Entreprendre en tant que freelance ou travailleur indépendant

Mis à jour le 20/04/21

Vous souhaitez vous lancer dans l’entrepreneuriat et créer votre propre business. Malheureusement, avoir une bonne idée ne suffit pas pour réussir. L-Expert-comptable.com vous conseille pour entreprendre en tant que freelance ou travailleur indépendant.

Réaliser une étude de marché

L’ étude de marché représente l’étape préliminaire avant tout démarrage d’une activité indépendante. Elle comporte trois objectifs :

  • définir votre typologie de clients ;

  • examiner la demande ;

  • analyser la concurrence.

N’ayez pas peur de vous spécialiser pour vous démarquer des autres travailleurs indépendants dans votre domaine. Devenir un expert ne restreint pas le potentiel de votre business, il vous donne plus de poids auprès de votre clientèle cible. Dans la mesure du possible, optez pour une spécialisation dans un domaine qui vous passionne !

Élaborer son business plan

Souvent négligé, le business plan apparaît comme incontournable si vous souhaitez entreprendre en tant que freelance. Il définit la stratégie à mettre en place pour atteindre vos objectifs et sert de fil d’Ariane pour le fonctionnement de votre société.

Votre business plan doit comporter trois parties différentes :

  • la partie économique. Elle rassemble la présentation des produits de votre entreprise, les conclusions de votre étude de marché ainsi que votre stratégie de communication pour atteindre vos clients et faire croître votre activité ;

  • la partie financière. Elle concentre plusieurs tableaux de bord au sein du prévisionnel financier, tels que le plan de trésorerie sur 12 mois, le calcul du seuil de rentabilité, l’évaluation du besoin en fonds de roulement ou les bilans prévisionnels pour les trois premières années ;

  • la partie légale. Elle se réfère au statut juridique pour lequel vous optez. Si votre projet implique plusieurs associés, mentionnez la répartition des parts sociales ainsi que les pouvoirs des dirigeants.

Trouver des financements pour entreprendre en tant que freelance

Pour démarrer votre activité, vous aurez peut-être besoin d’ obtenir des financements pour réaliser vos premiers investissements : trouver un local, acheter du matériel ou vous constituer un stock. Vous pouvez solliciter votre banque ou des aides publiques.

Obtenir un financement bancaire

Afin de mettre toutes les chances de votre côté lors d’une demande de financement, rassurez vos interlocuteurs. Démontrez le sérieux de votre projet de création d’entreprise et fournissez votre business plan pour associer des données chiffrées à votre discours. Pour que l’organisme prêteur vous suive, un apport compris entre 30 et 50 % demeure indispensable.

Notez que si vous optez pour le statut de micro-entrepreneur, votre patrimoine personnel ne fait qu’un avec le patrimoine de votre auto-entreprise. Dans ce cas, le banquier scrute également votre situation et votre historique bancaire.

Profiter des différentes aides à la création d’entreprise

Vous pouvez bénéficier d’aides sous différentes formes pour votre projet de création d’entreprise. Que ce soit sur le plan financier, fiscal et social, voici les aides les plus courantes :

  • l’ ACRE qui vous exonère de cotisations sociales pour le chef d’entreprise lors de la première année d’activité ;

  • l’ ARCE . Vous percevez l’équivalent de 45 % de vos droits à l’assurance-chômage en deux paiements espacés de six mois ;

  • exonérations fiscales dans certaines zones urbaines ou rurales prioritaires en matière d’aménagement du territoire ;

  • déduction des intérêts d’emprunt pour l’investissement dans votre entreprise ;

  • les prêts d’honneur ;

  • les garanties d’emprunt ;

  • les micro-crédits.

Choisir son statut juridique en tant que travailleur indépendant

Entreprendre en tant que freelance nécessite de choisir le statut juridique le plus adapté à votre activité professionnelle et à vos objectifs de développement. Vous pouvez opter pour l’auto-entreprise ou la création d’une société commerciale. Si vous voulez une couverture sociale optimale, songez au portage salarial.

L’entreprise individuelle

Si vous choisissez le statut de l’auto-entrepreneur ou micro-entrepreneur, vous pouvez bénéficier du régime micro-social et d’une comptabilité allégée : aucune obligation de préparer des comptes annuels et de tenir un journal comptable.

Notez que vous ne déduisez pas réellement les dépenses engagées pour votre entreprise, vous profitez d’un abattement forfaitaire de :

  • 34 % pour les activités libérales ;

  • 50 % pour les prestations de service ;

  • 71 % pour les activités commerciales.

De plus, les démarches pour vous enregistrer auprès du Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) sont simplifiées et n’engendrent aucuns frais.

Néanmoins, opter pour le régime micro présente les limites suivantes :

  • votre patrimoine privé et votre patrimoine professionnel ne font qu’un, sauf si vous constituez une EIRL ;

  • l’ouverture de votre capital social nécessite de transformer votre auto-entreprise en société commerciale, et d’y apporter le fonds de commerce ;

  • la franchise en base de TVA vous empêche de récupérer la TVA, ce qui peut représenter une perte si vous devez réaliser d’importantes dépenses au lancement.

