Les régimes complémentaires de retraite

Mis à jour le 11/04/2018

L-Expert-comptable vous explique le fonctionnement des régimes de retraite complémentaires pour les travailleurs salariés et les chefs d’entreprise et met l’accent sur la retraite supplémentaire, notamment les contrats Madelin.


Notes: 5 (1 vote)
Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
5
Moyenne: 5 (1 vote)

Toute personne active est affiliée de manière obligatoire à une caisse de retraite de base et à une caisse de retraite complémentaire. L-Expert-comptable zoome sur les différents régimes de retraite complémentaire et sur les fameux contrats Madelin dédiés à cet effet.

La retraite de base et la retraite complémentaire

La retraite de base est calculée en fonction de la durée de cotisations, en proportion du salaire pris en référence par la caisse qui la gère.

La retraite complémentaire est calculée selon un système de points acquis en fonction des années cotisées.

Les caisses de retraite complémentaires des travailleurs salariés

Le régime de retraite complémentaire du secteur privé des travailleurs salariés non-cadres est l’ARRCO (Association pour le Régime de Retraite Complémentaire des Salariés).

Le régime de retraite complémentaire du secteur privé des salariés-cadres est l’AGIRC (Association Générale des Institutions de Retraite des Cadres).

Ces deux caisses relèvent du régime général d’assurance vieillesse de la Sécurité sociale.

Les caisses de retraite complémentaire des travailleurs non-salariés

La majorité des chefs d’entreprise sont travailleurs non-salariés affiliés au Régime Social des Indépendants (RSI). Cette caisse concerne les auto-entrepreneurs et les chefs d’entreprise individuelle, mais aussi les dirigeants majoritaires de SARL des activités de commerce, de l’artisanat, des prestations de service ou de l’industrie. Les professions libérales relèvent de la Caisse nationale d’assurance vieillesse des professions libérales (CNAVPL).

Ces caisses sont chargées du prélèvement et de la gestion de leurs cotisations sociales, dont la retraite complémentaire obligatoire.

La retraite supplémentaire pour les travailleurs non-salariés : le contrat Madelin

Au-delà de cette protection obligatoire, les chefs d’entreprise peuvent souscrire une assurance complémentaire sur-mesure, auprès d’assurances ou de mutuelles. Parmi les possibilités qui s’offrent à eux, les contrats dits « Madelin » leur permettent de toucher une rente en parallèle au versement des pensions de retraite obligatoires.

Les contrats Madelin permettent de déduire du revenu professionnel une partie des cotisations versées et de baisser ainsi l’assiette d’imposition.

New call-to-action
New call-to-action