Ajusteur : métier, salaire, formation, diplôme

Mis à jour le 29/08/2017

Niveau d'études : CAP à bac+2

Salaire en début de carrière : 1 480 € brut

Environnement de travail : salarié

Métier(s) similaire(s) : ajusteur-monteur, opérateur en ajustage mécanique, ajusteur-mécanicien

 

Le rôle de l'ajusteur

L'ajusteur est chargé d'assurer le montage d'ensembles mécaniques en adaptant les pièces afin qu'elles correspondent parfaitement les unes aux autres.

Son travail commence à la réception des pièces et du schéma de montage qu'il doit arriver à déchiffrer. La plupart du temps en anglais, ce plan se présente sous un format professionnel difficilement compréhensible par les non-initiés.

L'ajusteur pointe chacune des pièces sur le schéma, vérifie qu'elles sont bien présentes dans la livraison, que leurs dimensions sont exactes et qu'elles ne font pas l'objet de défauts de conception. Bien souvent issus d'un usinage sur mesure, ces éléments ne sont pas à l'abri d'une erreur humaine. Si tel est le cas, l'ajusteur rectifie les pièces en les limant ou en les découpant légèrement à l'aide des outils adaptés qui sont à sa disposition.

Lorsqu'arrive la phase de montage des pièces, ce technicien précis et rigoureux doit les assembler au millimètre prés pour assurer le bon fonctionnement de l'ensemble. L'ajusteur est patient et peut réitérer plusieurs fois la même tâche afin d'atteindre la perfection. Son habileté manuelle et sa concentration doivent toujours demeurer constantes au fil de la journée de travail.

Après l'assemblage, l'ajusteur vérifie que tout fonctionne correctement. Il procède aux réglages, graisse les éléments qui le nécessitent, et dispense quelques conseils aux opérateurs qui vont utiliser la machine.

Les missions de l'ajusteur

L'ajusteur réalise l'assemblage parfait :

  • réception et vérification de l'ensemble des pièces

  • lecture du schéma de montage

  • rectification des pièces si nécessaire

  • assemblage des éléments

  • mise au point et réglages

  • informations aux utilisateurs

Les compétences pour devenir ajusteur

L'ajusteur doit faire preuve d'une précision absolue :

  • faire preuve d'habileté manuelle

  • savoir utiliser les machines d'usinage

  • être minutieux et patient

  • être doté d'un fort potentiel de concentration

  • connaître l'anglais technique

La formation pour devenir ajusteur

Le CAP constitue le premier niveau d'entrée au métier d'ajusteur. Cependant un bac ou un bac+2 permettent à ce professionnel d'envisager un poste d'encadrement à termes :

Le salaire de l'ajusteur

L'ajusteur débutant perçoit le salaire minimum, soit 1 480 € brut.

Avec un niveau bac+2, il peut espérer une évolution plus rapide de sa rémunération.

Le lieu de travail de l'ajusteur

L'ajusteur exécute ses tâches au sein d'un atelier, ou parfois directement sur site s'il s'agit du montage d'une machine imposante et difficilement mobile.

Ses services sont sollicités par le monde de l'industrie et de la mécanique en particulier. Selon la politique de travail de son entreprise, il peut être amené à travailler par roulement d'équipes. Il est parfois employé par un prestataire qui intervient chez différents clients.

L'ajusteur travaille le plus souvent debout, dans l'atmosphère bruyante et surchauffée des sites de production. Une situation qui exige endurance et force mentale.

La carrière de l'ajusteur

Le métier d'ajusteur offre de nombreux débouchés. Ses tâches ne peuvent pas être automatisées par une machine ce qui lui confère un bel avenir.

Après quelques années à faire face aux aléas du terrain, il sera suffisamment aguerri pour encadrer une équipe de techniciens en tant que responsable technique, ou devenir chef d'atelier.

 
Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
5
Moyenne: 5 (1 vote)
Commentaires

Pas de commentaire pour cet article !

Besoin d'un expert comptable ?
  • Quel est votre secteur d'activité ?
  • Votre nom :
  • Votre téléphone :
  • Besoin d'un expert comptable ? Cliquez ici