La création d’une société commerciale

Si vous souhaitez entreprendre avec d’autres associés, ou vous réserver l’opportunité de faire entrer de nouveaux actionnaires ultérieurement, privilégiez la création d’une entreprise. Vous choisissez votre forme juridique en fonction de ses caractéristiques :

  • société à responsabilité limitée (SARL), ou entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) si vous entreprenez seul ;

  • société par actions simplifiée (SAS), ou société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU) si vous êtes le seul associé.

Avec l’exercice de votre activité de freelance au sein d’une société, vous séparez votre patrimoine personnel du patrimoine de votre entreprise. Votre responsabilité vis-à-vis de vos créanciers se limite à vos apports.

Néanmoins, la création d’une société entraîne des formalités plus lourdes que la micro-entreprise, comme :

  • la rédaction des statuts ;

  • la publication d’un avis de constitution dans un journal d’annonces légales.

De plus, vous ne bénéficiez pas de la comptabilité allégée. Vous avez l’obligation de tenir votre comptabilité sous l’une de ces deux méthodes : la comptabilité de trésorerie ou la comptabilité d’engagement.

L’option du portage salarial

Si vous hésitez sur le régime fiscal et social à sélectionner, ou préférez garder des avantages liés au statut de salarié, tournez-vous vers le portage salarial . Particulièrement adapté aux métiers du numérique, vous travaillez de façon indépendante tout en conservant votre couverture sociale et vos droits à la formation.

Vous démarrez rapidement votre activité et économisez le temps nécessaire à la réalisation des démarches de création d’une entreprise, telles que la déclaration auprès du centre de formalités des entreprises (CFE), ainsi que l’organisation administrative d’une société.

Sachez que la société de portage salarial vous reverse votre chiffre d’affaires sous forme de salaire, après déduction :

  • des charges salariales ;

  • des charges patronales ;

  • de son taux de gestion.

Votre rémunération avant impôts sur le revenu représente environ 50 % de la facturation de vos prestations.

Signer un contrat de freelance avec ses clients

Si vous êtes amené à effectuer des prestations régulières pour certains de vos clients, comme c’est le cas pour les activités de développeur web ou de consultant SEO, vous pouvez conclure un contrat de freelance pour encadrer votre travail.

Le contrat de freelance, qui correspond à un contrat de prestation de service, se distingue d’un contrat de travail par l’absence de lien de subordination entre votre client et vous. Ce qui signifie que vous :

  • organisez vos horaires comme vous le souhaitez ;

  • exécutez votre prestation depuis le lieu de votre choix ;

  • travaillez avec vos propres outils ;

  • développez votre clientèle comme bon vous semble, sauf en cas d’exclusivité ;

  • fixez librement vos tarifs.

Sachez qu’en cas de non-respect de ces règles, l’entreprise qui vous emploie risque une requalification en contrat de travail lors d’un contrôle des inspecteurs de l’URSSAF.

Bien que la législation n’impose aucun formalisme pour la rédaction d’un contrat de freelance, il convient d’y intégrer :

  • la nature du travail à fournir ;

  • les délais de réalisation ;

  • le prix de la prestation ;

  • les délais de paiement.

Notez que la signature d’un contrat avec vos clients ne vous dispense pas de facturer vos prestations selon la périodicité validée entre les deux parties.

S’organiser au quotidien

Devenir entrepreneur vous offre la liberté d’adapter vos horaires et votre charge de travail selon vos envies, sans rendre de comptes à un supérieur hiérarchique. Néanmoins, pour assurer la pérennité de votre activité, vous devez vous astreindre à une certaine rigueur.

Bien gérer son temps

Lorsque vous travaillez à votre compte, votre temps c’est votre argent ! En tant que chef d’entreprise, vous devez définir vos priorités et impérativement respecter les délais convenus avec vos clients.

Pour vous organiser au mieux et gagner en efficacité, il convient de :

  • se constituer un environnement de travail qui ne laisse aucune place aux distractions ;

  • mettre en place un planning réaliste pour concilier la prospection, l’exécution des missions et la tenue de la comptabilité ;

  • automatiser le maximum de tâches répétitives et chronophages, à l’aide de fichiers ou de logiciels SaaS.

Soigner sa réputation

La majorité des clients consultent des preuves sociales avant de solliciter un travailleur indépendant. Elles représentent votre meilleur moyen de mettre en avant vos qualités et vos réussites professionnelles pour décrocher de nouveaux contrats. Pour asseoir votre réputation :

  • ajoutez des références sur votre site internet, comme des liens vers vos réalisations ou des logos de clients ;

  • demandez de façon systématique à vos clients de vous laisser un commentaire après une prestation.

N’ayez pas peur des éventuels avis négatifs, ils permettent d’améliorer votre satisfaction client et d’apporter une réponse claire.

Privilégiez les plateformes spécialisées pour donner davantage de crédit aux recommandations de vos clients.

L-Expert-comptable.com accompagne gratuitement les indépendants et les freelances dans leurs démarches de création d’entreprise. Contactez nos conseillers dès maintenant.