Contremaître : métier, salaire, formation et diplômes

L'article en bref

Niveau d'études : BAC, BAC+2

Salaire en début de carrière : 1 500 € brut

Environnement de travail : salarié

Temps de lecture : 2minDernière mise à jour : 18/09/2023
Créer votre entreprise avec L-Expert-Comptable.comDémarrer
Ecrit par Coralie MOINEConsultante & Accompagnement des freelances chez L-Expert-Comptable.com
Image
Deborha-Vindiolet-expert-comptable
Article certifié par
Déborha VINDIOLET
 
Leader comptable chez L'Expert-Comptable.com avec plus de 6 ans d'expérience dans le domaine. Diplômée en DCG et BTS Comptabilité.

Le rôle du contremaître

Le contremaître assiste le chef de chantier.

Il connaît le dossier technique du projet de construction et sait quels seront les impératifs à respecter. Il connaît aussi ses équipes puisqu'il a en charge le recrutement et la gestion des employés, de concert avec le chef de chantier.

Le contremaître doit définir tout ce qui va être nécessaire d'acheminer pour assurer le bon déroulement du chantier, tant du point de vue des besoins en construction (matériaux, outils, engins,…) que de la logistique pour le personnel (alimentation, eau, équipements de sécurité, lieux de pause,…).

Il passe de postes en postes, d'équipes en équipes, pour vérifier que le travail est correctement réalisé. Lorsque des chefs d'équipe sont en fonction, il fait le lien entre eux et le chef de chantier.

A chaque phase de l'édification, il vérifie que tout est fait selon les standards en vigueur. Il est le garant du respect des normes établies et de l'aspect qualitatif des réalisations.

Pendant que le chef de chantier s'occupe de la gestion administrative ou rend compte de l'avancée des travaux dans les bureaux de la direction, le contremaître le remplace sur le terrain. Il doit savoir prendre des initiatives dans les limites des responsabilités que son supérieur lui a confiées.

En fin de chantier, il organise le repli de toute l'infrastructure et des équipes.

 

Les missions du contremaître

Le contremaître assiste le chef de chantier, et le remplace parfois :

  • mise en place des plannings des équipes

  • logistique du chantier (engins en location, eau, matériaux,…)

  • gestion des prestataires extérieurs

  • vérification de chaque étape du projet

  • assurer la sécurité du chantier et des abords

 

Les compétences pour devenir contremaître

Le contremaître est proche des ouvriers, mais doit savoir se faire respecter :

  • faire preuve de fermeté, avoir un tempérament de meneur d'hommes

  • avoir de solides en connaissance dans tous les corps de métiers du BTP

  • être au fait des normes de construction en vigueur

  • être rigoureux dans le contrôle qualité

  • être en bonne santé

 

La formation pour devenir contremaître

Le contremaître est le bras droit du chef de chantier (qui est lui-même le bras droit du conducteur de travaux). Leurs formations sont donc similaires et peuvent débuter au niveau bac :

  • Brevet de technicien études et économie de la construction

Toutefois, pour celui qui souhaite évoluer vers un poste de chef de chantier ou de conducteur de travaux, une qualification à bac+2 s'impose :

  • BTS bâtiment

  • BTS études et économie de la construction

  • BTS travaux publics

  • DUT génie civil, option bâtiment

  • DUT travaux publics et aménagement

  • Licence professionnelle mention métiers du BTP

Au sortir des études, une première expérience de contremaître peut mener vers d'autres fonctions d'encadrement au sein du BTP.

 

Le salaire du contremaître

Le contremaître peut espérer démarrer sa carrière avec un salaire légèrement supérieur au Smic, soit plus de 1500 euros brut par mois.

 

Le lieu de travail du contremaître

Le contremaître travaille sur des chantiers d'envergure, là où le chef de chantier a besoin d'être assisté. C'est donc un emploi qui sera plus facilement disponible dans les grandes entreprises de travaux publics.

A l'inverse du chef de chantier qui doit souvent se déplacer, le contremaître est en permanence sur le terrain. Il le remplace d'ailleurs lorsque celui-ci est absent.

 

La carrière du contremaître

Dans la logique, il peut faire évoluer sa carrière vers le poste de chef de chantier, puis conducteur de travaux, et enfin directeur de travaux sur des projets d'envergure.