que sur les conséquences sur le terrain.

Son expérience en matière de mesure et d'environnement est donc prisée par les bureaux d'études, ou les services en recherche et développement.