Le projet de budget de la sécurité sociale 2015

Mis à jour le 02/05/2018

Les temps sont durs et malgré des augmentations d’impôt sensibles depuis quelques années, le déficit public reste dramatiquement élevé et notre pays demeure éloigné des critères maastrichtiens. Ainsi, le gouvernement socialiste n’a pas d’autres choix que de recourir à une politique d’austérité. Le projet de budget de la sécurité sociale 2015 va dans ce sens. Voici les principales dispositions à retenir.


Notes: 0 (0 vote)
Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
0
Pas encore de note.

Le projet de budget de la sécurité sociale 2015 : la prime à la naissance

La prime à la naissance serait divisée par 3 à compter du 2ème enfant.
Ainsi, le montant de cette prime passerait de 923 à 308 euros à partir du 1er janvier 2015.

Le projet de budget de la sécurité sociale 2015 : la réforme du congé parental

Le congé parental serait étendu à 1 an pour le premier enfant si les deux parents le prennent à la naissance (6 mois pour chaque parent).
En outre, à compter de la naissance du 2ème enfant, le congé ne serait maintenu à 3 ans que si les deux parents le prennent.  Dans le cas contraire, la période d’indemnisation serait réduite à 2 ans et demi.

Le projet de budget de la sécurité sociale 2015 : la majoration des allocations familiales

A l’heure actuelle, les parents bénéficient d’une majoration des allocations familiales lorsque leur enfant atteint 14 ans.
Le projet de loi prévoit que cette majoration n’interviendrait qu’après 16 ans.

Le projet de budget de la sécurité sociale 2015 : la prestation d’accueil du jeune enfant

Cette prestation serait versée à compter du mois suivant la naissance de l’enfant (contre le moisde naissance actuellement).

Le projet de budget de la sécurité sociale 2015 : les dispositions concernant la branche maladie

Le gouvernement compte réaliser 3,2 milliards d’économie au niveau de la branche maladie.
A cette fin, les dispositions suivantes sont prévues :

  •  les médicaments génériques seraient développés,
  •  les retours au domicile seraient accélérés,
  •  les actes inutiles à l’hôpital seraient sanctionnés.

Toutefois, notons la généralisation du tiers payant, comme annoncé depuis quelques mois.

New call-to-action