Créez votre entreprise GRATUITEMENT: On s’occupe de toutes les formalités pour  vous! JE ME LANCE

Recrutement « gagnant-gagnant » : objectifs pour l’employeur et le candidat

Mis à jour le 24/05/2018

Le processus de recrutement valide la concordance d’un poste avec les compétences, savoir-être et aspirations du candidat, tant en matière de missions que d’objectifs à atteindre, de culture d’entreprise, de prétentions salariales et de rythme de travail. Ces points sont rarement validés d’office. L’entretien d’embauche permet aussi de négocier ces axes, dans une optique « gagnant-gagnant ». Pour l’employeur, de bonnes pratiques comme la fiche de poste et les tests sont des appuis pour connaître les limites d’une négociation durant l’entretien d’embauche. Pour le candidat, la grille de salaires est l’outil clé pour négocier son salaire. Une compréhension des limites financières de l’employeur et la prise en compte d’avantages annexe aideront aussi à une relation « gagnant-gagnant » au long terme.


L’entretien d’embauche : objectif et base de négociation

Au cours du processus de recrutement, l’entretien d’embauche est le face à face crucial entre employeur et candidat. Il permet de valider la concordance d’un poste avec les compétences, les savoir-être et les aspirations du candidat, tant en matière de missions réalisées que d’objectifs à atteindre, de culture d’entreprise , de prétentions salariales et de rythme de travail. Ces critères sont rarement en concordance parfaite et souvent, l’entretien d’embauche sert aussi, dans un second temps, de base de négociation pour définir le relationnel à venir entre l’employeur et le futur salarié, dans une optique « gagnant-gagnant ». De manière générale, après avoir validé compétences et savoir-être, les intérêts communs visent les points suivants :

  • la rémunération versée doit correspondre aux attentes financières du candidat tout en permettant un bénéfice / un retour sur investissement à l’employeur

  • les objectifs du poste et les perspectives d’évolution doivent concorder avec les aspirations de carrière du salarié

  • les horaires de travail, la durée du contrat et la disponibilité du candidat pour le poste doivent répondre aux attentes de l’employeur

  • les conséquences de diverses clauses insérées dans le contrat de travail (clause d’exclusivité, clause de non-concurrence ) doivent être pleinement acceptées par le candidat

Faire un entretien d’embauche gagnant pour l’employeur

Votre premier objectif, en tant qu’employeur, est de recruter un candidat dont les compétences et les savoir-être correspondent aux missions attendues, et ce au prix le plus compétitif (dans l’idéal et en général, car un salaire haut peut aussi être une variable pour attirer et fidéliser les meilleurs profils). Pour sécuriser votre choix et être sûr de valider l’ensemble des contraintes liées à la mission, plusieurs méthodes sont à votre disposition.

Créer une fiche de poste pour définir les bases

La fiche de poste est un document nécessaire pour appréhender le profil idéal. Elle liste les missions qui seront demandées au salarié, les objectifs à atteindre, mais aussi les compétences et savoir-être requis, la durée du travail, le rythme imposé ou encore la plus-value réalisée par l’entreprise grâce à cette embauche. De la fiche de poste va naître une série de questions essentielles que vous validerez au cours de l’entretien d’embauche.

Le document sert à connaître les points essentiels sur lesquels vous ne pourrez transiger en cas de négociation : salaire maximum pour rester rentable, durée du contrat, objectif minimum pour rentabiliser le poste...

En bref, la fiche de poste est le préalable à un face à face productif ; vers un relationnel gagnant-gagnant.

Utiliser des tests pour sécuriser l’embauche

Proposer un test est courant lors d’un processus de recrutement. Cette démarche permet de confirmer les compétences et les savoir-être du candidat après un premier entretien en face à face. En tant que recruteur, un test de personnalité vous permet, par exemple, de vérifier si la personne aime travailler en groupe ou préfère la solitude, si elle s’avère plus intuitive que rationnelle ou encore si elle préfère l’analyse minutieuse à l’action sur le terrain.

D’autres tests peuvent intervenir lors du processus de recrutement, comme des tests d’aptitude à certains postes (tester la méthode commerciale d’un candidat à la vente, par exemple) ou des tests techniques pour les métiers nécessitant un savoir-faire précis (rédiger un article pour un candidat au poste de rédacteur, proposer la réalisation de lignes de code pour des développeurs informatiques...).

Le test de personnalité est à manipuler avec parcimonie, mais les autres tests sont très utiles au recruteur. Ils aident à anticiper la qualité du travail qui sera fourni par le candidat ainsi que ses réactions à divers événements. En bref, le test sécurise l’embauche. Il constitue un bon outil pour réussir l’entretien et déboucher sur une relation au long terme entre employeur et salarié.

Comment réussir un entretien d’embauche pour le candidat ?

Préparer ses prétentions salariales

En tant que candidat, sachez qu’annoncer des prétentions salariales en déconnexion avec la réalité risque de vous disqualifier.

L’objectif d’un entretien d’embauche est de valider vos attentes financières par rapport à ce que l’employeur est prêt à vous rémunérer, mais aussi par rapport à ce qu’il est capable de vous rémunérer, au vu de sa santé financière et des bénéfices qu’il retirera de l’embauche.

Pour éviter les déconvenues, il convient d’évaluer :

  • le montant de salaire en dessous duquel vous refuserez le poste

  • le salaire auquel vous pouvez réalistement prétendre au regard des tarifs dans votre région, mais aussi au vu de vos compétences et de vos expériences passées. Vous trouverez la moyenne des rémunérations versées dans votre région via les grilles de salaires et calculateurs proposés par les grands cabinets de ressources humaines.

Avec ces prérequis, une négociation salariale pourra s’opérer au cours du processus de recrutement, débouchant forcément sur une relation gagnant-gagnant (un salaire cohérent pour l’entreprise, valorisant pour le candidat).

Dans le cas inverse, si vous ne vous sentez pas encouragé à votre juste valeur, il sera important d’en faire part au recruteur pour éviter d’entamer une relation sur de mauvaises bases, quitte à décliner le poste.

Envisager les avantages en nature dans la négociation

Pour l’employeur, la négociation du salaire conduit souvent à proposer des avantages en nature plutôt qu’une augmentation de salaire (travail flexible, télétravail , jours de vacances, épargne collective, couverture médicale élevée...). Ces paramètres, proposés en amont du processus de recrutement ou à l’issue d’une négociation salariale, sont à envisager comme tel par le candidat, à savoir un compromis envisageable pour compenser le volet purement chiffré.

En bref, pour un entretien d’embauche réussi, la transparence est de mise ! Savoir exprimer ses attentes dès le départ, que cela soit pour l’employeur comme pour le futur salarié, est la clé d’une relation « gagnant-gagnant », des premiers pas du salariés dans l’entreprise et sur le long terme.