Profession libérale : comment se faire connaître ?

Mis à jour le 13/06/2018

Les professions libérales sont des entrepreneurs qui suivent les étapes de création d’entreprise, notamment la prospection commerciale. Outre les méthodes classiques (phoning, mailing, porte-à-porte...), il sera judicieux d’intégrer des réseaux d’entrepreneurs locaux pour se faire connaître. Un blog d’entreprise aide à devenir référent sur son secteur et des actions de community management augmentent la visibilité sur Internet, donc sa crédibilité. Les plateformes de mise en relation pour les professions libérales sont un bon début pour trouver des clients, mais les tarifs sont très concurrentiels. Attention, les professions libérales réglementées ont l’interdiction de publicité, mais elles sont le droit de diffuser du contenu informatif (via un site, un blog, des plaquettes, une campagne emailing...).


Notes: 0 (0 vote)
Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
0
Pas encore de note.

Exercer une profession libérale

Une profession libérale définit une activité de conseil ou une prestation intellectuelle exercée en indépendant, c’est-à-dire en nom propre et sous sa responsabilité.

Fiscalement, les revenus d’activité libérale sont soumis à l’impôt sur le revenu du professionnel concerné, dans la catégorie des Bénéfices Non Commerciaux (BNC).

Se faire connaître en libéral : une démarche entrepreneuriale

Dans ce contexte, en tant que profession libérale, vous suivez les étapes entrepreneuriales habituelles, notamment celle relative à la recherche de clientèle. Vous devez adapter vos démarches de prospection à votre domaine d’activité et coutumes sur votre secteur. Phoning, mailing, porte-à-porte, dépôt de flyers dans les boîtes aux lettres sont les méthodes traditionnelles de prospection pour les entrepreneurs, mais d’autres actions complémentaires sont possibles.

Intégrer les réseaux pour être reconnu

Vous pouvez intégrer des réseaux locaux ou relatifs à votre profession pour être connu et reconnu sur votre secteur. Seul un réseau dense vous permettra d’actionner le bouche-à-oreille pour faire venir des clients spontanément jusqu’à vous.

Notez qu’un réseau s’entretient dans la durée. Généralement, les chefs d’entreprises se consacrent au réseautage une demi-journée, voire une journée par semaine.

Alimenter un blog et des réseaux sociaux pour fédérer une communauté

Alimenter un blog d’entreprise couplé à des publications sur les réseaux sociaux (actions de community management) permet de :

  • gagner en visibilité sur Internet et en crédibilité sur votre secteur

  • fédérer une communauté pour gagner en crédibilité sur votre secteur

  • asseoir votre professionnalisme ; devenir référent dans votre métier ou votre spécialisation, notamment en postant des billets de blog relatifs à votre actualité

  • fonder et développer votre image de marque

La démarche ne constitue pas une action de prospection directe, mais elle accroît votre notoriété et elle permet de booster le bouche-à-oreille. Le blogging et le community management s’inscrivent dans la lignée de l’intégration à des réseaux.

Utiliser les plateformes de mise en relation pour freelances

Certains sites Web proposent la mise en relation entre des entrepreneurs qui travaillent à leur compte (c’est-à-dire en freelance) et des clients en recherche active de prestataires. Ces plateformes sont généralement spécialisées par métier et vous accédez à des contrats en quelques clics. Vous évitez les démarches de prospection commerciale habituelles, longues et potentiellement difficiles psychologiquement. Il existe des plateformes de mises en relation dédiées aux graphistes, aux architectes, aux rédacteurs Web ou encore aux métiers de l’informatique.

L’inconvénient de ce type de plateforme est la forte concurrence entre les professionnels qui y sont inscrits, tirant les tarifs vers le bas. Dans ces conditions, de nombreuses professions libérales utilisent la mise en relation sur Internet au démarrage de leur activité, pour gagner leurs premiers clients, s’organiser et prendre confiance en elles. Elles prospecteront ensuite de manière plus traditionnelle.

Les professions libérales réglementées et la publicité

Attention, les professions libérales réglementées sont, pour la plupart, frappées d’une interdiction de publicité (médecins, infirmiers libéraux, orthophonistes, avocats, notaires, vétérinaires...). Leurs prestations sont effectivement de nature civile et non commerciale, c’est pourquoi la réglementation diffère.

Interdiction de publicité, mais autorisation d’informer

Il s’agit toutefois d’une interdiction de publicité et non d’une interdiction d’informer. Il est possible, pour une profession libérale réglementée, de créer un blog dédié à l’actualité de son secteur, de créer une plaquette, un site Internet ou une campagne d’emailing s’ils sont à but informatif. Notez que la réglementation évolue en faveur des professionnels dans certains secteurs libéraux (droit de vanter certains produits pour les pharmaciens, élargissement des droits au démarchage pour les avocats...).

Les supports de communication pour les professions libérales réglementées

Les supports de publicité directe, comme les flyers ou les spots radio, par exemple, sont exclus de la stratégie de communication des professions libérales réglementées. D’autres supports agrémentés de contenus informatifs sont autorisés. Chaque métier ayant ses propres règles, vous devrez vous tourner vers l’Ordre qui régit votre secteur pour valider le cadre de votre stratégie de communication.

Les professions libérales réglementées et le référencement payant

Le référencement payant est une action de communication digitale dont les contours sont encore flous. Il convient de se référer à l’Ordre pour savoir s’il est possible, pour votre profession libérale réglementée, d’utiliser ce levier pour trouver des clients.

 

Christelle