Écritures comptables

Besoin d'aide sur les écritures comptables ? Retrouvez ainsi les enjeux et les caractéristiques des écritures comptables, grâce à des articles et des dossiers complets sur le sujet. L-Expert-comp

Besoin d'aide sur les écritures comptables ? Retrouvez ainsi les enjeux et les caractéristiques des écritures comptables, grâce à des articles et des dossiers complets sur le sujet. L-Expert-comptable revient sur toutes les écritures comptables qu'il peut exister et vous éclaire sur leur intérêt.

Derniers articles
  • Le journal des opérations diverses en comptabilité, appelé aussi journal des OD, est un document auxiliaire au journal général de comptabilité. Il permet d’enregistrer les opérations comptables qui ne concernent ni le journal des achats, ni le journal des ventes, ni les journaux de trésorerie. Le journal des opérations diverses (OD) permet d’enregistrer des opérations concernant les mouvements de TVA, les provisions, la paie ou encore les écritures rectificatrices des différentes erreurs de saisie qui ont été commises. Notez que le journal comptable est une obligation légale pour les entreprises soumises au régime du réel, afin de suivre toutes ses opérations.

  • La technique de l’amortissement est très intéressante pour le contribuable, puisqu’elle permet à celui-ci d’opérer une déduction (et par conséquent de réduire son résultat imposable) afin de prendre en compte l’usure ou l’obsolescence de ses investissements.
    Il existe plusieurs méthodes d’amortissement, pouvant être choisies par le contribuable.

  • Toute entreprise qui envisage de procéder à des licenciements économiques peut constituer des provisions pour couvrir les indemnités qu'elle devra verser aux salariés licenciés.

  • Parmi les différents outils dont bénéficient les entreprises en matière de gestion fiscale et comptable, les provisions occupent une place importante. En effet, celles-ci permettent d’anticiper certains événements et des sorties d’argent futures.Certaines de ces provisions ont une essence purement fiscale (et n’obéissent donc pas aux règles comptables). C’est ainsi le cas des provisions réglementées, objet du présent article.

  • L’injonction de payer est une procédure judiciaire qui permet à un créancier d’obtenir le règlement de la somme que lui doit son débiteur. L’injonction de payer intervient après épuisement des recours amiables comme la relance ou la mise en demeure. Elle n’est pas soumise à un montant minimum de dette, mais ne peut toutefois pas être mise en œuvre dans tous les cas.

  • Faire sa comptabilité passe par enregistrer toutes les opérations impliquant les ressources de l’entreprise. Afin de mieux communiquer entre comptables et diffuser les bonnes pratiques, les opérations en questions sont attribuées à des catégories prédéfinies : c’est l’imputation comptable.

  • La gestion des impayés est un point qui fait partie intégrante de la politique globale d’une entreprise. Il faut pouvoir réagir à cette situation de façon efficace et presque automatisée afin de ne pas perdre plus de temps sur cet obstacle. Evidemment, dans les petites structures, il est plus difficile de trouver une personne à qui confier la gestion des impayés. Il reste alors la solution de faire appel à un prestataire extérieur.

  • La provision pour risque et charge constate un passif encore imprécis à la clôture de l’exercice, que ce soit au niveau de sa réalisation ou de l’évaluation de son montant.
    La provision pour risque et charge est définie dans le plan comptable général, des conditions sont à respecter, différents types de provisions peuvent être constatées, mais toutes les provisions seront à terme annulées.

  • Produits exceptionnels (21/01/2015)

    Les produits exceptionnels font partie des produits apparaissant dans un compte de résultat. L’origine de ces produits exceptionnels relève d'opérations inhabituelles.

  • Faire un cadeau client est une action courante dans une entreprise. Ce cadeau peut servir à fidéliser un client, à le remercier d’une collaboration, etc.
    Les cadeaux que vous faites à vos clients peuvent être déduits de vos impôts à une double condition : le montant ne doit pas être excessif, et l'opération doit être faite dans l'intérêt de l'entreprise.

  • Les charges constatées d’avance représentent les achats effectués au cours d’un exercice qui n’ont pas encore été consommés à sa clôture. L’Expert-comptable détaille cette notion comptable et vous explique son incidence sur la comptabilité de votre entreprise.

  • Il existe plusieurs types d’amortissements. Les plus utilisées sont les suivantes :
    * l’amortissement linéaire
    * l’amortissement dégressif
    La répartition de la charge diffère entre les deux. Voyons ces deux méthodes de plus près.

  • Dès lors qu’un bien a une durée de vie supérieure à un an et une valeur H.T au moins égale à 500 € H.T, l’on peut parler de bien amortissable ou immobilisation. L’amortissement sert à constater la perte de valeur subie par une immobilisation en raison de l’usure ou du temps. Il permet la répartition de cette perte de valeur sur la durée d’usage du bien dans l’entité ; l’objectif de l’amortissement étant de reconstituer un capital pour le remplacement des immobilisations.

  • A la fin d’un exercice comptable l’entreprise doit clôturer ces comptes, cependant certaines opérations sont en cours de traitement. En vue du principe d’indépendance des exercices, il faudra annuler en partie les charges et produits qui ont été comptabilisé par anticipation et les renvoyer sur le bon exercice comptable.

  • Selon le Plan Comptable Général, une provision réglementée est une provision qui ne correspond pas à l'objet normal d'une provision. Elle est comptabilisée en application de dispositions légales. (PCG art.441/14).

  • L’achat d’un nouveau véhicule par l’entreprise entraine son immobilisation et donc son amortissement. En voici quelques principes.

