Créez votre entreprise GRATUITEMENT: On s’occupe de toutes les formalités pour  vous! JE ME LANCE

Le droit de grève: ce qu'il faut retenir

Mis à jour le 06/10/2011

Un arrêt de travail constitue une grève s'il remplit certaines conditions :

  • Il faut une cessation totale du travail : c'est-à-dire qu'un ralentissement du travail ou une exécution inhabituelle du travail ne constituent pas une cessation totale d'activité mais une exécution fautive du contrat de travail pouvant être sanctionnée par l'employeur.
  • Une cessation collective du travail : le droit de grève doit être exercé collectivement. (au moins 2)
  • Une cessation concertée : une concertation préalable des salariés doit avoir lieu mais la grève spontanée des salariés dès lors qu'elle correspond à une décision commune est licite.
  • Des revendications professionnelles : la cessation totale du travail par les salariés doit appuyer des revendications professionnelles uniquement.
  • Il est nécessaire que l'employeur ait été informé des revendications professionnelles salariales.

Principe du droit de grève

Le droit de grève est un droit reconnu à tout salarié.

Si les 3 conditions ne sont pas réunies, il s'agit d'un mouvement illicite.

Qui peut faire grève ?

Tout salarié peut utiliser son droit de grève. Cependant, un salarié ne peut pas faire grève tout seul, sauf s'il accompagne une grève nationale.

Organisation de grève

Les salariés qui veulent utiliser leur droit de grève n'ont pas à respecter de préavis. 
La grève peut être de courte durée (1 heure ou moins) ou bien se poursuivre pendant une longue période.

Les grévistes doivent respecter le travail des non-grévistes.

Attention :
Les syndicats et les grévistes sont responsables des abus commis pendant une grève. L'employeur et les non-grévistes peuvent demander réparation devant les tribunaux.