Créez votre entreprise GRATUITEMENT: On s’occupe de toutes les formalités pour  vous! JE ME LANCE

Revenu universel : proposition de Benoît Hamon

Mis à jour le 14/02/2018

Le candidat du parti socialiste, Benoît Hamon a fait du revenu universel son cheval de bataille, ce qui lui a permis, entre autre, de gagner la primaire de son parti. Celui-ci, qui offre  à toute personne la possibilité de bénéficier d’un revenu garanti lui permettant de subvenir à ses besoins les plus élémentaires, ne vient pas de nulle part et a déjà fait l’objet d’études poussées. Voici quelques développements concernant celui-ci.

 


Qu’est ce que le revenu universel ?

Le revenu universel, ou revenu de base, consiste à verser à tous les individus d’un pays donné, sans condition de ressource, un montant fixé préalablement.  Celui-ci permet de faire face aux besoins primaires (nourriture, logement…). 
Il se substitue ainsi au système social classique, qui est personnalisé (les aides sont versées en fonction de la situation personnelle et différenciée  du bénéficiaire : ressources, situation familiale….)

Quelle est l’histoire du revenu universel ?

L’idée de verser un revenu de base à tous les citoyens ou sujets, indépendamment du travail fourni, est très ancienne. Ainsi, l’anglais Thomas More, parlait déjà, au 16ème siècle, dans l’ouvrage l’Utopie, d’une île où chacun pourrait subvenir à ses besoins sans avoir à dépendre du travail. 
L’anglais Thomas Paine, en 1796, envisageait une dotation universelle versée à toute personne accédant à l’âge adulte. 
De nombreux autres auteurs ont également conceptualisé le principe d’une allocation universelle : Voltaire, John Stuart Mill….
Toutefois, le concept moderne du revenu de base, vu comme un système global dans une économie capitaliste, est apparu très récemment. Il a ainsi été notamment porté par des intellectuels libéraux comme Hayek ou Friedman.
On retrouve des partisans du revenu universel à la fois à gauche et à droite. Il convient d’ailleurs de signaler qu’une partie de la gauche y est opposée, considérant notamment que seul le travail permet de gagner son autonomie, en vertu d’une vision marxiste des rapports humains. 

Quels sont les avantages du revenu universel ?

Pour ces partisans, le revenu universel permettrait d’éradiquer purement et simplement la grande pauvreté, en permettant à chacun de se nourrir et de se loger, sans avoir à entreprendre des démarches fastidieuses pour percevoir des aides sociales. Ainsi, personne n’aurait à se soucier du lendemain, l’Etat garantissant le versement d’une somme sans condition.
En outre, il assurerait une simplification administrative, en remplaçant de nombreuses prestations sociales dont la gestion demande la mise en place de moyens importants (personnel pour traiter les dossiers et pour lutter contre les abus….)
De plus, il favoriserait le temps libre, les activités artistiques ou scientifiques et le bénévolat. Ainsi, le travail ne prendrait plus une place centrale dans la vie des individus, qui pourraient se libérer des servitudes liées à celui-ci. Cela laisserait également du temps pour développer une activité qui pourrait se révéler productive à terme (création d’entreprise…).
Enfin, il pourrait paradoxalement stimuler la recherche d’emploi, puisque la rémunération versée vient s’ajouter à celui-ci. Les personnes ne seraient plus amenée à refuser des offres d’emploi afin de ne pas perdre des aides sociales puisque le revenu universel est versé de manière inconditionnelle.

Quels sont les inconvénients du revenu universel ?

Les adversaires du revenu universel fustigent le fait que celui-ci amènerait à l’oisiveté et porterait atteinte à la valeur travail. Ainsi, il serait le signe d’une société décadente, où l’effort ne serait plus mis en valeur. 
En outre, pour certains intellectuels d’extrême gauche, il entraînerait une baisse des salaires puisque cette baisse serait compensée, dans l’esprit des employeurs, par son versement. En outre, il faciliterait les licenciements, car l’entreprise aurait moins de scrupule à licencier si son salarié peut subvenir à ses besoins après la rupture de son contrat de travail
Enfin, l’argument le plus avancé est relatif à son financement. Ainsi, son coût serait insupportable pour les finances publiques et il diminuerait en outre le nombre de contributeurs à celles-ci (de nombreuses personnes préférant se contenter de celui-ci ou favoriser le temps partiel, ce qui réduirait l’assiette des cotisations sociales).

Que propose le candidat Hamon ?

Dans un premier temps, le RSA serait revalorisé à 600 euros et élargi aux 18-25 ans. 
Ensuite, une grande conférence citoyenne serait ensuite lancée permettant de fixer le périmètre du revenu universel .
Ensuite, un revenu universel de 750 euros serait versé, cumulable avec les allocations chômage et les pensions de retraite.
Son coût, estimé à 300 milliards d’euros, serait financé par la hausse de l’impôt sur le revenu et de l’imposition du capital et par la création d’une taxe sur les robots. 

à propos

Cet article a été rédigé par le cabinet d'expertise comptable en ligne L-Expert-comptable.com. Notre spécialité : aider les entrepreneurs à se lancer et leur épargner la corvée d'une comptabilité.

Nos petits plus : des outils innovants, des tarifs bienveillants, des sourires constamment.

En savoir +

Note moyenne pour cet article : (1 vote)
Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
5
Moyenne: 5 (1 vote)
JE ME LANCE