Les cotisations salariales en 2018

Mis à jour le 15/10/21

Les salariés sont obligés de verser des cotisations à la Sécurité sociale et aux caisses de régimes privés au titre des contributions sociales et pour bénéficier de prestations dans le cadre de leur couverture sociale. Les cotisations salariales sont directement prélevées par l’employeur sur le salaire brut mensuel de l’employé pour être reversées aux organismes dédiés, principalement l’URSSAF. Le taux de cotisations sociales salariales global en 2018 va de 22 à plus de 30 % du salaire brut mensuel, selon le statut du salarié : statut-cadre ou non-cadre.

Sommaire

Les cotisations salariales : définition

Salariés et employeurs sont obligés de verser des cotisations à la Sécurité sociale et aux caisses de régimes privées au titre des contributions sociales (pour la collectivité) et pour pouvoir bénéficier des prestations dans le cadre d’une couverture sociale. Les cotisations salariales représentent la part de cotisations due par le salarié. Les cotisations patronales représentent la part de cotisations due par l’employeur. Elles sont directement prélevées par l’employeur sur le salaire brut mensuel de l’employé pour être reversées aux organismes en charge du recouvrement, l’organisme principal étant l’ URSSAF.

Les cotisations salariales : pourcentage en 2018

La part prélevée sur le salaire mensuel brut d’un salarié au titre des charges sociales se répartit comme suit en 2018 :

  • assurance maladie, maternité, invalidité, décès : la part salariale de l'assurance maladie (0,75%) a été supprimée en 2018

  • assurance vieillesse déplafonnée : 0.4 %

  • CSG déductible de l’impôt sur le revenu : 6,8 % du salaire, après l'application d'un abattement de 1.75 % pour frais professionnels (soit 6,8 % sur 98.25 % du salaire)

  • CSG non déductible de l’impôt sur le revenu : 2.4 % après l'application d'un abattement de 1.75 % pour frais professionnels

  • CRDS : 0.5 %

  • assurance vieillesse plafonnée : 6.9 % du salaire limité à une fois le Plafond Annuel de la Sécurité Sociale (PASS)

  • chômage : 0,95 % du salaire brut limité à 4 fois le PASS (la cotisation chômage sera totalement supprimée à compter d'octobre 2018).

À ces charges s’ajoutent des cotisations pour la retraite complémentaire . Les taux varient selon le statut du salarié : statut-cadre ou non-cadre.

Le Pass est fixé en 2018 à 39.852 euros.

Les cotisations salariales non-cadres pour la retraite complémentaire en 2018

Pour les non-cadres, les cotisations salariales pour la retraite complémentaire représentent :

  • ARRCO : 3.1 % du salaire limité au plafond de la Sécurité sociale (PASS) puis 8.1 % sur la tranche de salaire comprise entre 1 et 3 fois le PASS

  • AGFF : 0.8 % du salaire limité au PASS puis 0.9 % sur la tranche comprise entre 1 et 3 fois le PASS

Les cotisations salariales cadres pour la retraite complémentaire en 2016

Pour les cadres, les cotisations salariales pour la retraite complémentaire sont égales à :

  • ARRCO : 3.1 % du salaire jusqu’au montant égal au plafond de la Sécurité sociale

  • AGFF : 0.8 % du salaire jusqu’à un montant équivalent au plafond de la Sécurité sociale puis 0.9 % sur la tranche supérieure jusqu’à 4 fois le PASS, puis 0.9 % sur la tranche supérieure, limité à 8 fois le PASS

  • AGIRC : 7.8 % du salaire compris entre une et quatre fois le PASS puis un second taux est appliqué pour la tranche du salaire supérieure à 4 fois le PASS et limité à 8 fois le PASS. Ce taux varie selon les entreprises

  • APEC : 0.024 % du salaire jusqu’à 4 fois le PASS

  • CET : 0.13 % jusqu’à 8 fois le PASS

TABLEAU RÉCAPITULATIF

Nature des charges

Assiette

Taux

Contribution Sociale Généralisée (CSG)

98,25% du salaire total dans la limite de 159.408 €

Totalité du salaire au-delà de 159.408 €

9,20%

Contribution au remboursement de la dette sociale CRDS

Même assiette que pour la CSG

0,5%

Assurance vieillesse plafonnée

Dans la limite d’1 plafond de la sécurité sociale (3.321 € de rémunération mensuelle)

6,90%

Assurance vieillesse déplafonnée

Salaire total

0,40%

Assurance chômage

Dans la limite de 4 plafonds de la sécurité sociale (13 284 euros de rémunération mensuelle)

0,75% (0% en octobre 2018)

Retraite complémentaire non cadres. Arrco tranche 1

Dans la limite d’1 plafond de la sécurité sociale

3,1%

Retraite complémentaire non cadres. Arrco tranche 2

De 3.321 à 9.963 € de rémunération mensuelle

8,1%

Retraite complémentaire non cadres. AGFF tranche 1

Dans la limite d'un plafond de la sécurité sociale

0,80%

Retraite complémentaire non cadres. AGFF tranche 2

De 3.321 à 9.963 € de rémunération mensuelle

0,90%

Retraite complémentaire cadres. Arrco

Dans la limite d’1 plafond de la sécurité sociale

3,1%

Retraite complémentaire cadres. AGIRC

De 3.321 à 13.284 € de rémunération mensuelle

7,8%

Retraite complémentaire cadres. AGFF tranche 1

Dans la limite d’1 plafond de la sécurité sociale

0,80%

Retraite complémentaire cadres. AGFF tranche 2

De 3.321 à 26.568 € de rémunération mensuelle

0,90%

Apec

Jusqu'à 13.284 € de rémunération mensuelle.

0,02%

Image
pauline-marie-expert-comptable

Pauline MARIÉ

Accompagnement des freelances en comptabilité et création d'entreprise chez L-Expert-Comptable.com

Malgrè son nom Pauline reste toujours accesible pour répondre à toutes les interrogations des freelances mais également les conseiller en matière d'optimisation !