Le compte 6313 - Participation des employeurs à la formation professionnelle continue est un élément crucial du plan comptable général qui permet de suivre les obligations des employeurs en matière de contribution à la formation professionnelle de leurs salariés. Cette contribution est un dispositif visant à financer les actions de formation professionnelle continue au bénéfice des employés.

 

Description du compte

Ce compte est destiné à enregistrer les sommes versées par l'employeur au titre de sa participation obligatoire au financement de la formation professionnelle continue. Cela inclut les contributions légales et conventionnelles dues principalement au trésor public ou aux organismes collecteurs. En France, cette participation est encadrée par des dispositions légales qui fixent le taux de contribution en fonction de la taille de l'entreprise.

La majoration due au Trésor, intervient en cas d’insuffisance de versement de cette contribution avant une date butoir, généralement fixée au 28 février de chaque année.

Le compte 6313 est un compte de charges. Tous les mouvements sont donc généralement enregistrés au débit du compte, reflétant une augmentation des charges pour l'entreprise.

La contrepartie de ces écritures se fait souvent sur un compte de trésorerie (compte de classe 5) lors du paiement effectif de la contribution ou des majorations, ou sur un compte de dettes (compte de classe 4) pour les montants dus mais non encore payés.

Comptes liés

  • Compte 512 "Banque" pour le paiement effectif des contributions.
  • Compte 431 "Sécurité sociale et autres organismes sociaux" peut également être concerné si des contributions spécifiques sont collectées par des organismes de sécurité sociale.
  • Compte 401 "Fournisseurs" peut être utilisé dans certains cas, si la contribution est perçue par un organisme externe agissant en tant que fournisseur de formation.

 

Implications fiscales

Les versements effectués au titre de la participation des employeurs à la formation professionnelle continue peuvent avoir des implications fiscales significatives pour les entreprises. Ces contributions sont généralement déductibles du résultat fiscal de l'entreprise, ce qui peut réduire l'assiette de l'impôt sur les sociétés. Il est important pour les entreprises de bien documenter ces paiements et de s'assurer qu'ils respectent les critères d'éligibilité pour la déduction fiscale.

En cas de non-respect des obligations de versement, les majorations appliquées par le trésor public ne sont pas déductibles fiscalement. Cela augmente le coût financier de la non-conformité pour les entreprises.

 

Exemples pratiques 

Versement annuel obligatoire :

  • Une entreprise de 50 salariés réalise un chiffre d’affaires annuel de 10 millions d'euros. Selon la législation, elle doit consacrer 1% de sa masse salariale à la formation professionnelle. Si la masse salariale s’élève à 2 millions d’euros, l’entreprise doit donc verser 20 000 euros. Cette somme sera comptabilisée au débit du compte 6313.

Majoration pour insuffisance de versement :

  • Si l'entreprise mentionnée précédemment ne verse que 15 000 euros avant le 28 février, elle sera soumise à une majoration. Supposons que la majoration s’élève à 1 000 euros. Ce montant supplémentaire sera également enregistré au débit du compte 6313.

Régularisation suite à un contrôle :

  • Suite à un contrôle, il est découvert qu'une entreprise n'a pas correctement évalué sa contribution à la formation professionnelle due pour l'année précédente. Elle doit donc verser une somme additionnelle de 5 000 euros, plus une éventuelle majoration pour retard de paiement. Ces montants seront enregistrés au débit du compte 6313.