  • Les acquisitions qui restent durablement dans l’entreprise sont des immobilisations. Les immobilisations sont comptabilisées en classe 2 en fonction de leur nature. Il ne faut pas confondre les immobilisations et les charges. Les biens durables dont la valeur est inférieure à 500 euros hors taxe et qui sont consommés durant l’exercice où ils ont été acquis sont considérés comme des charges et non comme des immobilisations. Mais comment traite-t-on les immobilisations d’un point de vue comptable ?

  • La valeur nette comptable (VNC) correspond à la valeur brute d’un actif à la quelle on soustrait les éventuels amortissements et provisions (diminution de valeur). Pour la détermination de la valeur nette comptable (VNC), il convient de bien comprendre les concepts mentionnés ci-dessus.

  • La Balance Comptable (05/03/2014)

    La balance comptable est un document comptable et financier indispensable à toute entreprise. Elle lui permettra en effet de pouvoir contrôler ses comptes et établir toute sa comptabilité, du compte de résultat au bilan.

  • La durée d’amortissement d’une immobilisation dépend du type de bien et du type d’amortissement utilisé. En théorie, un bien doit être amorti sur sa durée de vie ou d’utilisation effective par l’entreprise.

  • On appelle amortissement dérogatoire la fraction de l’amortissement qui ne correspond pas à la constatation d’une perte de valeur normale d’un actif due à son utilisation, mais qui est constatée comptablement pour bénéficier d’un avantage fiscal. Cela peut ainsi être l’écart entre l’amortissement dégressif et l’amortissement linéaire.

  • Comprendre l’amortissement des immobilisations, connaître la durée d’amortissement des immobilisations et le mode calcul est indispensable pour établir les comptes comptables de fin d’année. En comptabilité, il existe plusieurs méthodes de calcul d’amortissement des immobilisations : linéaire et dégressif. L’amortissement des immobilisations et la constatation comptable d’une dépréciation de valeur liée au temps.

  • La gestion des stocks (18/02/2014)

    Une bonne gestion des stocks est indispensable pour assurer la pérennité de votre entreprise. En effet, les stocks doivent être bien évalués, avoir un taux de rotation cohérent et ne pas être trop importants. Dans le cas contraire, cela veut dire que vous avez immobilisé votre argent inutilement. La gestion des stocks doit être pertinente pour ne pas alourdir votre besoin en fonds de roulement.

  • L'affacturage (18/02/2014)

    L'affacturage est un moyen de recouvrement des dettes qui fait intervenir un organisme de crédit spécialisé ou une banque appelé « affactureur ». Un créancier qui souscrit un contrat d'affacturage aura 3 options : un service de recouvrement, une assurance-crédit et une avance de trésorerie.

  • L'actif circulant (14/03/2014)

    L'actif circulant représente vos ressources d'exploitation. L'actif circulant comprend votre stock, vos créances clients, vos charges constatées d'avance.

    Comme son nom l'indique, l'actif circulant de l'entreprise, représente l'actif mouvant, c'est-à-dire à qui évolue constamment dans le temps. Il regroupe l'ensemble des éléments qui font la vie de l'entreprise, au quotidien !

  • Au cours de son activité, il n’est pas rare qu’une entreprise réalise une cession d’immobilisation, soit pour le remplacer (exemple : renouvellement de matériel devenu obsolète), soit pour en retirer une plus-value (exemple : les titres participatifs), soit du fait des évolutions normales de son activité. D’un point de vue comptable, il s’agit alors de constater l’ensemble des modifications du patrimoine de l’entreprise ainsi que l’incidence sur le compte résultat de l’opération de cession d’immobilisation.
  • Gérer ses impayés (18/02/2014)

    Gérer ses impayés est un enjeu majeur pour la santé d'une entreprise. Aujourd'hui trop d'impayés existent du fait du laxisme du chef d'entreprise ou de son manque de fermeté. Lorsque la situation devient critique, il est bien souvent trop tard pour réagir. Il existe pourtant quelques astuces pour se protéger contre les mauvais payeurs et éviter les impayés.

  • Les immobilisations incorporelles sont souvent considérées comme le contraire d’un bien matériel. En effet, les immobilisations incorporelles correspondent aux biens immatériels que possède la société destinés à servir durablement l’entreprise qui les exploitent.

  • Une immobilisation corporelle est définie comme une chose sur laquelle s'exerce un droit de propriété

  • Découvrez toutes les informations nécessaires pour saisir les écritures comptables liées aux immobilisations grâce à notre dossier complet.

  • Lorsque vous effectuez un investissement au nom de votre entreprise, le montant de l'achat ne sera pas enregistré en charge, mais à l'actif de votre bilan. En contrepartie, il faudra, chaque année constater la dévaluation de la valeur du bien : il s'agit de son amortissement.

  • L'amortissement est la constatation comptable de la dépréciation d'un bien du fait de l'écoulement du temps. Il faudra donc chaque année constaté la dévaluation de la valeur de votre investissement en passant une écriture d'amortissement.

  • L'amortissement (03/03/2014)

    L'amortissement pour dépréciation des immobilisations est la traduction comptable, économique et financière de l'amoindrissement de l'investissment. En effet, une immobilisation est une dépense ayant pour but d'améliorer durablement le cycle d'exploitation de l'entreprise ; mais les investissements s'usent du fait de leur utilisation ou sont déclassés du fait de l'évolution technologique.

  • Vous souhaitez racheter les parts d'un salon de coiffure ? Vous allez devoir emprunter personnellement pour financer cette acquisition. Sachez qu'il vous est possible de déduire une partie des intérêts d'emprunts. Dans quelles conditions ? Comment faire ? Le cabinet L-Expert-comptable.com fait le point.

Trouver un expert comptable en 3 clics !
FERMER X
Vous recherchez un expert comptable ? Nous vous le trouvons gratuitement