Frais kilométriques en 2017 : calculez vos indemnités de déplacement

Les frais kilométriques représentent les dépenses engagées par le salarié lorsqu’il utilise son véhicule personnel à des fins professionnelles. Ces frais kilométriques sont remboursés par l’employeur sous forme d’indemnité forfaitaire, appelée indemnité kilométrique et selon une méthode de calcul fixée par l’administration fiscale, appelée barème kilométrique. Notre calculateur se base sur les taux du barème kilométrique 2017. Notez que l’indemnité kilométrique s’applique uniquement pour l’utilisation d’un véhicule personnel dans le cadre de la mission salariée et hors trajets du domicile au lieu de travail. L’indemnité kilométrique représente essentiellement les dépenses d’entretien et d’essence. Elle peut se cumuler avec le remboursement de certains autres frais liés à l’utilisation du véhicule (péage, parking...), sous réserve de présenter une facture à l’employeur.

Présentation de l’outil

Notre calculateur des frais kilométriques permet de calculer le montant de l’indemnité que vous percevrez de la part de votre employeur pour vous faire rembourser les dépenses engagées dans le cadre de l’utilisation professionnelle de votre véhicule personnel. Il suffit de mentionner les champs suivants :

  • Nombre de chevaux fiscaux de votre véhicule

  • Distance parcourue à des fins professionnelles (hors trajets du domicile au lieu de travail)

L’indemnité kilométrique est effectivement calculée de manière forfaitaire selon une formule de calcul dite du barème kilométrique, fixée par l’administration fiscale.

Calcul des frais kilométriques : l’essentiel

Dans le cadre de la déduction des frais inhérents à l’emploi, l’employeur doit rembourser les frais engagés par le salarié lorsqu’il utilise son véhicule personnel pour sa mission professionnelle. On appelle ce remboursement une indemnité kilométrique.

Or, l’administration fiscale régit le remboursement des frais kilométriques via une méthode de calcul appelée barème kilométrique. Celui-ci concerne l’utilisation d’une automobile, mais aussi d’un vélomoteur, d’un scooter ou d’une moto.


Frais kilométriques, indemnités kilométriques, barème kilométrique : en bref

En bref :

  • Les frais kilométriques représentent les dépenses engagées par le salarié dans le cadre de l’utilisation professionnelle de son véhicule personnel

  • L’indemnité kilométrique est le montant forfaitaire versé par l’employeur au salarié pour compenser ses frais kilométriques

  • Le barème kilométrique représente la méthode de calcul appliquée par l’administration fiscale pour déterminer le montant de l’indemnité kilométrique

Les conditions pour se faire rembourser les frais kilométriques

Pour bénéficier du remboursement des frais kilométrique (indemnité kilométrique), le salarié doit :

  • utiliser son véhicule personnel

  • à des fins professionnelles

Dans ce contexte :

  • Est uniquement concerné un véhicule dont le salarié ou son conjoint est personnellement propriétaire. Le remboursement des frais kilométriques n’a pas lieu d’être pour un véhicule prêté ou lorsque le véhicule est pris en location (avec ou sans option d’achat).

  • Attention, l’indemnité kilométrique concerne uniquement les dépenses engagées pour des déplacements et rendez-vous professionnels en dehors du lieu de travail du salarié et non pour les trajets quotidiens du domicile au lieu de travail.

Notez que le véhicule du partenaire pacsé du salarié peut aussi permettre à ce dernier de bénéficier du barème kilométrique à condition que le véhicule ait été acquis après la date de pacs et qu’il est donc présumé, en application de l’article 515-5 du Code civil, indivis par moitié si l’acte d’acquisition n’en dispose autrement).

Comment les frais kilométriques sont-ils calculés ?

Le barème kilométrique publié par l’administration fiscale permet de se faire rembourser de manière forfaitaire les dépenses liées à l’utilisation professionnelle de son véhicule personnel, sans avoir à présenter de factures à son employeur. Ces dépenses remboursées concernent plus exactement :

  • la dépréciation du véhicule

  • les frais d’achat des casques et protections pour l’utilisation d’un deux-roues

  • les frais de réparation et d’entretien

  • les dépenses de pneumatiques

  • la consommation de carburant

  • les primes d’assurances


Les frais de véhicule nécessitant une facture

Certains frais peuvent, sous réserve de présenter une facture, être ajoutés au montant remboursé dans le cadre du barème kilométrique. Il s’agit notamment :

  • des frais de garage, qui sont essentiellement constitués par les frais de stationnement au sens large (parcmètres, parking de plus ou moins longue durée). En revanche, l’affectation du garage de l’habitation principale à un véhicule qui fait l’objet d’une utilisation professionnelle ne justifie, à ce titre, aucune dépense supplémentaire

  • des frais de péage d’autoroute

  • des intérêts annuels afférents à l’achat à crédit du véhicule, retenus au prorata de son utilisation professionnelle

Les contribuables doivent alors déduire des frais exposés à l’employeur la part correspondant à l’usage privé qu’ils font de leur véhicule.


Le barème kilométrique en 2017

Le calcul du remboursement des frais kilométriques via le barème kilométrique prend en compte les chevaux fiscaux du véhicule, le nombre de kilomètres parcourus dans le cadre professionnel et un taux fixé par l’administration fiscale. En 2017, la méthode de calcul du barème kilométrique et les taux applicables sont les suivants :

Chevaux Fiscaux (CF)

distance parcourue (d) jusqu’à 5 000 km

distance parcourue (d) de 5001 à 20 000 km

distance parcourue à partir de 20 001 km

3 CV

d*0.41

(d*0.245)+824

d*0.286

4 CV

d*0.493

(d*0.277)+1082

d*0.332

5 CV

d*0.543

(d*0.305)+1188

d*0.364

6 CV

d*0.568

(d*0.32)+1244

d*0.382

7 CV et +

d*0.595

(d*0.337)+1288

d*0.401

Ces données sont susceptibles de changer chaque année.

Lorsque les contribuables utilisent à titre professionnel plusieurs véhicules, le barème kilométrique doit être appliqué de façon séparée pour chaque véhicule, quelle que soit la puissance administrative ou la cylindrée. De fait, il ne doit pas être fait beaucoup de kilomètres parcourus par l’ensemble des véhicules pour déterminer les frais d’utilisation correspondants.